Lors de la 2ème édition du Festival national de Mermoucha :Hassan Laenser souligne que cet événement est une communion entre le résistant fier de son histoire et l’acteur local préoccupé par le développement de son territoire

La ville d’Imouzzer Mermoucha a accueilli, tout au long de trois jours, les visiteurs de la deuxième édition de son festival national, organisé par l’association « Tous pour le développement de Mermoucha » sous le thème de « Le capital immatériel… richesse et développement ».

La réélection de M. Sidi El Mokhtar Al Joumani à la tête de la Chambre des Pêches maritimes de l’Atlantique-Sud

Il a été procédé, vendredi dernier, au renouvellement de la confiance dans le Bureau de la Chambre des Pêches maritimes de l’Atlantique-Sud et ce, conformément aux dispositions du dahir n° 1-97-88 du 23 kaada 1417 (2 avril 1997) portant promulgation de la loi n° 04-97 formant statut des Chambres des Pêches maritimes, notamment son article 5 qui prévoit le renouvellement de leurs bureaux chaque 3 ans.

Le Mouvement Populaire tient son 13ème Congrès national du 28 au 30 septembre 2018 à Rabat

Le Mouvement Populaire tiendra, du 28 au 30 septembre à Rabat, son 13ème Congrès national.

Un communiqué du parti a indiqué que ce congrès sera organisé au complexe sportif Prince Moulay Abdellah.

 

Parution d’un ouvrage sur « La loi de la culture au Maroc »

Réalisé avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication (Département de la Culture),un nouvel ouvrage intitulé « La loi de la culture au Maroc » vient de paraître, tenant ainsi compte de l’importance qu’accorde la Constitution du Royaume à la culture en tant que levier de développement socio-économique et humain.

Le ministère de l’Education nationale : La Commission d’évaluation et d’approbation n’a relevé aucun motif réglementaire ou pédagogique empêchant l’usage du dialecte marocain dans des textes de lecture fonctionnels

 

Le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a affirmé, jeudi dernier, que la Commission d’évaluation et d’approbation, composée de spécialistes en didactique des manuels scolaires, n’a relevé aucun motif réglementaire ou pédagogique qui empêcherait l’usage de noms issus du dialecte marocain dans des textes de lecture fonctionnels.