M. Ouzzine : La «FIFA» pourrait nous exclure si on révèle le salaire de Gerets et les rumeurs au sujet de la poursuite en justice de M. Belkhayat ne sont que des spéculations insensées

M. Mohamed Ouzzine, Ministre de la Jeunesse et des Sports, a affirmé que la Fédération Royale Marocaine de Football ne peut pas dévoiler le salaire de l’entraîneur de la sélection nationale, M. Eric Gerets, précisant qu'un accord lui impose de ne pas dévoiler ce salaire, sinon elle subirait des sanctions sévères allant jusqu'à l'expulsion. M. Ouzzine a également évoqué les rumeurs sur la poursuite en justice de l’ex ministre de la Jeunesse et des Sports, soulignant que ces rumeurs ne sont que des spéculations insensées.

Dans un entretien avec le site d’information électronique www.goud.ma, M. Ouzzine a souligné que la sortie de l'équipe nationale marocaine dès le premier tour des phases finales de la Coupe d'Afrique des Nations, organisées en Guinée équatoriale et au Gabon, n’était pas attendue après deux défaites successives face la Tunisie et au Gabon, indiquant que cette sortie précoce était le dernier scénario auquel nous pensions.

M. Ouzzine a ajouté que nous sommes appelés maintenant à procéder à un diagnostic et une évaluation de la situation du football marocain afin d’en tirer les leçons et les enseignements et ce, à travers l’implication de tous les acteurs. A la lumière de ce diagnostic et de cette évaluation, M. Ouzzine a indiqué, nous prendrons les décisions favorables à un essor sportif au Maroc et non seulement du football, précisant que nous devons interagir avec l’instant actuel avec une certaine prudence, et non pas avec précipitation et émotion. M. Ouzzine a affirmé « j'ai interagi avec le match comme tous les Marocains, j’étais en colère pour la défaite et triste que nous sortions sitôt, mais en tant que gouvernement, nous devons nous arrêter sur les raisons résidant derrière la réalisation de ce résultat par l'équipe nationale. Nous devons nous concentrer d'abord sur le travail de base, nous ne devons pas oublier que le staff technique dans toutes les sélections nationales a besoin d'une seconde chance. Les éliminatoires de la Coupe du Monde débuteront en juin et seront suivies par les éliminatoires de la Coupe d'Afrique ».

M. Ouzzine a indiqué, par ailleurs, j'ai lancé un débat sur facebook pour sonder les opinions des Marocains sur cette question. C’est l’un des aspects de l’action que souhaiterait initier le ministère. Après, nous lancerons un débat avec tous les acteurs dans le football national. Je préfère commencer par le diagnostic de la situation pour relever les dysfonctionnements, avant de proposer des solutions. Nous ne devons pas continuer à nous lamenter. Si des erreurs ont été commises, elles seront corrigées.

Nous devons apporter des réponses à plusieurs questions : avons-nous besoin de joueurs locaux qui ont excellé sur le plan africain comme le Maghreb de Fès, le WAC et le FUS de Rabat ? Leur présence parmi la sélection lui sera-t-il d’une certaine utilité ».

S’agissant du salaire du sélectionneur national, M. Eric Gerets, M. Ouzzone a déclaré que ce qui est versé à M. Gerets est pris en charge grâce à ce que perçoit la Fédération Royale Marocaine de Football à travers les produits de la publicité.

M. Ouzzine a souligné que le contrat de l'entraîneur de l'équipe nationale a été établi en conformité avec les normes de la FIFA, que l’un de ses articles prévoit une clause de confidentialité et que nous pourrons être sanctionnés par la FIFA en cas de violation de cet article et que la sanction pourrait atteindre l’exclusion.

Concernant les revendications  populaires relatives au licenciement du Président de la Fédération, M. Ali Fassi Fihri, M. Ouzzine a affirmé « nous ne cherchons pas à entrer en rivalité avec la Fédération, mais nous devons plutôt coopérer et nous concerter car la Fédération représente le bras du ministère et le ministère n'a aucun contrôle sur les fédérations.

Pour résoudre le problème, nous n’avons pas besoin de mettre la Fédération sous contrôle et de régler des comptes avec des personnes, mais d’un programme de la Fédération axé autour des résultats. On ne devrait pas oublier qu'un effort a été déployé auparavant, mais on devrait réexaminer le cadre de la gouvernance

D’autre part, M. Ouzzine a souligné que les rumeurs au sujet de son intention de demander au pouvoir judiciaire d'ouvrir une enquête sur le détournement de fonds du temps de l’ex ministre M. Belkhayat s’inscrivent dans le cadre des spéculations insensées. Il a déclaré à cet égard : je viens de débuter au ministère et l'Inspecteur Général du ministère ne devait pas procéder à des sorties médiatiques pour évoquer de tels sujets. Jusqu’à maintenant, je vous assure que je n’ai relevé aucun dysfonctionnement au ministère.

Partager sur Facebook