M. Ouheli exprime sa compréhension des revendications justes et légitimes du personnel des Eaux et Forêts lors d’une réunion avec deux bureaux syndicaux

M. Hamou Ouheli, Secrétaire d’Etat chargé du Développement rural et des Eaux et Forêts, a exprimé, jeudi dernier à Rabat, sa compréhension des revendications justes et légitimes du personnel du Département des Eaux et Forêts.
Lors d’une réunion préliminaire avec les représentants de deux bureaux syndicaux, affiliés respectivement à l’Union marocaine du travail (UMT) et à l’Union Nationale du travail au Maroc (UNTM), à laquelle ont assisté le Secrétaire général et le Directeur des ressources humaines du Département, ainsi qu’un certain nombre des cadres du Secrétariat d’Etat, M. Ouheli a affirmé que le ministère de tutelle a toujours adopté la politique des « portes ouvertes » devant tout le monde afin d’échanger les points de vue et les idées au sujet de toutes les questions qui préoccupent le personnel du Département et trouver des solutions à même de garantir l’amélioration de leurs conditions de vie et situations professionnelles.

Dans ce sens, M. Ouheli a rappelé que le gouvernement actuel a placé parmi ses priorités d’action la promotion du dialogue social et l’accélération de sa cadence en vue d’en faire un mécanisme de traitement des questions relatives aux différentes catégories de travailleurs, d’ouvrir de nouvelles perspectives à même de favoriser de meilleures conditions de travail auxquelles aspire tout travailleur et d’améliorer les services.
Soulignant que le secteur du développement rural et des eaux et forêts constitue l’un des piliers fondamentaux du développement durable dans le pays, M. Ouheli a exprimé sa disposition à intégrer les revendications des syndicalistes dans son agenda, aussi bien pour leur discussion au sein du ministère de tutelle ou du gouvernement que pour la tenue de nouveaux rounds de dialogue prochainement.
Pour leur part, les membres du Bureau national du Syndicat national des Eaux et Forêts affilié à l’UMT ont indiqué que leurs revendications se résument en l’adoption d’un système spécial de rémunération, le renforcement des actions de la fondation des œuvres sociales pour qu’elles bénéficient à tout personnel du Département, la valorisation des ressources humaines, l’organisation du Département et la promotion de la recherche forestière.
A leur tour, les représentants du syndicat affilié à l’UNTM ont souligné que leur cahier revendicatif s’articule essentiellement autour de l’adoption d’une hausse des salaires qui soit proportionnelle aux mesures prises au titre de la réforme de la retraite et prend en compte le renchérissement du coût de la vie, la résolution de problèmes liés à la retraite de certains employés, le mouvement de permutation annuel et les indemnités de déplacement.

Partager sur Facebook