Amzazi souligne l’importance des technologies éducatives

 Saliha Boujraf:

 Saaïd Amzazi, ministre de de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Porte-parole du gouvernement, a mis l’accent, mardi dernier, sur l’importance de l’appropriation des technologies éducatives.

Dans un commentaire lu au nom du Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers : Drissi met l’accent sur la nécessité d’accorder davantage d’intérêt à la recherche scientifique et de sauver les entreprises de la faillite

Aliae Riffi:

Abderrahman Drissi, membre du Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers, a mis l’accent sur la nécessité d’accorder davantage d’intérêt à la recherche scientifique compte tenu de ses répercussions positives sur le développement et l’amélioration de l’industrialisation, affirmant à cet égard que « la focalisation sur la recherche scientifique s’impose désormais à tout le monde, notamment à la lumière de la conjoncture actuelle que vit le Maroc en raison de la propagation de la pandémie du nouveau Coronavirus ».

Maroc-Union Européenne : signature d’un accord de don de 1,5 milliard de DH en appui à l’éducation et à la formation

Saliha Boujraf

Un accord de don de l’Union Européenne (UE) d’un montant de 1,5 milliard de DH a été signé, le lundi 27 avril dernier, en appui aux efforts du Maroc dans la gestion de la crise liée au « Covid-19 », notamment en termes de facilitation de l’accès à l’enseignement à distance pour les populations en âge de scolarisation.

Hassan Laenser appelle le gouvernement à soutenir les propriétaires et chauffeurs de taxis affectés par les répercussions du Coronavirus

Zineb Abou-Abdellah:

Hassan Laenser, membre du Groupe Haraki à la Chambre des Représentants, a appelé le gouvernement à soutenir les propriétaires de taxis, et plus particulièrement les chauffeurs de taxis qui ne disposent pas de la carte « Ramed » et qui ont été affectés par les répercussions du nouveau Coronavirus, que ce soit au niveau national qu’au niveau des zones montagneuses et rurales, dont notamment la Province de Boulemane.

Afin de lui permettre de prendre en considération les répercussions de la pandémie « Covid-19 » : Mme El Hatimi appelle à l’amendement de la loi de finances 2020

Aliae Riffi:

Mme Ghita El Hatimi, membre du Groupe Haraki à la Chambre des Représentants, a mis l’accent sur la nécessité d’amender la loi de finances 2020, justifiant sa requête par le changement des données et des hypothèses sur lesquelles s’est appuyée l’élaboration de cette loi de finances, affirmant, à cet égard, que « les hypothèses et données adoptées par la loi de finances 2020 n’ont rien à voir avec la situation économique que vit le Maroc actuellement. En effet, il y a un large écart entre les prévisions et la réalité en raison de la pandémie du nouveau Coronavirus que notre pays connaît à l’instar des autres pays du monde ».