L’Association des Femmes Harakies organise à Meknès une rencontre sous le thème :
« Pour une implication efficace de la femme dans les réformes constitutionnelles »

L’Association des Femmes Harakies poursuit sa tournée nationale à travers les provinces du Royaume, en vue d’encadrer les femmes et les sensibiliser aux attentes escomptées des réformes constitutionnelles, annoncées dans le Discours Royal du 9 mars.

Dans ce cadre, la ville de Meknès a constitué la troisième étape après les villes de Tétouan et d’El Jadida. Ainsi, Mme Zahra Cheguaf, Présidente de l’Association des Femmes Harakies, a affirmé, lors de la rencontre d’information, organisée jeudi dernier en coordination avec la Fondation Friedrich Neumann sous le signe « Pour une implication efficace de la femme dans les réformes constitutionnelles », a fait part de son espoir que l’édifice juridique escompté traduise les aspirations des femmes marocaines pour la réalisation d’une société démocratique où prévaut notamment l’équité et l’égalité effective entre les femmes et les hommes.

Mme Cheguaf a noté que la femme harakie, qui a lutté et lutte encore en faveur des droits des femmes, cherche toujours à promouvoir la situation des femmes, en particulier celle des femmes rurales qui souffrent de marginalisation, d’exclusion et d’injustice légale, évoquant l’intérêt qu’accorde l’Association au dossier des femmes soulaliates qui sont dépouillées de leurs biens sans qu’aucun recours juridique ne leur soit garanti.

Pour sa part, Mme Hakima Array, Secrétaire Générale de l’Association des Femmes Harakies, a indiqué que les objectifs recherchés de l’organisation de telles rencontres d’information est d’approfondir le débat, de sensibiliser l’ensemble des femmes, tant dans les zones urbaines que rurales, sur les dispositions générales des réformes constitutionnelles et de préciser les propositions contenues dans le mémorandum présenté par le Mouvement Populaire.

De son côté, M. Abdelouahed Boukariane, Directeur de la Fondation Friedrich Neumann, a affirmé lors de cette rencontre marquée par la présence de M. Mohamed Ouzzine, membre du Bureau Politique du Mouvement Populaire, de Mme Halima Assali, Mme Fatna Lakhaïl, Mme Amina Idrissi, Mme Khadija Oulbacha, M. Rachid Bougia, Secrétaire Provincial du Parti à Meknès, ainsi que de plusieurs membres du Conseil national et des militants du Parti de la ville de Meknès, a affirmé que le Maroc traverse une phase historique par excellence, et que les femmes marocaines, de manière générale, et les femmes harakies, en particulier, sont appelées à s’impliquer dans la dynamique politique et sociale, afin qu’elles puissent mettre en évidence leurs ambitions et leurs aspirations dans le cadre de la Constitution escomptée, rappelant que les femmes harakies se distinguent par leur communication en permanence avec les femmes, afin de les sensibiliser et de les inciter à s’engager activement dans le champ politique.

Par ailleurs, M. Ahmed Amin Tahiri, Coordonnateur provincial du parti dans la ville de Meknès, a salué les efforts considérables déployés par l’Association des Femmes Harakies pour communiquer avec les militantes harakies, les mobiliser et les sensibiliser aux axes des réformes constitutionnelles.

Mme Najat Kaji a insisté sur la nécessité de la constitutionnalisation de l’approche genre et de l’institution juridique des mécanismes de promotion de la participation des femmes, car la question de l’égalité fait partie intégrante du développement humain et économique. Mme Kaji a estimé, en outre, que la constitution escomptée permettra de réaliser le principe de l’équité et l’égalité des chances entre les hommes et les femmes.

Il est à signaler que cette rencontre a été marquée par la présentation d’un exposé global et détaillé, par M. Abdelhaq Al-Marzouki, Professeur à la Faculté de Droit d’Oujda, où il a salué la qualité du mémorandum présenté par l’Association des Femmes Harakies, précisant qu’il a examiné plus de 37 mémorandums présentés par différentes instances politiques en relation avec les réformes constitutionnelles, mais que les propositions du Mouvement Population ont adopté une plateforme en phase avec les aspirations des femmes.

M. Al-Marzouki a précisé, par ailleurs, que le mémorandum présenté par l’Association des Femmes Harakies appelle à l’adoption de la démocratie paritaire s’agissant de tout ce qui porte aux centres de prise de décision et ce, à travers l’adoption de mesures incitatives pour garantir aux femmes l’égalité s’agissant de l’accès effectif à toutes les fonctions et mandats électifs ou non électifs, quelle que soit leur nature (politique, professionnel) et aux centres de prise de décision qui y afférents, tant au niveau local, régional que national.

Concernant les attentes escompté de la révision de la Constitution, M. Marzouki a souligné la nécessité de définir la référence sur laquelle est fondée la Constitution, c’est à dire la reconnaissance de manière claire de la prééminence des conventions internationales dans le domaine des droits de l’Homme sur les lois nationales, et la nécessité d’introduire une définition de la discrimination sur la base du sexe tel que stipulée par l’article 4 de la Convention portant sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

A cette occasion, il a été procédé à l’élection à l’unanimité du Bureau provincial de l’Association des Femmes Harakies, qui sera chargé de la gestion des affaires locales à Meknès et qui sera présidé par Mme Najat Kaji.

Cette rencontre a été marquée également par l’hommage rendu à trois femmes, en reconnaissance de leurs compétences et de leur persévérance à supporter la rudesse de la vie. Il s’agit de Mme Fatima Abdelmoumen, épouse du pilote de chasse qui a été capturé par le front « Polisario » durant 26 ans, de Feue Mme Salimi Fatna qui fait partie des femmes soulaliates qui a suivi les affaires de spoliation des propriétés d’autrui jusqu’à ce qu’elle décède sans qu’elle ait été réhabilitée dans ses droits, et d’une fonctionnaire exerçant le Tribunal de première instance de Meknès qui travaille avec dévouement.

Partager sur Facebook