Suite aux actes de vandalisme qu’ont connu certaines villes lors des marches du 20 février dernier
Comparution de 19 personnes devant la justice à Chefchaouen et incarcération de 38 personnes à Al-Hoceima

19 personnes, poursuivies pour actes de vandalisme, de pillage et de sabotage à Tétouan et Chefchaouen, perpétrés le 20 février courant, ont comparu, jeudi dernier, devant la Chambre criminelle prés la Cour d’appel de Tétouan.

Dans une interview qui sera publiée lundi prochain par le quotidien « Al-Haraka »
Dr. Ali Al-Idrissi jette la lumière sur les changements accélérés de la société marocaine et son interaction avec les derniers développements que connait le voisinage régional

Dr. Ali Al-Idrissi, académicien, chercheur dans les affaires politiques au Maroc et ancien diplomate, a affirmé que le Maroc n’est pas à l’abri, d’une certaine façon, des évènements que connaissent certains pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.

La Jeunesse Harakie souligne que les revendications de la jeunesse marocaine sont indissociables de ses propres revendications

Le Bureau Exécutif de la Jeunesse Harakie a tenu sa réunion ordinaire, le lundi 21 février 2011 à Rabat, lors de laquelle ses membres ont examiné le programme des activités prévues d’être organisées au cours des trois prochains mois, avant d’aborder, par la suite, les dernières évolutions de la scène politique nationale, notamment celles portant sur la marche du 20 février, organisée par les jeunes.

Dans un communiqué, le Bureau Politique du Mouvement Populaire :
– souligne la nécessité du changement et de la réforme dans le cadre des constantes et des acquis nationaux
– partage les revendications exprimées par les jeunes
– annonce qu’il compte élaborer un mémorandum sur les réformes politiques, économiques et culturelles et sa disposition à coordonner avec les autres partis de la majorité et de l’opposition, en vue de converger vers une vision commune
– condamne fermement les troubles et les actes de vandalisme qui ont eu lieu dans certaines villes du Royaume
– appelle à cesser l’usage de balles réelles et les pilonnages contre les manifestants en Libye

Le Bureau Politique du Mouvement Populaire a tenu, le lundi 21 février 2011, une réunion extraordinaire et ce, au lendemain des manifestations pacifiques qu’a connues le Maroc le 20 février 2011 et aux troubles et actes de vandalisme qui ont eu lieu dans certaines villes.

Lors d’une conférence sur « le monde arabe après les révolutions de la Tunisie et de l’Egypte… sommes-nous face à une quatrième vague de démocratie ? «
Dr. Lahcen Haddad : l’utilisation intensive des différents moyens de communication modernes a permis aux jeunes d’exprimer en toute liberté leurs préoccupations

Plusieurs intervenants lors de la conférence organisée par le quotidien « Akhbar Al-Yaoum Al-Maghribia », vendredi dernier à Rabat, ont été unanimes à souligner le droit des Marocains d’exprimer leurs revendications légitimes, en toute liberté et de manière pacifique.

Les intervenants, qui représentent des tendances politiques différentes, ont mis l’accent lors de cette rencontre, organisée sur le thème « le monde arabe après les révolutions de la Tunisie et de l’Egypte… sommes-nous face à une quatrième vague de démocratie ? », sur la nécessité de mener des réformes fondamentales qui de nature à satisfaire les revendications politiques, économiques et sociales essentielles et ce, dans le cadre du respect des sacralités du Royaume. Ils ont appelé dans ce sens à la nécessité de tenir compte des préoccupations des jeunes et de leurs aspirations.