M. Ouheli : Le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime a élaboré une stratégie basée sur le partenariat et la contractualisation avec les différents acteurs

M. Hamou Ouheli, Secrétaire d’Etat chargé du Développement rural et des Eaux et Forêts, a souligné, mercredi dernier à Rabat, que le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime s’est penché, immédiatement après avoir pris en charge la mission de superviser le Fonds de développement rural, sur l’élaboration d’une nouvelle stratégie de développement rural basée sur la convergence des politiques publiques, le partenariat et la contractualisation avec les acteurs territoriaux, les élus et les organisations de la société civile.

En réaction à la discussion engagée par les groupes de la majorité et de l’opposition à la Chambre des Représentants au sujet de l’exposé de la Cour des comptes sur les travaux du Conseil au titre de l’année 2015, présenté le 04 juillet courant par le Premier Président du Conseil, M. Ouheli a affirmé que les ressources réellement mobilisées pour le Fonds du développement rural, au cours de la période 2008-2016, se sont élevées à un total de 6,4 milliards de DH au lieu des 8,3 milliards de DH prévus, précisant que cette période a été marquée par l’absence d’un plan d’action commun entre les différents départements ministériels concernés par le développement rural, ainsi que par l’absence de mécanismes garantissant la coordination des interventions de ces départements et leur orientation.
M. Ouheli a ajouté que les visites effectuées par la Cour des comptes ont été l’occasion de s’enquérir de l’état d’avancement de plusieurs projets financés par le Fonds de développement rural, tels la réalisation d’environ 2.000 kilomètres de pistes rurales et les projets d’aménagement hydro-agricoles (765,4 millions de DH entre 2009 et 2010).
M. Ouheli a rappelé également la contribution du Fonds du développement rural au financement des projets relevant du deuxième pilier du Plan Maroc vert (729 millions de DH), ainsi que l’intervention du Fonds pour financer les programmes de mitigation des effets de la sécheresse durant la période 2010-2016 (420 millions de DH).

Partager sur Facebook