Lors de la discussion du budget sectoriel du ministère de l’Intérieur au titre de l’année 2012
M. Laenser : l’action du ministère mettra l’accent sur la mise en œuvre du programme gouvernemental dans le cadre de la mise en application participative de la constitution

Des députés parlementaires ont souligné, jeudi dernier, que la consolidation du climat de la démocratie locale requiert les efforts concertés de tous les acteurs, avec l'adoption d’une véritable réforme sur les plans législatif et réglementaire, considérant que l’adoption d'une approche participative lors des différentes phases de la réforme constitue une introduction essentielle pour cette réforme.

Lors de sa présentation des grandes lignes du budget sectoriel du ministère de l'Intérieur au titre de l'année 2012, M. Mohand Laenser a souligné que l’action du ministère mettra l'accent sur la mise en œuvre du programme gouvernemental dans le cadre de la mise en application participative de la Constitution, indiquant que le budget de ce département s'emploiera à poursuivre la mise en œuvre des chantiers en cours de réalisation.

M. Laenser a affirmé que l'année en cours connaîtra  des échéances pour parachever le chantier des élections dans lequel s’est engagé le Maroc, notant à cet égard que des mesures à caractère législatif et réglementaire seront mises en place en vue d’assurer les conditions favorables à la bonne tenue de ces échéances, à savoir notamment l’actualisation du corps électoral, l'élaboration des textes réglementaires pour déterminer les listes. En parallèle, le ministère prendra une série de mesures consistant essentiellement en la mobilisation de l’ensemble des ressources humaines et organisationnelles.

M. Laenser a également souligné que sera poursuivie la mise en œuvre du Plan quinquennal pour renforcer la sécurité, ainsi que l’action visant à lutter contre l'immigration clandestine et le trafic des drogues, indiquant que le ministère se penche sur des projets ayant pour objectif d’améliorer les conditions des employés exerçant dans le système sécuritaire, de renforcer les capacités de la protection civile et de la doter des moyens nécessaires pour la préservation des vies et des biens.

Concernant le domaine de l’instauration de la régionalisation, M. Laenser a souligné que l’action du ministère s’appuiera sur l’élaboration de l'arsenal juridique et législatif propre à cette régionalisation, indiquant que le lancement de ce chantier revêt une importance particulière pour la mise en application effective de la Constitution.

M. Laenser a indiqué à cet égard que le ministère se penchera sur la préparation d’une série de mesures procédurales et sur l’accompagnement des collectivités territoriales pour leur permettre d’assumer les missions stipulées dans la Constitution, soulignant que parallèlement à cela sera adopté un projet ambitieux de déconcentration administrative.

Concernant le secteur du transport urbain, le ministre a souligné l'importance de la réhabilitation de ce secteur, à travers la mise en place d'un nouveau système pour l'exploitation de ce secteur.

D'autre part, M. Laenser a souligné que le ministère a contribué, aux côtés d'autres départements, à assurer les conditions favorables à la mise en œuvre effective de la généralisation du Régime d'assistance médicale (Ramed), ajoutant que des  ressources propres ont été mobilisées pour financer une série d’opérations dans ce cadre.

M. Laenser a également noté que l'Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) a réalisé, depuis sa création, un bilan positif, tant sur le plan quantitatif que qualitatif. Ce qui confirme la pertinence de sa démarche en matière de contribution à la réduction du déficit social et de la vulnérabilité.

A cet égard, M. Mohamed Moubdiî, Président du Groupe Haraki à la Chambre des Représentants (majorité), a souligné la nécessité de procéder à une refonte de l’administration territoriale et de la renforcer et ce, afin qu’elle puisse assumer pleinement ses rôles, en particulier dans le domaine du développement, ajoutant que la réalisation de l'équilibre spatial requiert le réexamen de la répartition des richesses et des ressources matérielles en vue de garantir une sorte d'équité entre les collectivités territoriales.

S’agissant des incidents qu’ont enregistrés certaines régions au Maroc, M. Moubdiî a souligné que les protestations pacifiques doivent se prévaloir des conditions et règles stipulées par la loi, estimant que toute violation de ces conditions devrait être contrecarrée avec fermeté.

Dans leur discussion du budget sectoriel du ministère de l’Intérieur au titre de l’année 2012 lors de la réunion tenue par la Commission de l'Intérieur, des Collectivités Territoriales, de l’Habitat et de la Politique de la Ville à la Chambre des Représentants, en présence de M. Mohand Laenser, ministre de l'Intérieur, et de M. Charki Draïs, Ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, les députés parlementaires ont estimé que les Régions et les collectivités territoriales constituent le noyau et le début de la démocratie locale et le fondement essentiel pour la réalisation du développement, soulignant la nécessité de reconsidérer les attributions des collectivités territoriales et le statut de l’employé communal,  ainsi que de mettre en place des critères clairs s’agissant du soutien consacré aux entités territoriales.

Partager sur Facebook