Réussite sur tous les plans du Congrès régional du Mouvement Populaire à Oujda

M. Mohand Laenser, Secrétaire Général du Mouvement Populaire, a affirmé, dimanche dernier à Oujda, que le 11e Congrès national du Mouvement Populaire, prévu de se tenir en juin prochain, constituera une étape importante pour consolider l’unité du parti.

Dans une allocution lors du Congrès régional du Parti à Oujda, M. Laenser a ajouté que le Congrès national du Mouvement populaire, qui se tiendra les 11, 12 et 13 juin prochain à Rabat, se veut une occasion pour mettre fin aux différends et aux divergences au sein du Parti et consolider son unité, indiquant que l’objectif escompté est de faire du Mouvement Populaire « un parti pour tous les harakis ».

M. Laenser a souligné que le parti qui demeure attaché à ses valeurs et à ses fondements œuvre continuellement pour être au diapason des mutations qui s’opèrent aux niveaux national et international, mettant en exergue la dynamique de développement que connaît le Royaume, en général, et la région de l’Oriental, en particulier, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Mettant l’accent sur la Haute sollicitude dont Sa Majesté le Roi entoure la région de l’Oriental, qui a connu ces dernières années un essor remarquable, M. Laenser a indiqué que les partis politiques devraient accorder un intérêt particulier à cette région et accompagner les efforts déployés par Sa Majesté le Roi pour le développement de cette région qui jouit d’une position géographique stratégique.

Dans ce sens, M. Laenser a souligné que le Mouvement Populaire a toujours œuvré pour favoriser un développement harmonieux et équilibré des différentes régions du Royaume, lutter contre les disparités sociales et préserver les différentes composantes de l’identité culturelle du pays, y compris la composante amazighe.

Par ailleurs, M. Laenser a également indiqué que le prochain congrès national du Mouvement Populaire se focalisera sur le renouvellement et le renforcement des structures du Parti (fusion de trois composantes politiques), l’implication des sections régionales, provinciales et locales dans la prise de décisions et l’élargissements de leurs attributions dans le cadre de l’unité du Parti et ce, afin de mieux répondre aux exigences de la décentralisation, de la démocratie participative, de la transparence interne, de la politique de proximité et de la régionalisation.

M. Laenser a ajouté, en outre, que le parti accorde une attention particulière au renforcement de la représentativité des jeunes et des femmes au sein des structures du Parti (20 % au moins) et des instances élues.

Pour leur part, les autres intervenants ont souligné l’importance de la mise à niveau du champ politique et de mettre un terme au phénomène de la transhumance politique qui, ont-ils regretté, porte atteinte à l’image du champ politique national, aux partis et à la stabilité politique.

Ces intervenants ont également salué les multiples chantiers et initiatives initiés par Sa Majesté le Roi pour l’édification d’un Maroc moderne et démocratique, évoquant particulièrement les projets structurants lancés par Sa Majesté le Roi dans les différentes régions du Royaume, les acquis réalisés au profit de la femme marocaine tant au niveau politique que social et le chantier de la régionalisation.

S’agissant de la fermeture des frontières entre le Maroc et l’Algérie, ces intervenants ont relevé que dans un contexte marqué par la montée de groupements économiques régionaux, l’Algérie devrait dépasser sa vision étriquée et adopter une politique tournée vers l’avenir et qui répond aux aspirations des peuples de la région du Maghreb.

Ces intervenants ont indiqué, lors de ce congrès régional qui s’est déroulé en présence notamment du Président du Mouvement Populaire, M. Mahjoubi Aherdane, que les Algériens devraient comprendre que le maintien de la fermeture des frontières constitue un entrave au développement, non seulement de la région maghrébine, mais de l’ensemble de la région nord africaine.

D’autre part, ces intervenants ont appelé les organisations et les instances internationales à intervenir pour lever le blocus imposé aux séquestrés dans les camps de Tindouf, afin qu’ils puissent regagner leur pays, le Maroc, et vivre parmi les leurs dans la dignité et la quiétude.

Partager sur Facebook