El Aâraj expose la stratégie de son ministère pour protéger la culture hassanie et assurer son rayonnement

La mission d’assurer le rayonnementde la culture hassaniea été confiée au Conseil national des langues et de la culture marocaines, dont le projet de loi organique relative à sa création est en cours d’examenau Parlement.

 Mohamed El Aâraj, ministre de la culture et de la Communication, a exposé, mardi dernier à Rabat, la stratégie de son ministère pour protéger la culture hassanie et assurer son rayonnement.

En réponse à une question orale du groupe Istiqlalien de l’Unité et de l’Egalitarisme à la Chambre des Conseillers au sujet de la protection et la promotion de la culture hassanie, M. El Aâraj a indiqué que la Constitution a mis l’accent sur la nécessité de protéger la culture hassanie, soulignant que la mission de promotion de cette culture a été confiée au Conseil national des langues et de la culture marocaines (CNLCM), dont le projet de loi organique relative à sa création est en cours d’examen au Parlement.

Par ailleurs, M. El Aâraj a considéré que le patrimoine culturel Hassani constitue l’un des principaux piliers de l’identité nationale et le symbole de la fierté des populations sahraouies de leur identité civilisationnelle dans le passé et le présent.

D’autre part, le ministre a indiqué que trois conventions ont été signées dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la composante culturelle du contrat programme portant sur le financement et la réalisation des programmes de développement intégré des trois régions du Sud, soulignant que ces conventions mettent à contribution des départements gouvernementaux, des autorités et des conseils locaux et l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des Provinces du Suddu Royaume.

Dans ce sens, M. El Aâraj a fait savoir que l’enveloppe budgétaire alloué au Département de la Culture en vue d’honorer ces engagements à caractère culturel et artistique durant la période allant de 2016 à 2021 a totalisé 16,23 millions de MDH pour la Région Laâyoune- Sakia Al Hamra , 20,76 millions de DH pour la Région Dakhla-Oued Eddahab et 63millions de DH pour la Région Guelmim-Oued Noun

El Aâraj a précisé que les engagements du Département de la Culture en matière de protection et de préservation des composantes de la culture hassanieportent essentiellement sur l’animation culturelle et artistique, la réhabilitationdu patrimoine culturel hassani à travers l’organisation de festivals, d’expositions, de programmes d’animations et d’ateliers, ainsi que l’inscription des sites de gravures rupestres surla liste du patrimoine national.

Le ministre a ajouté que ces engagements ont trait également à la création de centres culturels dans les villes de Tan-Tan et Sidi Ifni, de deux conservatoires de musique et de chorégraphie à Dakhla et à Guelmim, ainsi que de la mise en place de trois points de lecture dans la Région Sakia El Hamra et quatre autres points de lecture dans la Région Guelmim-Oued Noun.

El Aâraj a précisé, en outre, que ces engagements comprennent aussi la création d’un centre de gravures rupestres à Guelmim, la protection du site Adrar Stouf d’Aousserd, le programme de la qualification et la valorisation de la musique Hassanie, ainsi que le programme d’inventaire du patrimoine immatériel Hassani.

Partager sur Facebook