Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion du Bureau Politique du Mouvement Populaire
– Réaffirmation du caractère prioritaire que revêt l’action organisationnelle dans l’agenda du Parti
– Le droit d’expression et de manifestation pacifique est conditionné par le respect de la loi et de l’Etat du droit et des institutions

Le Bureau Politique du Mouvement Populaire a tenu, le lundi 20 février 2012, au siège du Secrétariat Général à Rabat, une réunion présidée par M. Mohand Laenser, Secrétaire Général du Parti.

Au cours de cette réunion, les membres du Bureau Politique se sont penchés sur l’examen des questions organisationnelles du Parti dans le cadre du suivi et de l’évaluation de l’état d’avancement de l’opération d'ouverture de bureaux dans les différentes préfectures et provinces. Ainsi, l’accent a été mis sur la nécessité d'accélérer le rythme dans ce domaine, tout en déclinant l’effort organisationnel à travers la programmation d’activités d’encadrement et de communication avec les militantes et militants, en particulier, et les citoyennes et citoyens, en général.

Le Bureau Politique a souligné à cet égard le caractère prioritaire que revêt l’action organisationnelle dans l’agenda du Parti, en relation avec les préparatifs aux échéances électorales locales, provinciales, régionales et professionnelles, que devraient enregistrer notre pays durant l'année en cours.

Sur le plan politique général, lié à la conjoncture actuelle, le Bureau Politique s’est arrêté longuement sur le diagnostic des différents aspects et manifestations de la situation sociale, caractérisée par la multiplicité et la complexité des problèmes et l’importance des attentes des citoyens à plus d'un niveau. Ce qui requiert de tout le monde de faire preuve d’un esprit de nationalisme et de citoyenneté et d’une véritable volonté commune d’édifier, loin de toute instrumentalisation et exploitation politicienne du dossier social, en vue de faire propager la confusion et saper la stabilité.

Dans ce contexte, tout autant qu’il a réaffirmé son soutien de principe et ferme au droit d'expression et de manifestation pacifique, le Bureau Politique a souligné la nécessité que cela se fasse dans le cadre du respect de la loi et de l’Etat du droit et des institutions.

Les questions régionales et arabes ont également été au cœur des discussions du Bureau Politique, qui a exprimé sa satisfaction au regard des indicateurs de détente que connait l’action maghrébine, réitérant l’espoir de rétablir cet édifice régional sur des bases solides qui prennent en compte le véritable intérêt commun des peuples maghrébins et les défis à lever dans le cadre d’une conjoncture économique mondiale difficile.

La situation tragique dans le pays frère la Syrie a été également abordée lors de cette réunion. Ainsi,  le Bureau Politique a exprimé sa condamnation du recours du régime syrien aux formes de violence les plus extrêmes contre le peuple syrien, appelant à un arrêt immédiat des carnages et des effusions de sang et à la satisfaction des revendications légitimes de ce peuple dans le domaine de la démocratie.

Partager sur Facebook