M. Laenser dans l’émission « Moubacharat Maâkoum » (En direct avec vous)
Les attentes de la société marocaine de la révision de la Constitution ont trait à l’institution du principe de la reddition des comptes et à la présence l’amazigh en tant que composante identitaire marocaine

M. Mohand Laenser, Secrétaire Général du parti du Mouvement Populaire, a affirmé que la Constitution constitue un cadre et une entrée vers d’autres réformes portant sur les problèmes liés à l’égalité et aux revendications économiques et sociales, indiquant que l’adoption de la consultation large s’agissant de la révision du texte constitutionnel représente l’essence même de la philosophie démocratique qui requiert d’être à l’écoute de toutes les composantes de la société.

Prenant part à l’émission « Moubacharat Maâkoum » (En direct avec vous), diffusée la soirée du mercredi dernier sur la chaîne de télévision 2M, M. Laenser a appelé à se méfier de tous les courants qui ne croient pas dans la Constitution et qui disposent d’un agenda visant à surfer sur la vague de la dynamique sociale actuelle afin de parvenir à leurs intérêts consistant à entraver le processus démocratique dans lequel s’est engagé le Maroc, soulignant l’importance de la communication avec l’ensemble des composantes du peuple marocain pour clarifier le concept et l’importance du texte constitutionnel s’agissant de la réalisation du progrès.

Le Secrétaire Général du Mouvement Populaire a souligné, par ailleurs, l’importance de former des alliances et des groupements entre les partis pour relever les défis de la prochaine étape, qui nécessite la coordination entre l’ensemble des acteurs du paysage politique marocain, en vue de garantir le succès du chantier de la réforme constitutionnelle, ajoutant que les attentes de la société marocaine de la révision constitutionnelle ont trait principalement à l’institution du  principe de la reddition des comptes et à la garantie de la présence de l’ensemble des composantes de l’identité marocaine à travers la reconnaissance de l’amazigh.

D’autre part, des acteurs politiques et des militants des droits de l’Homme, qui ont participé dans cette émission qui a été consacrée au thème « les défis et les perspectives des amendements constitutionnels escomptés », ont souligné que le succès du chantier de la révision du document constitutionnel demeure tributaire de l’adoption de mécanismes d’accompagnement, de nature à contribuer à la consolidation de l’édifice démocratique de l’Etat moderne et à protéger les droits politiques, économiques, sociaux et culturels des Marocains.

Les participants ont mis l’accent également sur la nécessité pour les partis de jouer un rôle important dans l’encadrement des citoyens et l’émergence des élites politiques, afin d’accompagner le chantier de la réforme constitutionnelle, estimant que la promotion de l’exercice politique par toutes les catégories de la société, en particulier les femmes et les jeunes, au sein de partis puissants, contribuera de façon significative à la cristallisation d’une pensée sociétale qui accompagne et suit le projet de réforme dans une phase cruciale de l’histoire du Maroc.

Partager sur Facebook