Présentation du projet de réhabilitation de l’ancien Consulat du Danemark à Essaouira, d’un coût global de 20 millions de DH

Le projet de restauration et de réhabilitation de l’ancien Consulat du Danemark à Essaouira, d’un coût global de 20 millions de DH, financé par le ministère de la Culture, a été présenté vendredi dernier à Essaouira, en présence de M. Mohamed El Aâraj, ministre de la Culture et de la Communication.

La délégation officielle qui a pris partà cette cérémonie, marquée notamment par la présence de l’Ambassadeur du Danemark au Maroc,M. Jørgen Molde, le Gouverneur de la Provinced’Essaouira, M. Jamal Mokhtar, ainsi que d’autres personnalités, a suivi des explications sur l’importance du projet de restauration de cet ancien consulat qui témoigne de l’héritage diplomatique et du rayonnement culturel capitalisés par la ville d’Essaouira sous le règne du Sultan Sidi Mohammed Ibn Abdellah.

Le projet de restauration de cette bâtisse, qui durera deux ans,s’inscrit dans le cadre du programme de réhabilitation de la médina d’Essaouira et intervient après l’achèvement des études architecturales et techniques. Ce projet s’inscritaussi dans le cadre de la célébration du 250èmeanniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Maroc et le Danemark.

Dans une déclaration à la presse à cette occasion, M. Mohamed El Aâraj, ministre de la Culture et de la Communication, a affirmé que ce remarquable projet traduit la forte volonté du Maroc de consolider ses relations avec le Danemark et de promouvoir davantageles principes fondamentaux sur lesquels le Royaume du Maroc a bâti sa diplomatie, à savoir notamment le renforcementdes valeursde tolérance et de coexistence entre les peuples.

Le ministre a ajouté que la restaurationde l’anciensiège du consulat danois revêt de nombreuses connotations dans ce contexte, eu égard qu’elle constitue une initiative remarquable pour consolider les relations bilatérales, en particulier à la lumière des changements profonds qu’enregistre actuellement le monde.

Pour sa part, l’ambassadeur du Danemark a exprimé sa joie et sa fierté d’être présent à Essaouira dans le cadre de la présentation du projet de restauration et de réhabilitation de l’ancien consulat du Danemark, le premier et le plus ancien à Essaouira, indiquant que ce monument est témoin d’une époque très importante dans l’histoire des relations entre les deux pays.

De son côté, la Directrice provinciale de la Culture à Essauira, MmeZhourAmhaouch, a souligné que ce projet vise à transformer ce bâtiment en un véritable centre culturel de proximité,dotéd’équipements modernes, tout en préservant le caractère historique et architectural de cet espace, qui constitue l’une des composantesdu patrimoine civilisationnel et architectural de la médinad’Essaouira.

MmeAmhaouch a précisé que cette bâtisse comprendra plusieurs espaces culturels, y compris une petite salle de théâtre, une bibliothèque, des salles d’exposition, des ateliers, un espace pour l’hébergementdes chercheurs et des artistes en résidenceà Essaouira, une salle de réunion, d’autres salles polyvalentes, ainsi que d’autres espaces.

Pour sa part, le Conservateur de la médina d’Essaouira, M. Abdelfattah Achkhakh, a affirmé que ce projet répond à trois principales attentes portant surl’entretienet la réhabilitation du patrimoine culturel de la ville et ses bâtiments,à travers l’utilisation de matériaux traditionnels et la réhabilitation de l’espace pour lui donner une nouvelle âme.

Il a ajouté que la transformation de l’ancien siège du consulat danois en un centre culturel contribuera sans aucun doute à rehausser le dynamisme des activités culturelles qui ponctuentle calendrier de la ville d’Essaouira et à combler le déficit enregistré au niveau des salles d’exposition, indiquant que cette bâtisse permettra également à la ville d’Essaouira de consolidersa position en tant que cité phare du rayonnement civilisationnel et levierde l’économie culturelle.

Ce projet devrait assurer le rayonnement culturel et historique de cemonument, qui constitue un symbole de la richesse du patrimoine diplomatique, et instaurer les bases d’une action commune pour promouvoir les valeurs du dialogue culturel, de l’échange et du partage entre les peuples.

Le siège de l’ancien consulat du Danemark à Essaouira, édifié en 1765 dans le quartier Al Kasbah,témoigne d’un héritage diplomatique qui regorge de nombreuses réalisations culturelles et économiques qui liaient le Maroc au Danemark au XVIIIesiècle.

Cette bâtisse a également joué un rôle important dans la dynamisation de l’économie de la ville et de ses environs et le renforcement de la dynamique du dialogue culturel, aussi bien avec les Marocains ou avec les autres représentations diplomatiques des pays européens présentes dans la ville.

Il est à signaler que le ministre et la délégation l’accompagnant ont visité auparavant la synagogue Simon Attia, qui ouvrira ses portes prochainement ; laquelle synagogueabrite la Maison de la mémoire, qui est un véritable espace de dialogue religieux et de partage de la mémoire commune, ouvert aux adeptes de toutes les religions.

Cet espace comprendra également le Centre de recherches internationales Haïm Zafrani, dédié au dialogue religieux entre les musulmans et les juifs.

L’inauguration de cecomplexe, unique en son genre et le premier au niveau méditerranéen et mondial, s’inscrit dans le cadre de la concrétisation de la volontéde Sa Majesté Roi Mohammed VI visantà prendre soin du patrimoine national et à promouvoirles valeurs sur lesquelles s’appuient la diversité culturelle du Royaume et le dialogue entre les religions et à préserver la place de choix de la communauté juive dans le cadre de cette diversité.

Le ministre a également visité la Sekkala, l’un des anciens monuments historiques de la ville d’Essaouira, où des explications lui ont été donnéessur le chantier de sa restauration et réhabilitation et ce, dans le plein respectdes spécificités du tissu architectural et urbanistique de la ville.

Partager sur Facebook