M. Laenser lors du meeting régional avec les membres du Conseil National
Le parti du Mouvement Populaire a présenté une conception préliminaire des réformes constitutionnelles, qui a mis l’accent sur les constantes nationales

Dans le cadre du programme des meetings et des forums régionaux et provinciaux, organisés dans les différentes zones et régions, adopté par la Commission de la Programmation et l’animation, le Mouvement Populaire a organisé, samedi dernier, une rencontre d’information avec les membres du Conseil National des régions de l’Oriental, de Taza-Al Hoceima, de Fès-Boulemane et de Meknès-Tafilalt et ce, sous la présidence de M. Mohand Laenser, Secrétaire Général du Parti.

Cette rencontre, à laquelle ont assisté les membres du Bureau Local et des parlementaires des Groupes Harakis à la Chambre des Représentants et à la Chambre des Conseillers, s’inscrit dans le cadre du suivi des récents développements qui ont marqué la scène nationale au cours de la dernière période, partant des développements de la première question nationale et arrivant aux réformes constitutionnelles, en passant par le lancement des chantiers de préparation de la régionalisation élargie et des lois organisant les élections.

En relation avec ce sujet, M. Laenser a affirmé que la conjoncture actuelle a imposé au parti du Mouvement Populaire de s’engager fortement dans ces chantiers, de par sa position de force de proposition, qui repose sur un capital politique s’étendant sur plus d’un demi-siècle et tire son essence d’un projet sociétal démocratique qui garantit la dignité aux différentes catégories de la société marocaine, indéfectiblement attaché aux constantes de la Nation et à son identité originelle, tout en demeurant ouvert sur son environnement régional, continental et international.

Dans le cadre de l’implication du Mouvement Populaire dans le chantier de la réforme constitutionnelle, le Secrétaire Général a précisé que le Parti a présenté une conception préliminaire des réformes constitutionnelles, qui a mis l’accent sur les constantes nationales, à savoir l’Islam, l’intégrité territoriale, la monarchie et Imarat Al-Mouminine (la Commanderie des Croyants), tout en prônant la consécration du caractère pluraliste de l’identité marocaine, l’octroi à l’amazigh du statut constitutionnel qu’il mérite, la consolidation de la position du peuple en tant que source de pouvoir, l’approfondissement de la séparation des pouvoirs et la garantie de leur équilibre et complémentarité, et le renforcement du Gouvernement, du Parlement et de l’indépendance de la justice.

En ce qui concerne la situation politique au Maroc, M. Laenser a appelé l’ensemble des partis politiques à s’engager pour assurer les conditions favorables à l’élargissement de la participation populaire au processus politique, à travers la moralisation de la vie publique, la rationalisation du paysage politique et le dépassement des inconvénients des expériences antérieures, afin de faire des prochaines élections une opportunité pour réconcilier les urnes et pour instaurer une compétition et une concurrence, démocratiques et transparentes, entre les programmes partisans, en vue d’engendrer une carte politique qui permettrait la formation d’une majorité et d’une opposition, distinctes et homogènes.

D’autre part, M. Laenser a également exhorté l’ensemble des militantes et militants harakis à la nécessaire synergie de leurs efforts concertés, leur engagement sérieux dans la l’édification de leurs instances sur des bases solides et leur ouverture sur les citoyens, en vue de consolider la position du Mouvement Populaire et élargir son champ de rayonnement en tant que parti issu de la matrice de la défense des libertés publiques et du pluralisme politique et positionné sur le front de la défense de la dignité pour tous les Marocains et de la lutte contre toutes les formes d’exclusion et de marginalisation.

S’agissant de la situation sociale et économique, le Secrétaire Général a souligné la nécessité de prendre des mesures urgentes et concrètes pour remédier à la situation de vulnérabilité et transcender la vision qui réduit le développement rural dans le développement agricole, à travers l’accélération de l’intégration des fonds consacrés au monde rural dans le cadre d’un mécanisme institutionnel unifié, qui adopterait une stratégie de développement intégrée et horizontale, non-sectorielle.

Par ailleurs, M. Mohamed Serghini a exposé les propositions préliminaires présentées par le Mouvement Populaire au sujet du projet de révision de la Constitution de 1996.

A cette occasion, M. Serghini a souligné que la révision constitutionnelle ne constitue pas une fin en soi, mais un moyen pour approfondir les réformes dans lesquelles s’est engagé notre pays depuis des décennies. Ce qui nécessite de faire accompagner ce chantier constitutionnel par des réformes politiques profondes, des réformes économiques, sociales et culturelles parallèles, et par la mise en place de mécanismes de nature à contribuer à l’émergence d’élites qualifiées capables de mettre en œuvre ces réformes sur le terrain.