Category Archives: A la une

Lors de la commémoration du quarantième jour de la disparition de « l’icône du Mouvement Populaire », la défunte Zahra Chegaf
Les militantes et les militants harakis regrettent une femme qui a concilié entre toutes les qualités de noblesse et s’est distinguée durant sa vie par ses positions constantes au sujet de la première cause nationale

 

La famille harakie a commémoré, mardi dernier au siège du Secrétariat Général du Mouvement Populaire à Rabat, le quarantième jour de la disparition de feue Zahra Chegaf, membre du Bureau politique du Mouvement Populaire.

La cérémonie commémorative, à laquelle ont pris part de nombreux représentants de partis politiques, ainsi que les amis, connaissances et la famille de la défunte, a été inaugurée par des chants religieux, la lecture de versets du Saint Coran et la projection d’un film retraçant l’une des facettes des activités de celle que dénommaient les militantes et les militants harakis « l’icône du Mouvement Populaire ». Ce film a exposé des témoignages émouvants, qui ont évoqué les vertus et les qualités de la regrettée défunte, qui était une mère, une sœur et une amie pour tous.

Les différents témoignages ont été unanimes à souligner que la défunte, la « fleur » (Zahra en arabe) du Mouvement Populaire, était un modèle de bienséance, d'humilité et d’affabilité. Le sourire se dessinait toujours sur son visage, même durant les moments les plus critiques qu’elle a vécus suite à sa maladie. Elle était aussi une femme militante et nationaliste, issue d’une famille de la résistance. Les témoignages ont mis en exergue également les qualités louables qui distinguaient sa personnalité, notamment son dévouement au service de la première cause nationale.

Pour sa part, M. Mohand Laenser, Secrétaire Général du Mouvement Populaire, a affirmé que la défunte Zahra Chegad, était parmi les membres du Mouvement Populaire les plus actifs, aussi bien au sein des institutions du parti que sous la coupole du Parlement.

M. Laenser a ajouté que la défunte, qui se distinguait par son affabilité au point de délaisser ses droits parce qu'elle n'aimait pas les problèmes, était audacieuse et courageuse quand il s'agissait de la question nationale.

M. Laenser a indiqué que la défunte a gravé dans la mémoire de toutes les forces politiques, tant en interne qu'à l'extérieur, l'image exemplaire en matière de défense des questions de la femme et de sensibilisation aux liens solides et étroits qui unissent les membres des tribus sahraouies et le Trône alaouite, à l’instar de son père qui a milité pendant les années cinquante et soixante du siècle dernier en faveur de la réintégration des provinces sahraouies dans la mère patrie.

M. Laenser a souligné que feue Zahra Chegaf, dont la perte ne sera probablement pas compensée au Mouvement Populaire, a accompli pleinement son devoir à l’égard de la nation et s’est distinguée  durant sa vie par ses positions constantes au sujet de la première cause nationale.

M. Laenser n’a pas omis d’évoquer et de saluer également la décision courageuse de la défunte, aux côtés de son amie et sa compagnonne dans le militantisme politique et dans la vie, Mme Halima Assali (membre du Bureau politique), lorsqu’elles ont décidé de ne pas briguer un nouveau mandat au Parlement après y avoir siégé durant deux législatures, pour ouvrir la voie à d’autres figures harakies.

M. Laenser a affirmé, par ailleurs, que la défunte regrettée du Mouvement Populaire, feue Zahra Chegaf, qui était membre du Conseil Royal Consultatif pour les Affaires Sahariennes (CORCAS) et Présidente de l'Association des Femmes Harakies, a été l'une des premières cadres féminines marocaines sahraouies qui ont occupé des postes de direction au sein du parti du Mouvement Populaire, et avait fait montre de capacités excellentes sur le plan de l’action politique et organisationnelle et de sa défense acharnée de la cause nationale.

Dans le même sens, sa compagnonne de la lutte politique et son amie, Mme Halima Assali, membre du Bureau politique du Mouvement Populaire, dont le témoignage a ému l’audience, a rappelé les positions de feue Zahra Chegaf, aussi bien au sein du Parlement qu’au sein du parti, voire dans les forums nationaux et internationaux.

Mme Assali a évoqué les qualités morales dont jouissait la défunte, son nationalisme sincère, sa loyauté et sa fidélité au trône alaouite et son dévouement et abnégation pendant les différentes missions et responsabilités partisanes et politiques qu’elle a assumées, tant sur le plan du traitement des affaires publiques en tant que parlementaire, qu’en sa qualité de présidente de l'Association des Femmes Harakies, ou en tant que membre du Conseil Royal Consultatif pour les Affaires Sahariennes (CORCAS).

S’adressant à la défunte, Mme Assali a affirmé « ma compagnonne de lutte, le sentier qui nous a uni est désormais désert après ta disparition. Ta mémoire demeureras vive dans mon cœur et dans le cœur de chaque militante et militant harakis, soucieux d’exercer l'action politique marquée du sceau de l’éthique et adorant sa patrie le Maroc. Autant tu étais un véritable modèle d’humanisme, autant tu étais une farouche défenseuse de la cause nationale, fière de ta marocanité et de tes valeurs.

A son tour, M. Mohamed Ouzzine, membre du Bureau politique du Mouvement Populaire, qui éprouvait des difficultés à parler en raison de sa forte émotion, a évoqué les vertus et qualités de la regretté défunte, affirmant que feue Zahra Chegaf, dont la mémoire demeurera toujours vive dans les cœur de tous les militants et militantes harakis, a été une fleur resplendissante au regard de ses qualités louables et de ses positions courageuses, a accompli pleinement son devoir à l’égard de la patrie et s’est distinguée durant sa vie par ses positions constantes au sujet de la première cause nationale.

Pour sa part, Mme Fatima Kaîima Mazi (parlementaire et adjointe de la défunte à la présidence de l'Association des Femmes Harakies), a affirmé, en s’adressant à l’âme de la défunte, « Zahra, tu nous as quitté alors que nous, les femmes du Mouvement Populaire, avons le plus besoin de ta présence, qui nous insufflait la force et nous faisait sentir une chaleur spéciale qui renforçait nos  rangs durant les moments difficiles. Tu nous a quitté après une courte vie, telle a été la volonté de Dieu, mais les fruits de cette vie ne sont pas soumis à la logique et arithmétique des années, des mois et des jours, car tu étais, Zahra, un palmier dattier généreux en fruits, que ce soit pour la patrie, le parti ou toute cause que tu jugeais juste ».

Par ailleurs, les interventions de Mme Bassima Haquaoui et Mme Jamila Mssali (Parti de la Justice et du Développement), de Mme Fatiha Ayyadi et Mme Khadija Rouissi (Parti Authenticité et Modernité), de Mme Yasmina Badou (Parti de l’Istiqlal), de Mme Latifa Jbabdi (Union Socialiste des Forces Populaires) et d'autres, ont été unanimes à souligner que la défunte répétait toujours « qu’elle brûle en enfer cette opposition qui entamerait ma morale et ferait en sorte que je porte préjudice aux gens », rappelant que la défunte était un modèle d’humanisme et une ardente défenseuse de la cause nationale, fière de sa marocanité et de ses valeurs, voire de sa tenue traditionnelle saharouie (Mlehfa) qu’elle n’a jamais abandonnée, même dans les forums internationaux.


 

Le ministère du Tourisme signe une convention de partenariat avec la Fondation Internationale de la Jeunesse (IYF) et l’initiative « Silatech »

 

Le ministre du Tourisme, M. Lahcen Haddad, a signé, dimanche dernier à Rabat, une convention de partenariat entre son département, l'initiative « Silatech » représentée par son Directeur Général, M. Tarik Youssef, et la Fondation Internationale de la Jeunesse (IYF).

Dans un communiqué diffusé lundi dernier, le ministère du tourisme a précisé que la signature de cette convention, qui a eu lieu en marge du Conseil d'administration de l'initiative « Silatech », tenu en présence de sa présidente, Son Altesse Cheikha Moza Bint Nasser, permettra de  « mettre en place une assistance technique en matière de formation, notamment au niveau de la réforme des programmes d'enseignement en vue d’améliorer l'employabilité des jeunes dans le secteur du tourisme ».

Il s'agit d'un système d'assistance technique en formation pour l'intégration d'un programme axé sur les compétences de la vie (Life skills), basé sur une approche intitulée « Passeport pour la réussite », développée et mise en œuvre par la Fondation Internationale de la Jeunesse.

La convention signée stipule que la formation en « compétences de la vie » sera intégrée au cursus de formation des établissements relevant du ministère du Tourisme. Parallèlement aux modules techniques, ce programme vise à développer l'employabilité des stagiaires et à renforcer leurs compétences personnelles et professionnelles en vue d’une meilleure intégration dans la vie active ».

Ce partenariat a pour objectif d'intégrer les compétences comportementales au niveau de cinq centres pilotes, avant de les généraliser à tous les établissements de formation relevant du ministère du Tourisme. La formation des formateurs, ainsi que le programme d'assistance technique, seront également intégrés aux modules de formation dispensés dans les mêmes établissements.

Fondée en 2008 par Son Altesse Cheikha Moza Bint Nasser, « Silatech » est une initiative sociale qui a élu siège au Qatar. Cette initiative encourage les activités visant à générer des opportunités d'emplois et l’élargissement des opportunités économiques en faveur des jeunes à travers le monde arabe.

Cette initiative vise à favoriser la création d'emplois, le partenariat, l'accès au capital et aux marchés, ainsi que la participation et l'engagement des jeunes dans le développement économique et social.

 

Lors du Forum régional à Sefrou sur « l’adaptation du statut du parti avec la loi sur les partis politiques »
M. Mohand Laenser souligne la nécessité de renforcer l’option de régionalisation et de mettre en œuvre l’officialisation de la langue amazighe, l’approche genre et la parité

 

Dans le cadre des préparatifs du Congrès national extraordinaire du Mouvement Populaire qui se tiendra le 29 juin courant en vue d’adapter le statut du parti avec les dispositions de la loi sur les partis politiques, un forum régional de communication a été organisé, samedi dernier à Sefrou, avec les militantes et les militants harakis des régions de Fès-Boulemane et Taza-Taounate-Al Hoceima et ce, afin d’associer les structures locales du parti plusieurs provinces et préfectures du Royaume.

A cette occasion, M. Mohand Laenser, Secrétaire Général du Mouvement Populaire, a souligné, dans son allocution, la nécessité d'introduire des amendements au statut du parti, conformément aux dispositions de la loi organique sur les partis politiques et de certaines dispositions de la Constitution et ce, avant le délai légal fixé au 23 octobre prochain.

M. Laenser a affirmé que le Congrès national extraordinaire constitue une étape organisationnelle obligatoire par la force de la loi, indiquant que l’ordre du jour de ce congrès se limitera à l’amendement du statut du parti, en termes d’adoption de l'approche genre et de la parité et de renforcement de la position des Marocains du monde dans l’action partisane et institutionnelle, ainsi qu’en termes de renforcement de l'option de régionalisation et de mise en œuvre de l’officialisation de la langue amazighe.

M. Laenser a rappelé que c’est au Mouvement Populaire que revient la primeur et le mérite de consacrer le caractère officiel de la langue amazighe dans la constitution après une longue lutte pour lui rendre justice, indiquant que les questions partisanes et les enjeux futurs seront discutés lors du congrès ordinaire qui sera organisé au cours de l’année 2015.

M. Laenser a également appelé toutes les structures locales et provinciales du parti dans les différentes provinces du Royaume à mener une action sérieuse, à communiquer de manière continue, à s’approcher des citoyens et à s’enquérir quotidiennement de leurs problèmes, en vue de contribuer à l'amélioration de leur situation selon une vision réaliste, car la politique n'est pratiqué qu’à travers les partis politiques sérieux et forts par leur organisation et leur communication, d’autant plus que l'étape qui suivra le congrès extraordinaire constituera une bataille réelle et décisive.

Le Secrétaire Général du parti a souligné que le Mouvement Populaire est un parti puissant et ancré par son histoire, qui soutient l’édification de l’Etat de droit et qui œuvre toujours au renforcement de l’option démocratique dans le cadre du référentiel  islamique du Royaume, de ses constantes et de ses institutions, en plus de sa contribution à la consolidation de la culture de la modération.

S’agissant des politiques publiques, M. Laenser a souligné que la situation du Maroc n'est pas inquiétante comparativement aux autres pays, puisque les indicateurs économiques confirment que notre pays se trouve dans un niveau confortable, affirmant « notre pays connait la pauvreté, le chômage, le problème des liquidités, la régression des exportations et de nombreuses difficultés économiques. Cependant, cette situation est due bien évidemment à la crise européenne qui a jeté sa dévolue sur les pays développés et nous ne sommes pas en bas du tableau comparativement avec les pays arabes ».

Sur le plan des droits et des libertés publiques, le Secrétaire Général du parti a affirmé, lors de ce forum qui a été animé par M. Idriss Mroun, membre du Bureau politique et Président de la Commission de l'information et de la communication au parti du Mouvement Populaire, que le citoyen marocain jouit désormais de ses pleins droits et libertés en comparaison avec le passé, soulignant qu’un débat franc devrait être ouvert pour définir les limites de la liberté, rappelant que le parti du Mouvement Populaire est pionnier en matière de défense des libertés publiques et que la création du parti est intervenue dans le cadre du dahir des libertés publiques de 1958.

Par ailleurs, M. Laenser a mis l’accent, lors de cette rencontre à laquelle ont pris part des membres du Bureau politique du parti, sur la nécessité d'améliorer les relations avec l’étranger, afin de renforcer la position du Maroc dans de nombreuses questions cruciales.

Concernant la crise gouvernementale, le Secrétaire Général du parti a appelé à la révision de la démarche de formation des alliances et au renforcement des partis politiques et de leurs statuts, afin d'éviter la paralysie.

M. Laenser a conclu en appelant à de véritables réformes juridiques et institutionnelles et non pas seulement à scander des slogans, soulignant que l'administration marocaine devrait accompagner l'investissement et œuvrer à la simplification des procédures et non pas à créer des entraves.

Le forum des deux régions de Fès-Boulemane et Taza-Taounate-Al Hoceima, qui a enregistré une forte présence, a été marqué par un exposé présenté par M. Mustapha Aslalou sur l’adaptation du statut du parti du Mouvement Populaire avec la loi sur les partis politiques, ainsi que par les interventions importantes des différents coordinateurs des bureaux locaux du parti du Mouvement Populaire dans les deux régions.

Signature d’un contrat-programme régional pour le développement touristique de la Région Oued Ed-Dahab – Lagouira
Rencontre à Dakhla avec le Président du groupe émirati Al-Shafi Investment Group pour examiner les moyens de réalisation d’un projet touristique structurant dans la région

 

Le ministre du Tourisme, M. Lahcen Haddad, a tenu à Dakhla, en compagnie du Wali de la Région Oued Ed-Dahab – Lagouira, Gouverneur de la Province d’Oued Ed-Dahab, M. Hamid Chabar, une rencontre avec le Président du Groupe émirati Al-Shafi Investment Group, M. Khaled Bennasser Al-Shafi, et ce, en marge du 8ème forum régional du tourisme, organisé samedi dernier à Dakhla et lors duquel a été signé le contrat-programme régional pour le développement touristique de la région Oued Ed-Dahad – Lagouira.

Dans une déclaration à l’agence Maghreb Arabe Presse (MAP), le ministre du Tourisme a rappelé que l’investisseur émirati avait effectué il y a un mois une visite dans la région, ajoutant que « nous lui avons proposé de réaliser un resort écologique sahraouie dans la région ».

M. Haddad a rappelé également qu’il avait signé, lors de sa visite à Abou-Dhabi le mois dernier, un mémorandum d’entente à cet effet, soulignant qu’une invitation avait été adressée au président d’Al-Shafi Investment Group pour visiter Dakhla et assister aux travaux du 8ème forum régional du tourisme organisé dans cette ville.

Le ministre du Tourisme a ajouté que plusieurs rencontres ont été organisées à l’occasion de cette visite avec le Wali de la région et les élus, durant lesquelles ont été examinés les moyens de réaliser ce projet, qui sera l’un des plus grands projets structurants avec un montant d’investissement de l’ordre d’un milliard de DH et qui aura un impact positif sur la région et ses habitants à travers la création d’opportunités d’emplois et l’animation touristique et le dynamisme économique.

D’autre part, il a été procédé à la signature du contrat-programme régional pour le développement du tourisme dans la région Oued Ed-Dahab – Lagouira et ce, en marge du 8ème Forum régional du Tourisme, présidé par le ministre du Tourisme, M. Lahcen Haddad.

La signature du contrat-programme régional pour le développement du tourisme dans cette région donnera ainsi le coup d’envoi à la mise en œuvre de la feuille de route du développement touristique régional au niveau du territoire touristique « le Grand Atlantique Sud ».

Ce contrat-programme, qui a été signé par le ministre du Tourisme, le Wali de la Région, le Vice-président du Conseil de la Région, les présidents des conseils provinciaux d’Oued Ed-Dahab et Aousserd, les présidents des conseils communaux de Dakhla et Al-Argoub et le président du Conseil régional du tourisme à Dakhla, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la « Vision 2020 » en tant que programme national pour le développement du tourisme au niveau de la Région Oued Ed-Dahab – Lagouira.

Lors de cette rencontre, M. Haddad a exposé les grandes lignes de ce contrat-programme, mettant en exergue les contributions des différents acteurs et partenaires pour ériger le territoire touristique « Le Grand Atlantique Sud » en un pôle important de développement touristique.

Selon les données exposées par le ministre du Tourisme, ledit territoire se distingue par des atouts touristiques importants, puisqu’il est le point d’intersection entre le Sahara et l’atlantique et ambitionne d’attirer les touristes à la recherche du tourisme écologique et de la pratique de sports nautiques.

Ainsi, l’offre de ce territoire touristique est axée principalement autour de la valorisation de deux produits touristiques à forte valeur ajoutée, à savoir le tourisme sportif en raison des conditions climatiques favorables de la baie de Dakhla (soleil et vents) et des produits touristiques conciliant entre le Sahara et l’océan à travers la création d’un resort écologique et des unités d’hébergement  naturelles spécialisées.

Ce territoire touristique ambitionne de créer 3.200 lits supplémentaires pour que la capacité d’hébergement globale atteigne 3.800 lits, et d’attirer 114.000 touristes à l’horizon 2020.

Le contrat-programme a défini 21 projets touristiques visant à développer le produit touristique au niveau de cette région, à savoir un projet touristique structurant et 20 projets touristique complémentaires  devant enrichir et intensifier le tissu de l’offre touristique dans la région.

Le ministre du Tourisme a indiqué que l’investissement global qui sera mobilisé pour la réalisation de ces projets est estimé à 5.236,5 millions de DH, financé par le secteur privé à hauteur de 96,6 %, soit 5.061 millions de DH.

Par ailleurs, M. Haddad, le Directeur Général de l’office national marocain du tourisme, le Wali de la Région et d’autres intervenants ont évoqué, lors de cette rencontre, une série de mesures concernant le produit touristique dans cette région et sa promotion et sa commercialisation en vue de promouvoir le développement touristique dans cette région, valoriser son produit touristique et renforcer son positionnement touristique, selon une vision inspiré de la stratégie « Vision 2020 », en vue d’ériger cette région en un pôle pour le développement touristique et en une destination pionnière pour le développement durable.

En vue d’améliorer leur compétitivité
Appel des petites et moyennes entreprises à bénéficier des programme « Moussanada Siyaha » et « Renovotel 3 »

 

Le ministre du Tourisme, M. Lahcen Haddad, a appelé, jeudi dernier à Rabat, les petites et moyennes entreprises (PME) touristiques marocaines à saisir l'opportunité et bénéficier davantage des programmes «Moussanada Siyaha» et «Renovotel 3», destinés à améliorer leur productivité et leur compétitivité.

Intervenant lors du 3ème séminaire de communication sur les mécanismes d'appui aux entreprises touristiques au niveau de la Région Rabat-Salé-Zemmour-Zaërs, M. Haddad a fait part de son espoir que « les petites et moyennes entreprises touristiques profiteront le maximum de ces deux programmes, en bénéficiant de l'accompagnement nécessaire visant à renforcer leur compétitivité ».

Rappelant que ces mécanismes s’inscrivent dans le cadre du « programme national pour l'innovation et la compétitivité touristique », le ministre du Tourisme a souligné l'importance de renforcer la compétitivité des PME touristiques, notamment au niveau de l'amélioration de la qualité des services touristiques et de la dynamisation de la destination Maroc. 

Il est à signaler que le programme «Moussanada Siyaha» est un dispositif d'appui et d’accompagnement des entreprises touristiques, doté d'une enveloppe de 400 millions de dirhams à l'horizon 2020 et destiné aux établissements d'hébergement touristiques, aux agences de voyages et aux entreprises de transport touristique. Ce programme s’articule autour de plusieurs axes, notamment la stratégie de développement, la qualité, le développement durable, les ressources humaines, les technologies de l'information, la comptabilité, les finances et la gestion déléguée.

Pour sa part, «Renovotel 3» est un fonds de financement conjoint avec les banques, dédié à la mise à niveau des établissements d'hébergement touristiques classés, au financement des projets d'investissement matériel et immatériel, à savoir la rénovation, le repositionnement du produit et l'amélioration de la qualité des prestations, à l'exclusion de l'augmentation de la capacité litière. Ce fonds est doté d'une enveloppe de 500 millions de Dh.

Le ministère du Tourisme a estimé que la bonne gouvernance est une nécessité impérieuse pour la réalisation des objectifs escomptés. A cet effet, il a été procédé à la création au sein du ministère du Tourisme d’un service dédié au soutien des entreprises touristiques, en plus de l’institution d’un « réseau d’appui aux entreprises touristiques ».