Présidée par M. Mohand Laenser, ministre de l’Intérieur
Réunion du Conseil d’administration de l’Agence Urbaine de Casablanca

Le Conseil d'administration de l'Agence Urbaine de Casablanca a approuvé, au cours de sa réunion, tenue mercredi dernier sous la présidence du ministre de l’Intérieur, M. Mohand Laenser, les rapports moral et financier au titre de l’année 2011 et le budget de l’année 2012, ainsi que le plan d’action pour la période 2012-2014.

Un communiqué de l'Agence Urbaine de Casablanca a indiqué que ce plan d’action relatif à la poursuite de l’Agence Urbaine de Casablanca de la réalisation des missions qui lui sont confiées, dont notamment la finalisation de l’élaboration des plans d’aménagement, la poursuite de la réhabilitation de l’ancienne ville, le parachèvement des opérations d’aménagement urbain entreprises au niveau de la Commune urbaine de Nouasser et de la Commune rurale d’Oueled Saleh, le lancement de l’opération « Annasr » et la réalisation des études techniques relatives à l’aménagement et à la rénovation de l’édifice « l’hôtel Lincoln » (centre-ville).

A cette occasion, le Gouverneur-Directeur Général de l'Agence Urbaine de Casablanca, M. Mohammed Al-Aouzaîi, a évoqué trois événements importants ayant marqué l'année écoulée et qui ont bénéficié de la Haute Sollicitude de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à savoir notamment la présentation devant Sa Majesté le Roi du programme régional de relogement des habitants de bidonvilles et le lancement de plusieurs projets s’inscrivant dans le cadre du programme de logement social (250.000 DH).

En ce qui concerne les activités de planification urbaine, M. Al-Aouzaîi a précisé que l'Agence a initié depuis l’année 2011 l’élaboration des plans d’aménagement collectifs de la Wilaya du Grand Casablanca, ajoutant que les plans d’aménagement élaborés dans ce cadre ont totalisé 34 plans, ayant concerné des collectivités et des arrondissements relevant de la Wilaya du Grand Casablanca et couvrant une superficie totale de plus de 121.000 hectares.

Le Gouverneur-Directeur Général de l'Agence Urbaine de Casablanca a affirmé à cet égard que le Plan directeur d’aménagement urbain a stipulé l’ouverture de nouvelles zones d’urbanisme avec ses différentes composantes (habitat, activités et équipements), soulignant que la mission d’élaboration des plans d’aménagement nécessite beaucoup de temps pour recueillir les données et les information, actualiser celles qui sont disponibles et se concerter autour des options d’aménagement avec l’ensemble des intervenants dans ce domaine.

M. Al-Aouzaîi a précisé qu’au titre de l'année 2011, le plan d’aménagement de l’Arrondissement de Hay Al-Hassani a été approuvé, cinq plans d’aménagement ont été soumis à la Commission centrale après avoir faire l’objet de la procédure de l’enquête publique, sept plans d’aménagement ont été transmis aux commissions techniques locales et seront bientôt soumis à la procédure de l’enquête publique et 21 plans d’aménagement seront transmis aux commissions techniques locales et soumis à la procédure de l’enquête publique avant la fin de l'année en cours.

S’agissant des activités de gestion urbaine, le Gouverneur-Directeur Général de l'Agence Urbaine de Casablanca a affirmé que l'Agence a œuvrer à accélérer la cadence de l’examen des demandes de construction, d’allotissement et de création des quartiers résidentiels, ajoutant que 6.324 projets ont été examinés durant cette année, dont 3.893 projets ont recueilli l'approbation, soit 62%.

M. Al-Aouzaîi a précisé que ces projets couvrent 570 hectares de lots résidentiels, 21 hectares de lots dédiés aux activités industrielles, 62.451 unités résidentielles, 114 unités industrielles et 325 équipements qui devraient être réalisés par les secteurs public et privé.

D'autre part, M. Al-Aouzaîi a noté que l'Agence a accordé la priorité aux projets sociaux, à travers la création de deux guichets uniques, l'un dédié à l’examen des demandes d’autorisation des projets de logement social (250.000 DH), ajoutant que 66 projets ont été examinés et que ces projets portent sur une production résidentielle de 67.448 unités de logement social, 4.021 unités de logements moyen standing, 1.035 lots économiques, 84 équipements publics et 54 équipements privés et ce, jusqu’à la fin de l’année 2011.

Selon la même source, le second guichet unique est dédié à l’examen des demandes des permis de construction et d’allotissements relatifs au relogement des habitants de bidonvilles au niveau de la région, précisant que depuis la mise en place de ce guichet, 13 opérations couvrant une superficie totale de 637 hectares ont examinées, dont 11 opérations ont été autorisées et qui portent sur une production de 8.659 parcelles dédiées au relogement de 17.318 familles.

Le Gouverneur-Directeur Général de l'Agence Urbaine de Casablanca a indiqué qu’à travers la comparaison du bilan de l'année dernière avec le bilan de l'année 2010, on peut relever des augmentations de 100% sur le plan des lots résidentiels, de 40% sur le plan du nombre des logements générés par les opération de construction et d’allotissement, de 40% sur le plan du nombre des logements sociaux et de 21% s’agissant du nombre des équipements mis en place.

Au volet du contrôle des chantiers, M. Al-Aouzaîi a affirmé que les services compétents de l'Agence ont effectué l’année dernière 3.818 constats qui ont révélé 3.278 infractions et qu’ils ont examiné 305 plaintes qui ont requis des inspections sur le terrain. Ces services ont également pris part aux commissions mixtes mises en place pour l’octroi de 1.546 permis d’habitat et de certificats de conformité. Concernant la réception provisoire des travaux routiers et des différents réseaux, les services compétents de l'Agence ont pris part aux travaux de 300 commissions, qui ont visité 106 projets conformes.

M. Al-Aouzaîi a indiqué que l'Agence a poursuivi la réalisation des travaux prévus dans le cadre du programme de réhabilitation de l’ancienne ville de Casablanca, en concertation avec la commission de pilotage et les autorités administratives et techniques concernées.

Il a rappelé, à cet égard, le relogement de 82 familles qui habitaient des bidonvilles dans des appartements sur le territoire de l’Arrondissement de Moulay Rachid, la mise à niveau des installations, des infrastructures et des équipements publics, le traitement des édifices menacés de ruine, la réorganisation des activités commerciales et des activités artisanales, le réaménagement du circuit touristique et l’élaboration du plan de préservation de l’ancienne ville.

Dans le cadre de l’aménagement urbain, M. Al-Aouzaîi a expliqué que l'Agence a poursuivi la réalisation des opérations d’urbanisme qu’elle a initiées depuis des années, dont notamment le pôle urbain de Nouasser et d’Oueled Saleh, les études techniques relatives à l’opération Bouskoura (40 hectares) et l’opération « Annasr » à Oueled Saleh (250 hectares), ajoutant que cette dernière opération  s'inscrit dans le cadre du programme régional de relogement des habitants de bidonvilles (près de 9.000 familles).

Il a précisé que la réalisation de l’ensemble de ces activités nécessite l’adéquation de l’organisation administrative de l'Agence Urbaine de Casablanca avec ces nouvelles missions et la révision du statut de ses employés, tout en renforçant les ressources humaines et informatiques de l’Agence.

M. Abdelâadim El Guerrjouj reçoit M. Geert Bourgeois, le ministre flamand de la fonction publique

Dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Royaume de Belgique et le Royaume du Maroc, M. Abdelâadim El Guerrouj, Ministre Délégué auprès du Chef de gouvernement en charge de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration, a reçu, mardi dernier au siège du ministère, M. Geert Bourgeois, Vice-ministre – Chef du gouvernement flamand et ministre flamand de la Fonction publique, des affaires intérieures, du tourisme et de la circonscription flamande de Bruxelles, qui était accompagné d’une délégation de haut niveau.

Au cours de cette réunion, les deux parties se sont félicitées de l’excellence des relations bilatérales et ont examiné les possibilités et les moyens de renforcer les liens de coopération entre les deux pays dans les domaines de la fonction publique et de la modernisation de l’administration.

Ainsi, chacun des deux ministres a présenté sa stratégie de modernisation de l’administration et son programme d’action, ainsi que les expériences réussies dans les deux pays, notamment dans les domaines de la simplification des procédures administratives, de développement des capacités du capital humain et du rapprochement de l’administration publique du citoyen et de l’entreprise dans le but de fournir des services de meilleure qualité.

Les deux parties ont convenu de mettre en place un cadre de coopération entre les deux pays sous la forme d'un mémorandum d’entente, qui sera élaboré dans les plus brefs délais par une commission comptant des experts des deux pays.

Tenue de rencontres de communication du Mouvement Populaire à Agadir, Mirleft et Tiznit

Le parti du Mouvement Populaire organise, sous la direction de membres du Bureau politique, une rencontre de communication avec les militantes et les militants harakis de la ville d'Agadir et ce, le samedi 12 mai 2012, à partir de 16H dans la salle de conférences de l’Hôtel Royal Atlas.
Le parti organise également, sous la direction de membres du Bureau politique, le dimanche 13 mai 2012, deux rencontres de communication en présence d’acteurs de la société civile : la première rencontre à Mirleft à 10H et la seconde rencontre à Tiznit à 15H dans la salle du Cheikh Maâ Al-Aïnaîne dans la Maison des Jeunes sous les thèmes « Pour la réalisation des attentes de la société civile sous la nouvelle constitution » et «  La corrélation de l’exercice de l'autorité et de la responsabilité publique avec le contrôle et la reddition de comptes ».

La Jeunesse Harakie organise un congrès provincial à El Hajeb et une journée d’étude à Azrou

Congrès provincial à El Hajeb

M. Addi Sbaîi : Le Mouvement Populaire a une mémoire et a un avenir, car elle a été fondé grâce au sang des martyrs

Mme Loubna Amhir : Les jeunes d’El Hajeb sont capables d’édifier une jeunesse forte, qui constituera une force de proposition dans tous les domaines

M. Hafid Zouhri : L'avenir du Maroc est tributaire de la participation active de ses jeunes

 

La Jeunesse Harakie a tenu son Congrès provincial dans la ville d’El Hajeb et ce, le 6 mai 2012 dans la Maison de la Culture, sous le thème  « La jeunesse, un pilier essentiel de la politique »

Au début des travaux de ce congrès provincial, M. Ahmed Fallaoui, Président du Congrès, a pris la parole, souhaitant la bienvenue aux congressistes, à M. Addi Sbaîi, membre du Bureau politique, à M. Nabil Belkhayat, député parlementaire de la Province d'Ifrane, ainsi qu’aux membres du Bureau exécutif de la Jeunesse Harakies, Hafid Zouhri, Hicham Al-Hadoui, Loubna Amhir et Siham Al-Aam, rappelant les préparatifs qui ont été entrepris en vue de l’organisation de ce congrès.

Par la suite, Mme Loubna Amhri, députée parlementaire, est intervenue pour saluer tout d’abord la qualité des travaux de la Commission préparatoire et souhaiter la bienvenue aux participants, soulignant la nécessité de la synergie des efforts déployés en vue de réhabiliter la ville d’El Hajeb dans les premiers rangs des villes harakies.

Mme Amhir a estimé que la tenue de ce congrès provincial constitue le signal déclencheur pour le lancement de la marche de militantisme des jeunes de la province, capables de contribuer au développement et de participer activement à l’édification d’une jeunesse harakie puissante, qui dispose d’une force de proposition dans tous les domaines.

Par ailleurs, M. Hafid Zouhri, membre du Bureau exécutif de la Jeunesse Harakie, est intervenu au nom du Secrétaire Général de la Jeunesse Harakie, M. Aziz Dermoumi, se félicitant des efforts qui ont été déployés par la Commission préparatoire de ce congrès et exhortant les jeunes de la province à s'engager dans les institutions actives dans le champ politique, en vue de faire entendre la voix des jeunes et ne pas se contenter de jouer le rôle de spectateur.

M. Zouhri a souligné à cet égard que l'avenir du Maroc est tributaire de la participation active de sa jeunesse, qualifiant la tenue de ce congrès provincial d’étape historique dans la vie de la Jeunesse Harakie au niveau de la Province d’El Hajeb et se félicitant de l’existence d’une relève de jeunes capables de reprendre le flambeau de ses prédécesseurs.

Dans un long exposé, M. Addi Sbaîi, membre du Bureau politique du Mouvement Populaire, a entretenu les jeunes de l’histoire sur l’histoire du parti et les luttes menées par ses militantes et militantes, ainsi que sur le rôle des jeunes s’agissant de la préservation de cet héritage historique et ce, en s’impliquant effectivement et activement dans l’écriture et l’historisation de cet héritage. M. Sbaîi a souligné à cet égard que le Mouvement Populaire a une mémoire et a un avenir, car il n’a pas été fondé dans un hôtel cinq étoiles, mais plutôt grâce au sang de ses martyrs.

Par la suite, les congressistes ont procédé à l’élection du coordonnateur et du Bureau provincial de la Jeunesse Harakie et ce, de manière démocratique en recourant aux urnes transparentes et sous la supervision de membres du Bureau exécutif de la Jeunesse Harakie, à savoir Hafid Zouhri, Hicham Al-Hadoui et Siham Al-Aam. Les résultats du suffrage ont donné lieu à l’élection de Mohamed Lamribti en tant que coordonnateur provincial.

Il à signaler que la Jeunesse Harakie a pris l’initiative de rendre hommage à de nombreuses figures harakies de la Province d’El Hajeb, en reconnaissance des luttes historiques qu’elles ont menées.

 

 

 

Journée d'étude à Azrou

M. Nabil Belkhayat : La nécessité de s’impliquer dans les différents chantiers et programmes en vue de la réalisation d’un développement global et durable

M. Addi Sbaîi : Evoquer le Maroc profond et défendre l'amazigh sont parmi les principaux piliers du Mouvement Populaire

M. Hassan Bouchmama : La nécessaire implication des jeunes dans le processus des réformes initiées par le Maroc

 

La dynamisation de la pratique politique et ses relations avec les exigences des jeunes a été le thème d’une journée d’étude organisée par l’organisation de la Jeunesse Harakie dans la Province d’Ifrane, le samedi 5 mai courant dans la Maison des Jeunes à Azrou, en présence de membres du Bureau exécutif (Hafid Zouhri, Hicham Al-Hadoui et Fatima-Zahra Idrissi), de militantes et de militants du Parti, des jeunes de la province et d’acteurs de la société civile.

Après lecture de versets du Saint Coran et le mot de bienvenue du Bureau provincial de la Jeunesse Harakie à Ifrane, M. Nabil Belkhayat, député parlementaire, a souligné que le parti du Mouvement Populaire a plaidé, depuis sa création, en faveur de la dynamisation de la pratique politique, en vue de contribuer à l’activation des institutions constitutionnelles et à l’édification d'une société progressiste, tout en mettant l'accent sur la nécessité de s’impliquer dans les différents chantiers et programmes en vue de la réalisation d’un développement global et durable.

Par la suite, M. Addi Sbaîi, membre du Bureau politique du Mouvement Populaire, a défini la pratique politique du point de vue du Mouvement Populaire, qui n’a cessé, depuis sa création et tout au long de ses grandes étapes, de veiller à l’implication de toutes les composantes de la société dans l'action politique et à évoquer le  Maroc profond – le monde rural – et l’amazigh dans tous ses programmes, vu que ces deux piliers faisaient toujours l’objet de marginalisation. M. Sbaîi a estimé que la pratique politique représente un indicateur de l’existence de l’être humain.

Pour sa part, Hassan Bouchmama a exhorté les jeunes de la province à s’engager dans l’action politique et à s’impliquer dans le processus des réformes initiées par Maroc moderne, rappelant que le parti du Mouvement Populaire accorde un grand intérêt à la jeunesse au niveau de ses structures locales et centrales et de ses organisations parallèles. Il a souligné que cette jeunesse doit participer dans les luttes menées par le parti en vue d’assurer une bonne mise en application de la constitution et ce, sans surenchères révélant des intérêts subjectifs et en faisant prévaloir les intérêts suprêmes de la Nation.

A l’issue de sa rencontre avec M. Abdelâadim El Guerrouj
Un responsable belge salue les progrès accomplis par le Maroc dans le domaine de la modernisation des secteurs publics

M. Keret Bourgeois, Vice-Ministre du Chef de gouvernement flamand et ministre et ministre de la Fonction publique, des Affaires intérieures, du Tourisme et de la Circonscription flamande de Bruxelles, a salué les progrès accomplis par le Maroc dans le domaine de la modernisation des secteurs publics, des infrastructures et de la mise à niveau des ressources humaines.

Le responsable flamand a exprimé, dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec M. Abdelâadim El Guerrouj, Ministre Délégué en charge de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration, tenus mardi dernier à Rabat, son agréable « surprise » devant les progrès qu’il a perçus in-situ au Maroc, mettant en exergue les points de ressemblance entre les expériences marocaine et belge dans ce domaine.

M. Bourgeois, en visite de travail au Maroc à la tête d’une importante délégation, a également souligné sa volonté de coopérer avec les responsables marocains et à œuvrer à l’échange d'expériences dont disposent les deux pays.

Concernant l'accord prévu d’être conclu entre les deux parties, M. Bourgeois a indiqué que « son staff œuvrera, dans les plus brefs délais, à l’élaboration de cet accord, en coopération avec la partie marocaine et ce, en lui accordant toute l'attention qu'il mérite.

Pour sa part, M. El Guerrouj a assuré que cette rencontre entre les deux parties a porté sur l’échange des expériences bilatérales et l’identification de nombreux domaines d'intérêt commun qui seront développés et qui seraient à l’avenir l’objet d’un mémorandum d'entente de coopération entre les deux parties.

Les principaux axes de cet accord seront essentiellement axés autour de la modernisation de l’administration à travers la simplification des procédures, de la réforme du statut de la fonction publique, du renforcement des capacités des ressources humaines, de la décentralisation et de l'amélioration de la qualité des services publics.