M. Lahcen Haddad : le secteur du tourisme a fait preuve de résilience malgré la crise économique mondiale

Le ministre du Tourisme, M. Lahcen Haddad, a souligné, lundi dernier à Rabat, que le secteur du tourisme au Maroc a fait preuve de résilience en dépit de la situation économique mondiale actuelle.

Dans une déclaration à la chaîne internationale de la Radio nationale, Chaîne Inter, diffusée dans son journal du soir, M. Haddad a affirmé que l'investissement dans le secteur du tourisme « ne cessent de croître » et que les « recettes touristiques sont jugées satisfaisantes ».

M. Haddad a précisé, par ailleurs, que près de 13 milliards de DH d'investissements ont été réalisés en 2011 et que 6 milliards de DH d’investissements ont été consentis durant les premiers mois de 2012, ajoutant que le secteur du tourisme connaîtra un développement grâce au soutien de l'Etat et que les 6 milliards accordés à ce secteur permettront la création de 2.500 à 3.000 postes d’emploi.

La Jeunesse Harakie au service de la société

La Jeunesse Harakie a organisé une caravane médicale pluridisciplinaire, en partenariat avec l'Association marocaine pour le soutien des malvoyants et le développement social sous le thème « Découvres ton pays et soigne tes proches » et ce, les 26 et 27 mai courant au douar « Takour » relevant de la Province de Boulemance.

Organisation par le Mouvement Populaire d’une rencontrer de communication massive et exceptionnelle dans la Province de Berrechid
L’édification des structures du parti sur des bases solides, capables de relever les défis majeurs et de gagner le pari de l’avenir

La rencontre de communication, organisée par le parti du Mouvement Populaire, jeudi dernier dans la ville de Berrechid, a été marquée par la création du Bureau provincial, dont les membres représentent un large éventail des militants harakis issus des quatre tribus de Chaouia, et à la tête duquel a été élu M. Idriss Al-Mottaqui.

Cette rencontre, à laquelle a pris part une foule influente et exceptionnelle de militantes et de militants harakis, a été présidée par M. Essaïd Ameskane, Secrétaire Général Délégué du Mouvement Populaire, en présence de membres du Bureau politique, à savoir M. Mohamed Serghini en charge des organisations au niveau de la Région du Centre, M. Abdelkader Tatou en charge des organisations au niveau de la Région Nord-Est, M. Abdelhaq Chafiq, coordonnateur régional au niveau de la Wilaya du Grand Casablanca, M. Mohamed Lembarki, M. Mohamed Ouzzine, ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, Mme Mariam Oualhane, Présidente régionale de l'Association des Femmes Harakies, et de plusieurs présidents de collectivités territoriales et représentants de la société civile dans la région.

Après l’allocution de bienvenue prononcée par M. Abdelkrim Moutiî et dans laquelle il a évoqué les changements qu’a connus notre pays après la nouvelle constitution, et l'organisation des structures locales que requièrent les prochaines échéances, M. Abdelhaq Chafiq, Coordonnateur régional, a estimé que cette rencontre a représenté pour les militantes et les militants harakis un événement historique au niveau de la région de Chaouia, lors duquel a été annoncée la création d’un bureau provincial au sein duquel ont fusionné les tribus d’Ouled Saïd, Ouled Abbou, Ouled Ziane et Ouled Haddou ; lesquelles tribus ont été représentées par des acteurs influents, dont notamment des présidents de collectivités territoriales.

M. Chafiq a ajouté que la rencontre, qui a été animée par M. Rachid Zaki, s’inscrit dans le cadre de la restructuration des instances locales du Parti au niveau de la province, selon une nouvelle vision du Mouvement Populaire visant à injecter du sang nouveau, capable d’assumer la responsabilité de la gestion des affaires locales, indiquant que la coordination régionale du Parti est entièrement disposée à soutenir et à aider les populations de cette région, au regard notamment de son impact économique sur l'axe du Grand Casablanca.

Par ailleurs, le Secrétaire Général Délégué a salué, au début de son allocution d’orientation politique, ceux qui ont veillé à l'organisation de cette rencontre de communication réussie, félicitant à cette occasion les membres du Bureau provincial qui ont gagné la confiance des militantes et des militants harakis dans la région de Chaouia, estimant que si le Mouvement Populaire trouve ses racines dans la campagne marocaine où les amazighs représentent la plus grande proportion de la population, le parti demeure une institution nationale, dont les militants ont défendu la consécration dans la nouvelle Constitution de l'égalité entre les deux langues, l’arabe et l’amazighe, et qu’il n’est pas un parti amazigh comme le prétendent des rivaux politiques.

M. Ameskane a affirmé, en outre, que le parti du Mouvement Populaire, qui a été fondé en 1958 par l'Armée de Libération et les hommes de la résistance, était présent durant toutes les échéances politiques et démocratiques nationales, au service de l'intérêt de la patrie et des citoyens, à commencer par la revendication du dahir des libertés publiques et la participation aux premières élections législatives en 1963, en passant par l’abrogation du dahir « tout ce qui est de nature » au début des années 80 du dernier siècle, la transition démocratique de 1996 qui a été marquée par la formation du gouvernement d’alternance consensuelle, l’annonce de la réconciliation avec le passé et du rétablissement dans leurs droits et la réparation des préjudices encourus par les ayants-droits politiques.

M. Ameskane a ajouté que le Parti est demeuré, tout au long de ces échéances, attaché au régime monarchique, comme étant le symbole de la cohésion et de l'unité de la Nation et à sa légitimité historique renforcée au fil des siècles, faisant du Maroc une exception durant le soulèvement politique qu’ont connu plusieurs pays arabes, dont certains ont été touchés par les effets du printemps arabe.

En relation avec la situation économique et social cruciale que traverse le Maroc, M. Ameskane a affirmé que « conscient du faible taux de participation lors des dernières élections, le parti a décidé de reconsidérer le renouvellement et la modernisation des structures locales et provinciales, afin de contribuer efficacement dans l’opération d’encadrement des citoyens, de leur sensibilisation sur l'importance des prochaines échéances électorales et de leur incitation à la nécessité de participer massivement aux opérations d'enregistrement et de vote et de se préparer à ces échéances à travers la sélection des militantes et des militants satisfaisant aux critères de compétence et d'intégrité et capables de traduire sur le terrain les objectifs et le programme du Mouvement Populaire.

Notant que la maturité de la démocratie se mesure à l’aune des taux de participation aux élections, M. Ameskane a ajouté qu'il est temps de remédier aux opportunités de développement qu’a perdues le Maroc durant quarante ans, en raison de la non prise en compte du développement local, de l'absence de bonne gouvernance dans la gestion, de l'échec de l'investissement, de la baisse de recettes de l'Etat qui en est consécutive et l'aggravation du taux de chômage, à cela s’ajoute la prédominance du copinage et de l’économie de rente.

M. Ameskane a également affirmé que cette situation requiert de nous, en tant que  parti national, de continuer à communiquer avec les bases du Parti, en vue d’édifier les structures du parti sur des bases solides, capables de relever les défis majeurs et de gagner les paris de l’avenir.

Pour sa part, M. Mohamed Serghini a indiqué que la position du parti dans le paysage politique, après avoir milité et lutté durant plus d’un demi-siècle au service de la patrie et des citoyens, impose à sa direction de poursuivre la marche de la communication avec les bases harakies, en vue de préserver son capital de militantisme et de demeurer un parti national qui trouvent ses racines dans la campagne et ses branches dans les provinces et les préfectures et ce, en application des résolutions du Bureau politique, présidé par M. Mohand Laenser, Secrétaire Général du Mouvement Populaire, et des recommandations du Conseil national qui s'est réuni récemment à Rabat, s’agissant d’assurer une préparation optimale aux prochaines échéances électorales.

M. Serghini a ajouté que les attentes de ces élections et leur importance dans l’agenda partisane nous dicte, en tant que parti politique, de renforcer nos structures organisationnelles, à travers la sélection des militants se prévalant des critères de compétence, d’intégrité et des bonnes mœurs.

M. Serghini a souligné que les prochaines échéances locales, provinciales, régionales et professionnelles auxquelles doivent faire face les militantes et les militants harakis nécessitent la prise de toutes les mesures idoines et la mise en place des mécanismes efficaces, en vue de la réalisation de résultats honorables qui reflèteraient la position du parti dans le paysage politique et partisan.

Après avoir fait un exposé sur les prérogatives de la Région et les attributions de son président suite à l’entrée en vigueur de la nouvelle constitution, M. Serghini a estimé que la Région constitue une étape essentielle pour le parti et qu’échoient aux structures locales la responsabilité de sélectionner la bonne personne qui se soucie des intérêts du pays, afin que ne soient pas réédités les dérapages et erreurs dans lesquels se sont enlisées certaines grandes villes, telles Casablanca, et en raison desquelles ont été paralysés les projets et les grands chantiers suite aux conflits d'intérêts avec les intérêts partisans et les intérêts individuels de certains élus.

Pour sa part, M. Abdelkader Tatou ​​a qualifié ce large rassemblement haraki de bon sur le plan de l'organisation et d’exceptionnel sur le plan de la qualité des participants, relevant la diversité qui a caractérisé la composition du Bureau provincial, ce qui a laissé une bonne impression et suscité une agréable surprise chez la direction du parti.

M. Tatou a ajouté que la diversité des profils des militants influents au niveau de cette région, vaste par son histoire et son militantisme, comptant notamment des présidents de collectivités territoriales, des acteurs associatifs et des hommes d’affaires, reconnus pour leur compétence et leur amour de la région, permettra au parti de reconquérir sa gloire partisane et politique dans la région et de rétablir la confiance des citoyens qui ont préféré s’abstenir au lieu de participer à la vie politique.

M. Tatou et a indiqué, par ailleurs, que le Bureau provincial représente une source de fierté et un modèle à suivre pour toutes les militantes et militants harakis, au regard de ce qui nous unit avec ses membres, en termes de fraternité, d'amour de la patrie et de lutte en vue de soutenir le droit de la patrie et du citoyen, et au regard du fait qu’il rassemble tout le monde dans son giron, au sein d’un parti qui a milité et qui milite toujours pour l'égalité et la parité entre la campagne et la ville, sur le plan des infrastructures, des grands projets et des droits.

M. Tatou n’a pas manqué de souligner  à cette occasion ​​que le parti tire sa force de l'organisation maîtrisée des structures locales au niveau du Grand Casablanca, estimant que la forte présence harakie lors de cette rencontre de communication apporte la preuve irréfutable que l'organisation au niveau de cette région est sur la bonne voie et qu’il doit être investie lors des prochaines échéances grâce à l’obtention de résultats positifs lors des prochaines échéances électorales.

De son côté, M. Mohamed Ouzzine a exprimé à cette occasion sa fierté d’être présent dans l'un des villages prestigieux de la région de Chaouia, attribuant sa présence parmi la direction du parti lors des réunions de communication à plusieurs facteurs, au premier rang desquels se trouve la mise en œuvre de la nouvelle constitution qui impose au parti d’opter pour un positionnement différent du précédent et ce, en incitant les militantes et les militants harakis à œuvrer pour accéder aux postes de prise de décision plutôt que de voter au profit des décideurs, afin de faciliter la mission des ministres du Mouvement Populaire dans la mise en œuvre de projets qui intéressent les citoyens et afin d’assurer une présence influente du parti lors des prochaines élections, car le Maroc d'aujourd'hui nous impose d’opter pour la dimension de développement, la participation efficace des jeunes et des femmes et la transition de l’approche de genre à la parité entre les deux sexes.

En outre, M. Ouzzine a souligné que le traitement des différentes questions relatives aux jeunes demeure tributaire, d'une part, de la confirmation de la volonté des élus à coopérer avec le ministère de tutelle pour l’entrée en vigueur des projets sportifs, et d'autre part, de l’implication massive des jeunes dans le débat national sur la stratégie intégrée qui sera annoncée dans un proche avenir, et sur la création du Conseil supérieur de la jeunesse, en harmonie avec la mise en œuvre de la Constitution.

Pour sa part, M. Lahcen Haddad a appelé, dans son allocution, quiconque exerce la politique à la nécessité de s’informer sur tout ce qui se passe dans le monde, à savoir notamment les changements que connait la région arabe après le soulèvement politique qu’ont vécu certains pays, les perturbations financières et économiques qu’ont traversées de nombreux pays, en particulier européens, ainsi que l’insécurité venant des frontières des pays du Sahel et du Grand Sahara.

Après avoir réaffirmé l'appui apporté par le Mouvement Populaire à la position du gouvernement à l’égard des attitudes de l'envoyé des Nations Unies au Sahara, qui se sont caractérisées récemment par sa partialité en faveur d’une partie définie, M. Haddad a affirmé que le parti du Mouvement Populaire est appelé à se mobiliser et à être présent au cœur de l'événement et dans toutes les affaires qui ont un impact sur la vie publique, précisant qu’au niveau gouvernemental, nous sommes tenus de prendre des décisions cruciales concernant l'économie, la sécurité et politique, et qu’au niveau partisan, les militants harakis est appelé à se préparer pour l'avenir et ce, à travers l’instauration des bases qui permettent au parti, aux niveaux local, provincial, régional et national, d'occuper des positions importantes et honorables lors des prochaines élections communales, qu’il a qualifiées de tournant critique de nature à déterminer le rang du parti lors des prochaines élections législatives.

Il est à noter que cette rencontre de communication, qui a enregistré plusieurs interventions des militantes et des militants harakis, qui se sont penchés sur les différentes problématiques que vit la région, à savoir notamment le déficit en infrastructures, a été marquée également par la présentation par Mme Wafae Bouâamroui des membres du Bureau provincial.

Par ailleurs, la délégation de la direction harakie s’est rendu également en visite au siège du Bureau local de Daroua, au cours de laquelle M. Ahmed Sibi, Secrétaire de la Section, a présenté les membres du Bureau et a informé les membres du Bureau politique du programme du Bureau local.

M. Essaïd Ameskane, Secrétaire Général Délégué du Mouvement Populaire, s’est entretenu, hier au siège du Secrétariat Général du Parti, Mme Anna Hammargren, Ambassadeur du Royaume de Suède à Rabat.

M. Essaïd Ameskane reçoit l'ambassadeur du Royaume de Suède

 

Cet entretien a été l’occasion pour les deux parties d’examiner les différents volets des relations bilatérales entre le Royaume du Maroc et le Royaume de Suède.

A cette occasion, l'Ambassadeur de Suède a salué les progrès réalisés par le Maroc dans le domaine démocratique et l'ouverture politique et des droits de l’Homme réalisée sous la nouvelle constitution.

L’Ambassadeur de Suède a souligné, par ailleurs, la volonté de son pays de soutenir toutes les initiatives de développement social et économique prises par le Maroc dans différents secteurs.

Pour sa part, le Secrétaire Général Délégué a passé en revue les étapes politiques et constitutionnelles qu’a parcourues le Maroc depuis l'indépendance, ainsi que le rôle joué par le parti du Mouvement Populaire s’agissant de l’adoption du dahir des libertés publiques.

M. Ameskane a évoqué la situation générale que traverse le monde arabe à la lumière du dynamisme politique et des crises financières et économiques, estimant que le Maroc a constitué une exception sur le plan arabe, vu qu’il a interagi avec sagesse et pondération avec la conjoncture dominée par le printemps arabe et a su préserver la stabilité et la sécurité du pays.

Il est à relever que cette rencontre, qui a été marquée par l’examen de plusieurs questions nationales et internationales, a connu la participation de M. Ahmed Siba, Directeur du siège central du Secrétariat Général du Parti, et M. Abdelmajid El Hamdaoui en charge de l'information et de communication.

M. Lahcen Haddad devant la Chambre des Conseillers :
La vente des billets de voyage à bord de ferries relève de la compétence des agences de voyage et elle se limite dans l’enceinte portuaire

Le ministre du Tourisme, M. Lahcen Haddad, a souligné, mardi dernier à Rabat, que certains kiosques qui vendent les billets de voyage à bord de ferries et qui sont implantés au niveau des voies publiques et des stations d'essence ne disposent d’aucune autorisation, délivrée par le ministère du Tourisme, qui leur permet d’exercer cette activité, soulignant que cette activité relève de la compétence des agences de voyage.

M. Haddad a précisé, en réponse à une question orale sur «  la vente de billets de voyage dans des kiosques non autorisés », présentée par le Groupe socialiste à la Chambre des Conseillers, que la commercialisation des billets de voyage par ferries par les compagnies maritimes doit être limitée dans l’enceinte portuaire.

Le ministre a rappelé que le cahier des charges régissant l'activité de la marine marchande, publié en mars 2007 par le Ministère de l'Equipement et des Transports, stipule que les opérations de vente et de commercialisation des billets par ferries doivent être effectuées par une agence de voyage nationale ou internationale.