Qui sommes-nous

Notre histoire:

L’histoire du Mouvement Populaire remonte au lendemain de l’indépendance, date à laquelle ce parti a été créé, en septembre 1957, en tant que prolongement politique du projet de la résistance et de l’armée de libération.

Non reconnu par le gouvernement de l’époque, voire combattu, le Mouvement Populaire a fait montre de ténacité et de persévérance, organisant ainsi son assemblée constitutive juste après l’édiction, le 15 novembre 1958, du dahir des libertés publiques.

Jeune formation politique, le Mouvement Populaire, reconnu au début de l’année 1959 et en qui ont été placés beaucoup d’espoirs, a contribué fortement à la consécration de la pluralité partisane et à l’institutionnalisation des libertés publiques au Maroc.

Fort d’un demi siècle de militantisme politique nationaliste, le Mouvement Populaire n’a cessé d’œuvrer pour la défense des institutions et la construction d’un Maroc pluraliste et démocratique, attaché à son identité et ouvert sur la modernité.

Quoique animée par tant de bonnes volontés, la mouvance populaire a subi, à l’instar d’autres familles politiques, les affres des divisions et des luttes intestines, générant ainsi la création d’autres partis issus de la matrice harakie : Mouvement Populaire, Mouvement National Populaire et Union Démocratique, etc.

Toutefois, la communion des référentiels historiques, politiques et sociaux de ces différents partis a pallié leur séparation organique, contribuant graduellement à leur rapprochement et au renforcement de la coordination de leurs actions.

Ce processus, entamé avec l’adoption, le 07 juillet 2002, par les commissions centrales du pôle haraki (Mouvement Populaire et Mouvement National Populaire) du pacte de bonne foi, a été consolidé par l’adhésion de l’Union Démocratique et la déclaration officielle, en avril 2003, de la naissance de l’Union des Mouvements Populaire.

Enclenchée avec l’adoption, le 20 décembre 2003, de la plateforme organisationnelle et concrétisée, les 24 et 25 mai 2006, lors du 10ème Congrès, l’union des mouvements populaires a donné lieu à la résurrection du Mouvement Populaire.

Notre union:

Couronnée le 24 mars 2006 par la renaissance du Mouvement populaire, l’union de trois partis issus de la mouvance harakie est venue concrétiser la volonté inaliénable de ces partis de développer le concept du multipartisme, dont l’honneur de l’institutionnalisation, aux premières lueurs de l’indépendance, revient au Mouvement Populaire.

Faute d’un débat politique riche, le multipartisme ne pourrait se satisfaire d’une abondance numérique, qui a été souvent préjudiciable au processus démocratique marocain et source de mépris du citoyen du politique, ou du moins de son scepticisme vis-à-vis de la chose politique.

L’union des mouvements populaires traduit également la volonté de ses initiateurs de constituer un pôle politique national porteur d’idées fortes, d’orientations homogènes et d’un projet sociétal pragmatique et inédit.

Loin d’être dictée par des raisons politiciennes et électoralistes conjoncturelles, l’union des mouvements populaires est avant tout une obligation nationale pour accompagner l’évolution de la vie politique marocaine et contribuer à la consécration des règles de bonne gouvernance dans la gestion de la chose politique.

Fondements politiques:

  1. La monarchie marocaine, une monarchie citoyenne porteuse d’un projet sociétal:

  2. Fermement mobilisé derrière Sa Majesté le Roi Mohammed VI et s’inspirant de ses Hautes Orientations, le Mouvement Populaire adhère activement à la réalisation du projet sociétal qu’affectionne le Souverain pour le Maroc.

    L’ancrage de la démocratie, l’érection d’un Etat moderne, la construction d’une société alliant tradition et ouverture et la réalisation du développement durable bénéfique à tous nos concitoyens sont autant de défis que lève le Mouvement populaire sur les champs du Grand Jihad économique et social auquel a appelé le Souverain.

    La forte implication du Mouvement Populaire dans ce vaste chantier est frappée de l’empreinte de la responsabilité, de la rigueur, de l’initiative et de la force de proposition.

  3. La sécurité religieuse et spirituelle est essentielle pour toute stabilité sociale:

  4. Outre son attachement indéfectible à la monarchie constitutionnelle et sa mobilisation pour contrer les manœuvres ou complots voulant porter atteinte aux éléments sacrés de la Nation, le Mouvement Populaire a toujours considéré que la Commanderie des Croyants est la garante de la stabilité du pays et de la préservation de sa sécurité spirituelle.

    Le Mouvement Populaire est parfaitement convaincu que le Maroc, aux traditions riches et aux caractéristiques distinctives, ne peut qu’être une terre de cohabitation pour toutes les religions révélées et de rayonnement des valeurs de paix, de coopération et de tolérance.

    Acquis à ces vertus, le Mouvement Populaire est engagé à combattre toutes les formes d’extrémisme, de terrorisme ou d’exploitation de la religion à des fins politiciennes.

  5. La fidélité à l’esprit du serment de la marche verte:

  6. Etant de toutes les batailles visant la défense de la souveraineté nationale, le Mouvement Populaire a fait du recouvrement de son intégrité territoriale l’une de ses priorités essentielles.

    Dans ce sens, le Mouvement Populaire salue les initiatives et les décisions royales pour trouver une solution équitable au conflit fomenté autour du Sahara marocain, considérant que le statut d’autonomie est la voie salutaire pour la résolution de ce conflit.

    De même, le Mouvement Populaire appelle également à trouver une solution équitable pour le recouvrement de Sebta et Melilia et des îles sous occupation espagnole et ce, dans le cadre du dialogue et du respect du bon voisinage.

  7. Pour une société qui ne réfute pas son identité originelle:

  8. Depuis sa création, le Mouvement Populaire n’a cessé d’œuvrer pour la consécration d’une culture nationale, se refusant à toute aliénation culturelle qu’elle soit orientaliste ou occidentale.

    Saluant le discours Royal d’Ajdir, le Mouvement Populaire ne cessera de lutter pour que justice soit rendue à l’amazighité, en sa qualité de langue, de culture et de civilisation. Il a été la seule formation politique marocaine à appeler à l’intégration de l’amazighité comme l’un des principaux affluents de l’identité culturelle nationale.

    L’amazighité symbolise pour le Mouvement Populaire un style de vie, une démocratie culturelle qui mobilise toutes les potentialités pour réaliser le développement global, l’unité de la Nation et le garant de sa stabilité et de la cohésion sociale.

    Réitérant sa lutte contre toutes les formes de racisme linguistique, le Mouvement appelle à l’instauration d’un dialogue national responsable sur cette question, à la constitutionnalisation de la langue amazighe, à côté de la langue arabe, en tant que langue nationale officielle et à son intégration dans le système éducatif et le champ audiovisuel marocain.

Principes et Objectifs :

Parti politique doté de la personnalité morale, le Mouvement Populaire axe son action sur les principes et objectifs suivants :

  • Défendre les intérêts suprêmes de l’Etat et de la Nation, en l’occurrence l’Islam, le régime monarchique et l’intégrité territoriale.
  • Encadrer les citoyens, consacrer une culture démocratique et participer à l’éducation politique des citoyens et à l’animation du champs politique national.
  • Appuyer les mécanismes de renforcement de l’Etat de droit et protéger les droits et libertés individuels et collectifs.
  • Assurer la représentation des citoyens, grâce à la préparation d’élites politiques capables de participer activement à la gestion de la chose publique et d’élaborer et de mettre en œuvre des programmes politiques de nature à apporter des solutions viables aux problèmes soulevés.
  • Contribuer à la diffusion de la culture de la citoyenneté et des droits de l’Homme et lutter contre toutes les formes de racisme, d’extrémisme et de terrorisme, quelles que soient leur nature ou leur origine.
  • Contribuer à la réussite du projet démocratique et de développement grâce au renforcement de la régionalisation comme base de la démocratie locale et adhérer activement aux chantiers du développement durable.
  • Œuvrer pour la consécration des valeurs de la tradition marocaine et de l’équité sociale, grâce au renforcement de la solidarité.
  • Défendre la diversité linguistique et culturelle et œuvrer pour la constitutionnalisation de la langue amazighe, à côté de la langue arabe, en tant que langue nationale et officielle et pour son intégration dans le système éducatif et audiovisuel et les programmes de planification.
  • Contribuer à la mise à niveau du monde rural et des quartiers urbains périphériques et leur couverture par les services de base et les investissements publics étatiques.
  • Œuvrer pour la protection et la garantie de la stabilité et de la cohésion de la famille, vu qu’elle est le noyau de base de la société.
  • Œuvrer pour l’implication des femmes et des jeunes dans tous les domaines du développement.
  • Assurer l’adéquation continue et permanente des programmes scolaires et éducatifs avec l’évolution de l’environnement économique, social et culturel.
  • Promouvoir les initiatives de la société civile.
  • Défendre les intérêts de la communauté des marocains résidant à l’étranger.
  • Œuvrer pour la consécration de la culture de la protection de l’environnement et sa prise de compte dans tous les programmes de développement.
  • Renforcer les relations avec les forces politiques avec lesquelles nous partageons les mêmes principes, objectifs et visions, aussi bien sur les plans national, régional qu’international.
  • Œuvrer pour la libération des terres marocaines sous occupation étrangère et ce, sur la base du dialogue et du respect de la légalité internationale.
  • Défendre les intérêts nationaux dans les rencontres internationales, grâce à la dynamisation de la diplomatie partisane.
  • Œuvrer pour la consécration du rayonnement du Maroc sur le plan international et l’ancrage de son appartenance civilisationnelle africaine, arabe, islamique et humaine.
  • Œuvrer pour renforcer l’ouverture du Maroc sur son environnement et garantir la paix et la stabilité au niveau international.
  • Œuvrer pour la réalisation des aspirations des peuples maghrébins à une coopération et une complémentarité économiques entre leurs pays, jeter des ponts de communication et contribuer à mettre fin aux tensions.
  • Mettre à contribution les évolutions importantes des technologies de l’information et de la communication et de la recherche scientifique et technique.