Le Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers soulève le drame de l’effondrement d’un pont sur l’oued Sebou
M. Saâdaoui : Le gouvernement est appelé à mettre en œuvre un plan de recensement de tous les ponts et viaducs menacés d’effondrement

Suite à la catastrophe qu’a enregistré la Province de Sidi Kacem dimanche dernier en raison de l’effondrement d’un pont sur l’oued Sebou dans la ville de Belksiri, qui a causé la mort de deux personnes et l’atteinte de 14 autres personnes par des blessures à des degrés variables, M. Abdelhamid Saâdaoui, Président du Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers, est intervenu mardi dernier pour éclairer l’opinion publique sur la gravité des pertes humaines et sur les répercussions négatives socio-économiques de l’effondrement de ce pont, en particulier sur le secteur agricole et l’interruption de l’approvisionnement de la population en eau potable en raison de la dislocation des canalisations supportées par le pont qui s’est effondré.

M. Mohamed Ouzzine s’entretient avec l’envoyé spécial du Président indonésien

Le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, M. Mohamed Ouzzine, a eu des entretiens, mercredi dernier à Rabat, avec l’Envoyé Spécial du Président indonésien, M. Alwi Shihab, qui ont porté sur les moyens de renforcer les relations bilatérales.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de ces entretiens, M. Ouzzine, a indiqué que les deux parties ont souligné la nécessité de renforcer davantage les relations entre les deux pays, notamment dans les domaines économique, culturel et politique.

Dans un communiqué du Conseil National du Mouvement Populaire
– Exaltation de l’action des services de la sécurité face aux tentatives terroristes
– Solidarité avec le peuple tunisien frère et respect de ses choix
– Salutation de la formation de l’association des conseillers communaux harakis
– Nécessité de procéder à de nouvelles réformes politiques, qualitatives et audacieuses, en particulier celles relatives aux préparatifs pour les élections de 2012

Le Conseil National du Mouvement Populaire s’est réuni, le 15 janvier 2011 à Rabat, pour parachever sa session ordinaire dont la première partie, tenue le 4 décembre 2010, a été consacrée aux événements de Laâyoune.

Après la présentation du rapport politique par le Secrétaire Général du Parti, le règlement intérieur du parti du Mouvement Populaire a été approuvé, conformément aux statuts du Parti adoptés lors du dernier congrès national et aux dispositions de la loi n° 04-36 relatives aux partis politiques.

Lors des travaux de la deuxième partie de la deuxième session du Conseil National du Mouvement Populaire
M. Mohand Laenser souligne la nécessité de faire de 2011 l’année décisive de la réforme du code électoral et de la révision de la loi relative aux partis politiques et du mode de scrutin

M. Mohand Laenser, Secrétaire Général du Mouvement Populaire, a souligné, samedi dernier à Rabat, la nécessité de faire de 2011 l’année décisive de la réforme du code électoral et de la révision de la loi relative aux partis politique et du mode de scrutin.

L’absence du seuil minimum des ressources requises requiert la révision de ses objectifs prévus
La Fédération Populaire de la Santé juge choquant le rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) relatif aux indicateurs généraux du secteur de la santé au Maroc

La Fédération Populaire de la Santé, affiliée au Syndicat Populaire des Salariés, a jugé choquant le rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) relatif aux indicateurs généraux du secteur de la santé au Maroc.

Lors d’une réunion à Rabat, La Fédération Populaire de la Santé a affirmé que l’absence du seuil minimum des ressources nécessaires est à même de révéler que la stratégie sectorielle adoptée entre 2008 et 2012 requiert une révision de ses objectifs prévus, ajoutant que l’expérience des trois dernières années a démontré que l’exclusion des cadres de ce secteur et de ses véritables compétences et leur remplacement par ceux qu’elle qualifiés d’« intrus » sur le secteur, est une manifestation de l’insouciance à l’égard de la santé des citoyens.