Les professionnels du secteur des transports menacent de mener une série de grèves nationales au cours des prochaines semaines
M. Moubdiî : l’entrée en vigueur du nouveau code de la route permettra de préserver les vies et les biens des usagers de la route
Les professionnels sont tenus de faire preuve de patience et d’ouvrir le dialogue avec les institutions compétentes et les partis politiques

Les professionnels du secteur des transports ont menacé de mener une série de grèves nationales au cours des prochaines semaines au cas où le ministère de tutelle s’obstinerait à appliquer le nouveau code de la route dès le premier octobre sans tenir compte des remarques de cette catégorie sur le contenu du nouveau code.

Nombreux sont les professionnels qui ont été unanimes à souligner que l’application du contenu du nouveau code à l’heure actuelle, en faisant fi de la situation détériorée dans laquelle ces professionnels exercent et n’ayant pas préparé les conditions favorables pour la mise en œuvre efficace de ce code en oeuvrant à la réparation des routes et à l’amélioration de leur qualité et au changement des méthodes de formation et d’éducation sur la sécurité routière, serait préjudiciable aux intérêts des professionnels.

Les professionnels du secteur des transports ont ajouté que l’activation des nouvelles dispositions du code de la route dès le premier octobre prochain, duquel nous nous sépare que quelques semaines seulement, est rejetée par tous les catégories professionnelles du secteur, du fait que la nouvelle loi n’est pas compatible avec la nature du travail et l’infrastructure du réseau routier dans notre pays.

Ces professionnels ont demandé au ministère de tutelle de temporiser l’application de cette loi importée qui ne prend pas en compte les conditions de travail des professionnels et la qualité du réseau routier, appelant à ouvrir un nouveau dialogue sur plusieurs dispositions de ce code qui prévoient des peines graves, en particulier celles privatives de liberté et qui peuvent mettre un terme à leur carrière professionnelle et engendrer la déliquescence de leurs familles, d’autant plus que les amendes sont encore très élevés et les peines de prison sont très sévères.

Les professionnels ont affirmé que nombreux sont les syndicats qui ne sont pas satisfaits des dialogues qui ont eu lieu sur le Code de la route et que, par conséquent, l’entrée en vigueur de ce code ne serait pas juste, d’autant plus que le ministère concerné n’a pas tenu ses promesses concernant l’amélioration des conditions de la route, y compris les feux de signalisation et l’éclairage des avenues.

Pour sa part, M. Mohamed Moubdiî, Président du Groupe Haraki à la Chambre des Représentants, a souligné l’importance de l’entrée en vigueur du nouveau code de la route, indiquant que ce code s’est fixé des buts et des objectifs nobles et qu’il permettrait de préserver les vies et les biens des usagers de la route et de mettre à niveau le secteur des transports comme étant l’un des secteurs stratégiques importants. Dans ce sens, M. Moubdiî a indiqué que les amendements apportés à certaines dispositions du code répondent aux revendications des professionnels, des syndicats et des citoyens.

Le Président du Groupe Haraki à la Chambre des Représentants a ajouté qu’il est possible d’ouvrir un dialogue sur le contenu de cette loi, qui a été tranchée sur le plan législatif après son adoption, exhortant les professionnels du secteur des transports à temporiser et à ne pas entrer dans les méandres des grèves, ce qui aurait une incidence négative sur les différents secteurs essentiels de l’économie nationale, et à ouvrir le dialogue avec les institutions compétentes et les partis politiques en vue de parvenir à un accord qui satisfasse toutes les parties prenantes.

Organisation de sit-in à Rabat et Nador pour protester contre les pratiques racistes de la police espagnole
M. Laenser : le Mouvement Populaire condamne les agissements inhumains à l’encontre des immigrés marocains et africains et appelle les autorités espagnoles à prendre une position claire vis-à-vis de ces agissements

M. Mohand Laenser, Secrétaire Général du Mouvement Populaire et ministre d’Etat, a condamné les agissements racistes et inhumains de la police espagnole, perpétrés ces  derniers jours à l’encontre de citoyens marocains et africains.

Dans une déclaration au quotidien « Al-Haraka », M. Laenser a affirmé que le Mouvement Populaire, en tant qu’institution politique responsable et participant au gouvernement, condamne ces agissements inhumains et demande aux autorités espagnoles de prendre une position claire vis-à-vis de ces agissements

Les agents et le personnel des collectivités locales mènent deux grèves durant le mois courant
M. Al-Mardi relève la dégradation de la situation de cette catégorie et invite les parties concernées à satisfaire son dossier revendicatif

  Les agents et le personnel des collectivités locales ont décidé de mener deux grèves nationales, dont la première aura lieu du 11 au 13 août courant et la seconde du 25 au 27 du même mois. Cette décision intervient en réaction à l’entêtement des parties concernées à ignorer les revendications de cette catégorie et à fermer la porte au dialogue avec elle.

M. Laenser représente SM le Roi aux festivités du 50ème anniversaire de l’indépendance du Bénin

 Un communiqué du ministère d’Etat a indiqué, lundi dernier, que M. Mohand Laenser, Ministre d’Etat, s’est rendu, samedi à Cotonou (République du Bénin), pour représenter Sa Majesté le Roi Mohammed VI aux festivités du 50e anniversaire de l’indépendance de ce pays ami du Maroc.

Message de félicitations à Sa Majesté le Roi à l’occasion de la fête du Trône

 A l’occasion de la célébration par le peuple marocain de la fête du Trône, qui coïncide cette année avec le 11ème anniversaire de l’accession de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu le Glorifie, au trône de Ses glorieux ancêtres, nous avons l’insigne honneur d’exprimer à Sa Majesté nos chaleureuses et sincères félicitations, ainsi que nos vœux déférents de bonheur, de santé et de réussite, priant Dieu le Tout Puissant de préserver Sa Majesté pour son fidèle peuple.

Nous saisissons cette occasion également pour exprimer à notre auguste Souverain, à leurs Altesses Royales le Prince héritier Moulay Hassan, la Princesse Lalla Khadija et le Prince Moulay Rachid et à toute la famille royale notre indéfectible attachement au Trône Alaouite.