Les réalisations politiques accomplies sous le règne de Feu Hassan II étaient si denses que sa présence s’est poursuivie malgré sa disparition

Les travaux de la 22èmesession de l’Université Moulay Ali Chérif se sont ouverts, vendredi dernier à Rissani, sous le thème « La vie politique au Maroc sous le règne de Feu Sa Majesté Hassan II ».

Le programme de cette session, organisée les 24 et 25 novembre courant par le ministère de la Culture et de la Communication sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, comprend plusieurs conférences où ont été débattues plusieurs questions et thématiques concernantles différents aspects de la vie politique sous le règne de Feu Sa Majesté Hassan II.

Intervenant lors de la cérémonie d’ouverture, l’historiographe duRoyaume et Porte-parole du Palais Royal, M. AbdelhakLamrini, a affirmé que Feu Sa Majesté Hassan II a accompagné,durant son règne qui a duré trente-huit ans, les grands événements qu’ont vécus tous les continents du monde et a acquis ainsi une expériencepolitique singulière qui lui a permis d’anticiperles changements intervenus sur la scène mondiale.

Lamrini a ajouté que le regretté Souverain a opté pour une politique de juste milieu, sur les plans religieux et séculier, convaincu que la nation modérée est celle qui est capable de concilier entreses potentialités et ses moyens, d’une part,et ses aspirations et espérances, d’autres part, et d’aligner les actions sur les idées.

Lamrini a indiqué, par ailleurs, que Feu Sa Majesté Hassan II était le Roi des défis, ayant défié les adversaires par la promotion des libertés publiques et des droits de l’Homme et la consécration des constitutions.

Lamrini a relevé que Feu Sa Majesté Hassan II avait défié la pauvreté sous toutes ses formes et avaitprôné à un socialisme modéréqui enrichirait les pauvres sans appauvrir les riches, indiquant que le regretté Souverain souhaitaitla nation marocaine compte des citoyens marocains bons, généreux et se prévalant de comportements et d’une morale irréprochables.

Pour sa part, le ministre de la Culture et de la communication, M. Mohamed El Aâraj, a relevé l’importance et la richesse du thème retenu pour cette session, en ce sens qu’il permet de jeter la lumière sur la densité et la complexité des événements politiques ayant marqué les scènes nationale et internationale durant le règne de Feu Sa Majesté Hassan II.

El Aâraj a souligné, dans ce sens, que la stabilité du Maroc et son avancée sur la voie du développement et de la prospérité sont les fruits, dans une grande mesure,dela clairvoyancede Feu Sa Majesté Hassan II,de ses qualités de visionnaire et la pertinence de son analyse des événements nationaux et internationaux, notant que les réalisations politiquesaccomplies sous le règne du regretté Souverain étaient si denses que sa présence s’est poursuivie malgré sa disparition.

Le ministre a ajouté, d’autre part, que l’Université Moulay Ali Chérifa accumulé d’importantes réalisations scientifiques et intellectuelles relatives à l’histoire du Maroc grâce aux efforts des membres du Comité scientifique, qui ont enrichi ce forum scientifique par leur travail soutenu et leurs contributionscontinues.

De son côté, le Wali de la Région Drâa-Tafilalet, Gouverneur de la Province d’Errachidia, M. Mohamed Benribag, a mis l’accent, dans une allocution prononcée en son nom par le Secrétaire général de la Wilaya, sur les acquis importants réalisés sous le règne du regretté Souverain, notamment dans les domaines de l’organisation, du développement et du renforcement du rayonnement international du Maroc.

Le Wali a précisé que grâce à la dextérité et à la clairvoyance de Feu Sa MajestéHassan II, le Maroc a réussi à entretenir des relations privilégiées avec tous les pays, notant que le regretté Souverain avait une grande influence et un grand poids, notamment sur la scène arabe et islamique.

En outre, le Wali a noté que Feu Sa Majesté Hassan II avait su concilierentre sa lutte pour la libérationet son attachement permanentà la paix, indiquant à cet égard que le Maroc est demeuré fidèle à l’esprit de son unité et de sa mobilisation, incarné dans ses multiples marches et démarches pour le développement,le maintien de la paix et le rapprochement des peuples.

La séance d’ouverture de cette session a été marquée par la présence d’élus locaux, de chercheurs et académiciens, ainsi que d’autres personnalités civiles et militaires.

Il est à signaler que le programme de cette session comprend, entre autres, la projection d’un film documentaire intitulé « Le Roi édificateur », l’organisation d’une exposition sur la « vocation africaine du Maroc », ainsi que la tenue de conférences données par des historiens, des chercheurs et des spécialistes de l’histoire contemporaine du Maroc.

Partager sur Facebook