Lors de la discussion par les groupes et les groupements parlementaires du projet de loi de finances
– M. Abdelhaq Chafiq expose la position du Groupe Haraki par rapport aux budgets du ministère de l’Intérieur, des collectivités territoriales, et du ministère de l’Habitat et de la Politique de la Ville
– Mme Meriem Oualhane discuter les projets de budgets sectoriels à la Commission de la Justice, de la Législation et des Droits de l’Homme

Dans le cadre de la discussion par les groupes et les groupements parlementaires de la deuxième partie du projet de loi de finances de l’année 2012, M. Abdelhaq Chafiq a exposé la position du Groupe Haraki par rapport aux budgets du ministère de l'Intérieur, des collectivités territoriales, et du ministère de l’Habitat et de la Politique de la Ville.

Ainsi, M. Chafiq a précisé, dans son intervention, que les troubles qu’ont connues certaines régions du Maroc sont foncièrement sociales et que les approches adoptées par le gouvernement pour leur traitement n'étaient pas sécuritaires en premier lieu.

M. Chafiq a affirmé que le Groupe Haraki salue les efforts déployés par les forces publiques pour protéger la sécurité et les biens des citoyens, soulignant que la grève est un droit constitutionnel, mais sans toutefois porter préjudice à l'économie nationale et aux intérêts des citoyens, appelant à accélérer la promulgation de la loi organique régissant le droit de grève.

Par ailleurs, M. Chafiq a noté que le monde rural et les zones de montagneuses se trouvent dans une situation nécessitant de tirer la sonnette d'alarme suite à la régression que connait la campagne agricole, ce qui nécessite l’élaboration d'une stratégie intégrée et d'urgence, à moyen et à long terme.

M. Chafiq a indiqué que la préparation aux échéances électorales des collectivités territoriales nécessité un temps suffisant, ajoutant que l'Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) a contribué au développement de collectivités territoriales qui souffrent de la pauvreté et de la vulnérabilité.

En ce qui concerne le secteur de l’habitat, le député parlementaire a affirmé que ce qui a été réalisé dans les domaines de l’habitat et de l’urbanisme demeure en-deçà de la nécessaire adéquation entre l'offre et la demande, exhortant le gouvernement à lutter contre les spéculations immobilières et à organiser l’intervention directe et indirecte de l’Etat pour réduire le déficit budgétaire croissant.

M. Chafiq a également appelé les responsables et toutes les parties prenantes à restructurer certaines zones périphériques à Casablanca, telles Lamkanssa et Lahraouyine, pour faire sortir les habitants de ces quartiers du gouffre de la pauvreté, soulignant la nécessité de mettre un terme aux conflits d’attributions entre l'Office National de l'Electricité et les sociétés de gestion déléguée.

Partager sur Facebook