M. Abdelâadim El Guerrouj participe à la Conférence des Etats parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la corruption
La corruption est un phénomène complexe qui touche l’ensemble des pays et porte préjudice au développement socio-économique

Le Ministre Délégué en charge de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration, M. Abdelâadim El Guerrouj, a souligné que la corruption est un phénomène complexe qui touche l’ensemble des pays et porte préjudice au développement socio-économique.

Intervenant lors de sa présidence des travaux de la réunion du Bureau élargi de la Conférence des Etats parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la corruption, tenue au siège de l'Office des Nations Unies pour la lutte contre la drogue et le crime à Vienne, M. El Guerrouj a réaffirmé l’engagement vigoureux du Maroc dans le domaine de la lutte contre la corruption, conformément aux Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et aux principes de consolidation de la bonne gouvernance et de moralisation de la vie publique, qui ont été constitutionnalisés.

M. El Guerrouj a ajouté que le programme du nouveau gouvernement marocain a érigé ces principes en « une priorité politique à travers des mesures institutionnelles et opérationnelles dans le respect de l'esprit de concertation ».

La réunion du Bureau élargi de la Conférence des Etats parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la corruption intervient au lendemain de la tenue de la quatrième session de la Conférence de Marrakech, lors de laquelle le Bureau a examiné les progrès réalisés en matière de mise en œuvre des résolutions prises lors de la Conférence, en particulier la ratification universelle de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la corruption et le renforcement du mécanisme de l'étude et sa mise en œuvre dans le cadre de l'assistance technique, la promotion du rôle de l'Office des Nations Unies de lutte contre la drogue et le crime en tant qu’observatoire international et la durabilité des dons pour assurer un suivi d’un plan d'action élaboré par le Bureau.

M. El Guerrouj a tenu, en marge de cette réunion, une séance de travail avec le responsable du dispositif en charge de la lutte contre la corruption et la criminalité économique au sein du bureau onusien susmentionné, M. Dimitri Vlassis, en présence de plusieurs responsables de cette instance, au cours de laquelle un programme d'action a été élaboré.

A cette occasion, M. Vlassis a félicité le Maroc pour le succès de la Conférence de Marrakech, à laquelle ont prit part plus de 125 pays et 28 organisations intergouvernementales internationales et 200 organisations non gouvernementales, et pour l'importance des résolutions qui y ont été adoptées.

Au cours de cette visite, M. El Guerrouj a eu également des entretiens avec le Président de l'Académie internationale de lutte contre la corruption, M. Martin Krotiner, lors desquels ils ont convenu de renforcer davantage la coopération bilatérale et ont signé à cet égard un protocole d'entente. Il est à signaler que cette académie internationale a pour mission d'accompagner l'Office des Nations Unies pour la lutte contre la drogue et le crime dans le domaine de la lutte contre la corruption, notamment à travers la formation.

Il est à signaler également que le Bureau élargi de la Conférence des Etats parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la corruption comprend parmi ses membres les responsables de l'Office des Nations Unies pour la lutte contre la drogue et le crime et les présidents des groupements régionaux représentant 159 Etats.

Partager sur Facebook