M. Mohand Laenser s’entretient avec le Président du gouvernement autonome des Iles Canaries
Ils se sont félicités de la coopération établie entre les Iles Canaries et les provinces du Sud du Maroc

Le ministre de l’Intérieur, M. Mohand Laenser, s’est entretenu, vendredi dernier à Rabat, avec le Président du gouvernement autonome des Iles Canaries, Paulino Rivero Baute, qui effectue une visite au Maroc à la tête d'une importante délégation comprenant des responsables officiels et des hommes d'affaires.

Un communiqué du ministère de l'Intérieur a indiqué que ces entretiens, auxquels a pris part M. Charki Draïss, Ministre Délégué auprès du ministre de l'Intérieur, s’inscrivent dans le cadre du renforcement des relations excellentes d'amitié et de bon voisinage entre le Maroc et l'Espagne, traduites par l'intensité et la régularité des rencontres entre les responsables des deux pays, tant au niveau central que régional.

La même source a ajouté que les deux parties ont passé en revue la coopération existante entre les Iles Canaries et les Provinces du Sud du Maroc et se sont félicitées de la qualité de cette coopération et de ses perspectives prometteuses.

M. Ouzzine effectue une visite d’inspection aux centres de camping
Les campings du programme « Des vacances pour tous » sont une occasion pour les jeunes adhérents à l’action associative de renforcer leurs capacités dans le domaine de l’éducation et du divertissement

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mohamed Ouzzine, a affirmé, jeudi dernier à Salé, que les campings «du programme « Des vacances pour tous » sont une occasion pour les jeunes adhérents à l’action associative de renforcer leurs capacités dans le domaine de l'éducation et du divertissement.

Dans une déclaration à la presse à l’issue d’une visite d'inspection de certains centres de camping, lors de laquelle il s’est enquis des différentes activités de scoutisme à caractère éducatif et récréatif dont bénéficient plus d’un millier de personnes représentant les sections de l'Organisation du Scout Marocain, de l'Organisation Marocaine des Scouts et des Guides et de l’Organisation Hassanienne Marocaines des Scouts, en plus des étudiants issus de la région des Shouls, Le ministre a précisé que cette visite vise à s’enquérir des conditions et de l'atmosphère relatives à la sécurité et à la santé des bénéficiaires.

M. Ouzzine a souligné, par ailleurs, que cette activité, qui s’inscrit dans le cadre du Programme national des campings « Des vacances pour tous » dans sa session de printemps, a connu un « grand succès » eu égard au nombre des bénéficiaires qui s’est élevé à environ 43.000 bénéficiaires, dépassant le nombre des bénéficiaires lors des sessions précédentes.

Lors de la discussion par les groupes et les groupements parlementaires du projet de loi de finances
– M. Abdelhaq Chafiq expose la position du Groupe Haraki par rapport aux budgets du ministère de l’Intérieur, des collectivités territoriales, et du ministère de l’Habitat et de la Politique de la Ville
– Mme Meriem Oualhane discuter les projets de budgets sectoriels à la Commission de la Justice, de la Législation et des Droits de l’Homme

Dans le cadre de la discussion par les groupes et les groupements parlementaires de la deuxième partie du projet de loi de finances de l’année 2012, M. Abdelhaq Chafiq a exposé la position du Groupe Haraki par rapport aux budgets du ministère de l'Intérieur, des collectivités territoriales, et du ministère de l’Habitat et de la Politique de la Ville.

Ainsi, M. Chafiq a précisé, dans son intervention, que les troubles qu’ont connues certaines régions du Maroc sont foncièrement sociales et que les approches adoptées par le gouvernement pour leur traitement n'étaient pas sécuritaires en premier lieu.

M. Chafiq a affirmé que le Groupe Haraki salue les efforts déployés par les forces publiques pour protéger la sécurité et les biens des citoyens, soulignant que la grève est un droit constitutionnel, mais sans toutefois porter préjudice à l'économie nationale et aux intérêts des citoyens, appelant à accélérer la promulgation de la loi organique régissant le droit de grève.

La Commission chargée de proposer les programmes visant à renforcer les capacités représentatives des femmes organise une journée d’étude à Rabat
Mme Fatna Lakhiel souligne l’importance du rôle des médias s’agissant du soutien de la participation politique des femmes

La Commission chargée de proposer les programmes visant à renforcer les capacités représentatives des femmes et les activités connexes, financée dans le cadre du Fonds de soutien dédié à la promotion de la représentation des femmes, a organisé récemment une journée d’étude à Rabat, sous la présidence de M. Noureddine Boutayeb, Wali Secrétaire Général du ministère de l'Intérieur, qui a présenté un exposé sur le rôle dudit fonds de soutien et ses objectifs stratégiques.

Le Wali Secrétaire Général a souligné que le pays a parcours des étapes importantes grâce à la haute volonté de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et ce, dans le cadre de l’institution du principe des droits des femmes et à la consécration du renforcement de la représentation des femmes, rappelant que le Fonds de soutien pour la promotion de la représentation des femmes est consacré au renforcement des capacités représentatives des femmes à l'occasion des élections générales, communales et législatives.

Parmi les recommandations importantes du Conseil National du Mouvement Populaire
Le soutien de l’initiative du Bureau politique visant à renforcer les structures organisationnelles locales et provinciales

Le Conseil National du Mouvement Populaire a tenu, samedi dernier à Rabat, dirigé sous la présidence de M. Mohand Laenser, Secrétaire Général du Parti, une session ordinaire qui a été marquée par la présentation de la plateforme politique d’orientation par le Secrétaire Général du Parti ; plateforme qui a constitué une feuille de route pour les différentes interventions des membres du Conseil Nationale et pour la présentation du rapport financier du Parti.

A la lumière de ces interventions importantes, en particulier celles qui ont porté sur la situation des organisations du Parti, ces interventions ont été synthétisées et formulées dans le document suivant :

Le 11ème Congrès national du Mouvement Populaire, organisé en juin 2010 à Rabat, a constitué une étape essentielle dans le parcours des militantes et des militants harakis. En effet, ce congrès s’est tenu dans le contexte d’une phase politique et sociale cruciale, dont l’importance a été mise en exergue et le rayonnement a été conforté partant d’une ferme conviction, à savoir que la dynamique accélérée dont jouit notre pays n'est que le résultat d'accumulations quantitatives et qualitatives des hautes initiatives royales, des réformes politiques et économiques et des grands chantiers structurants, qui jettent les bases du projet sociétal moderniste et démocratique.

En cohérence avec l'esprit des principes fondamentaux du Mouvement Populaire, fidèle aux constantes et valeurs sacrées de la Nation et imprégné des valeurs des libertés publiques et du pluralisme politique, et attaché à la démarche visant l’édification du Maroc démocratique et de développement, le Congrès avait approuvé le statut du Parti, basé sur la philosophie de la consolidation de la dimension locale, provinciale et régionale, comme étant une option stratégique pour le Mouvement Populaire et ce, dans le cadre d’une restructuration structurelle et fonctionnelle visant à assurer une meilleure représentation des citoyens, à travers la réhabilitation d’élites politiques capables de participer efficacement à la gestion des affaires publiques et disposant des compétences nécessaires pour représenter les populations au niveau des conseils élus, qu’ils soient communaux, régionaux ou professionnels.

Eu égard à la ferme conviction du Mouvement Populaire de l'interdépendance très étroite entre la démocratie représentative et la démocratie participative, le dernier congrès a recommandé la nécessité d’accorder une place importante aux catégories des jeunes, des femmes et des Marocains résidant à l'étranger.

L'importance de la restructuration du parti, que nous avons initiée durant les dernières semaines en conformité avec l'esprit de la nouvelle constitution votée à l'unanimité par les Marocains, s’inscrit dans le cadre de la contribution effective du Mouvement Populaire dans l’encadrement des citoyens et leur implication dans l'éducation politique à la citoyenneté et dans la promotion d'une nouvelle culture démocratique visant à revitaliser le champ politique aux niveaux local, provincial et national et à le rehausser à un niveau meilleur d’efficacité.

Comme chacun le sait, les bureaux du Parti devraient être mis en place d'une manière démocratique et transparente, conformément aux dispositions de la loi sur les partis, du statut du Parti au niveau de son quatrième chapitre et du règlement intérieur du Parti au niveau de son troisième chapitre, ainsi que dans le cadre d'un consensus entre les militants, l'abnégation et la prééminence des intérêts du Maroc et du Parti sur les étroites considérations individuelles.

Ainsi, l'article 16 du statut du Parti stipule l’ouverture de sections locales et provinciales et leur renouvellement tous les deux ans. Cette organisation partisane permet, d'une part, à l’ensemble des militantes et des militants harakis dans les différentes régions du Royaume de délibérer de manière continue les questions locales et organisationnelles, ainsi que d'autres domaines concernant en particulier la vie quotidienne des citoyens. D’autre part, cette organisation partisane permet de se préparer sérieusement aux prochaines échéances démocratiques ; lesquelles phases cruciales requièrent de nous tous d'unir tous les efforts visant à renforcer nos structures partisanes.

Afin de réaliser cet objectif, le Bureau Politique du Mouvement Populaire a décidé, lors de sa réunion au mois de janvier dernier, de suivre le processus de restructuration du Parti au niveau de trois grandes régions, à savoir la région du Nord, la région du Centre et la région du Sud.

Dans ce sillage, le Bureau Politique poursuit son action, œuvrant à traduire les dispositions du statut et du règlement intérieur du Parti, à travers la supervision du processus d'ouverture des bureaux au niveau de plusieurs préfectures et provinces et l’installation des coordonnateurs et leur accompagner dans l’édification des structures du Parti et ce, en veillant à associer les membres du Conseil National que nous qualifions de pilier essentiel dans la revitalisation de la dynamique du Parti au niveau local et au niveau provincial, en leur qualité de représentants des bases harakies et eu égard au fait qu’ils tirent leur légitimité du Congrès national.

Toutefois, et malgré les mécanismes organisationnels et juridiques dont disposent les instances responsables de l'organisation du Parti, le bilan d’ouverture des bureaux locaux et provinciaux demeure en-deçà de la position honorable qu’occupe notre parti et ne répond pas aux aspirations des militantes et des militants harakis dans les différentes provinces et préfectures du Royaume. Ce bilan mitigé est du à plusieurs causes, dont notamment :

  1. Les conséquences négatives de la fusion des composantes du Mouvement Populaire continuent d’affecter négativement l'organisation du Parti ;
  2. La lenteur dans l'application des dispositions du statut, qui a été approuvé lors du dernier congrès national, qui met l’accent instamment sur le renforcement des structures organisationnelles ;
  3. Atonie des membres du Conseil National à assumer leurs missions, conformément aux dispositions du règlement intérieur et en interaction avec les exigences de la nouvelle Constitution.

Le véritable pari à gagner, auquel aspire tout le monde, autant les membres du Bureau Politique et du Conseil national ou les coordinateurs, et les militantes et les militants harakis de manière générale, réside dans l’implication active dans les prochaines échéances électorales, avec volonté et détermination et ce, en œuvrant à transcender le déficit organisationnel de notre parti et à respecter les résolutions et les recommandations du Congrès national et à être en harmonie avec la nouvelle constitution et la loi sur les partis.

Il est temps de redresser ce qui peut être rectifié en vue de réaliser les résultats escomptés. Cela ne serait pas possible sans une consolidation des rangs du Parti et une mobilisation générale des militantes et des militants harakis pour fonder les structures organisationnelles sur des bases solides. Cela n’est également pas possible sans le déploiement de davantage d'efforts soutenus, dans le cadre de la discipline et du respect de la responsabilité confiée à chacun des membres du Parti, et tout en faisant prévaloir les intérêts du pays et du Parti sur toutes les autres considérations qui risquent d’acculer notre parti à la régression.

Dans ce contexte, le bilan des bureaux locaux et provinciaux, qui ont été mis en place durant la période ayant suivi le dernier congrès national, demeure, selon les données disponibles actuellement, en-deçà de nos ambitions et de l’importance du poids de notre parti.

En effet, les dépenses de plusieurs bureaux, répartis sur un certain nombre de provinces, sont supportées par le Mouvement Populaire, alors que ces bureaux sont fermés ou que leurs actions se limitent à des activités sélectives et conjoncturelles.

Ainsi, le Bureau Politique du Mouvement Populaire a décidé que ses membres fassent des visites sur le terrain. Dans ce cadre, des visites réussies ont été effectuées aux provinces d’El Jadida, Casablanca, Settat, Khouribgua, Oued Zem, Lafkih Bensaleh et Beni Mellal. Prochainement, d'autres visites seront effectuées dans les provinces d’Ouarzazate, Tinghir, Agadir, Laâyoune, Boujdour et Dakhla, en plus des provinces du Nord, qui enregistrent une dynamique sérieuse et responsable et l'ouverture de plusieurs bureaux dans bon nombre de ces provinces, ainsi que dans les provinces de l’Oriental.