L’Association des Femmes Harakies organise, en coopération avec la Fondation Friedrich Neumann, une rencontre avec les militantes harakies à El Jadida
Mme Cheguaf : la constitutionnalisation de l’approche genre et la consolidation des mécanismes de la participation des femmes

Le thème « Les femmes et les réformes constitutionnelles et politiques » a constitué l’axe dcentrale de la rencontre organisée récemment par l’Association des Femmes Harakies en coopération avec la Fondation Friedrich Neumann à El Jadida.

L’objectif de cette rencontre, la deuxième du genre après celle organisée dans la ville de Tétouan dans le cadre de la campagne de communication menée pour mobiliser les femmes militantes dans l’ensemble des régions, est d’approfondir le débat et de mettre l’accent sur la constitutionnalisation de l’approche genre et l’institution des mécanismes de consolidation de la participation des femmes et ce, dans le cadre du chantier de la réforme constitutionnelle qui a été annoncé dans le Discours Royal du 9 mars.

A cette occasion, Mme Zahra Cheguaf, Présidente de l’Association des Femmes Harakies, a souligné la nécessité de la constitutionnalisation du principe de l’équité et de l’égalité des chances entre l’homme et la femme à tous les niveaux, indiquant que le renforcement du mouvement féministe constitue un facteur nécessaire dans le processus démocratique, parce que la question de l’égalité fait partie intégrante du développement humain et économique.

La Présidente de l’Association des Femmes Harakies a souligné également la nécessité de créer le Conseil Supérieur pour l’équité et l’égalité des chances dont les attributions seront définies par une loi organique, ainsi que l’obligation d’œuvrer à la constitutionnalisation des dispositions contenues dans le Discours Royal relatif à la consolidation de la participation des femmes dans la gestion des affaires régionales.

Mme Cheguaf a mis l’accent, par ailleurs, sur les acquis réalisés par le Maroc dans le domaine de la promotion de la situation de la femme au niveau de sa participation politique et de sa contribution au développement, relevant toutefois que ces réalisations demeurent insuffisantes en comparaison avec les potentialités dont disposent les femmes marocaines et leur taux de représentation au niveau des postes décisionnels.

Pour sa part, Mme Khadija Oum Al-Bachaïr, membre du Bureau National de l’Association des Femmes Harakies, a affirmé que la femme harakie a réalisé de grands progrès en matière d’organisation, de gestion et de participation efficace à tous les niveaux de prise de décision.

Mme Oum Al-Bachaïr a ajouté que la femme harakie a consenti d’énormes sacrifices pour que le Mouvement Populaire occupe la place qui lui sied parmi les grands partis politiques au Maroc, défendant ainsi, à parti de ses positions, les grandes questions de la patrie et des citoyens, attachée à l’unité nationale du Royaume et aux constantes, fondamentaux et sacralités de la nation, engagée dans les chantiers de réforme audacieux lancés par Sa Majesté le Roi dans son discours du 09 mars 2011, et mobilisée en faveur des grands projets de développement en cours dans notre pays pour ancrer les fondements du projet sociétal moderniste et démocratique, conduit par Sa Majesté le Roi avec sagesse, clairvoyance et perspicacité.

Mme Oum Al-Bachaïr a appelé, à cette occasion, les femmes harakies à se libérer de toutes les restrictions et à s’armer de courage, d’audace et de responsabilité dans le débat et l’expression de leurs opinions au sujet de tous les axes des réformes qu’enregistre le Maroc aux niveaux politique et social, indiquant que l’ultime finalité est de jeter les fondements de la primauté du droit et l’édification d’une société où règne la justice sociale et où sont préservés et promus les acquis démocratiques, dans la perspective de l’édification d’un Maroc uni, solidaire, ouvert et développé.

De son côté, M. Abdelouahed Boukariane, Directeur de la Fondation Friedrich Neumann, a appelé à la promotion de la candidature des femmes par les partis politiques, à travers la mise en place d’autres mécanismes outre que le quota, indiquant que la section des femmes harakies œuvre à encourager les femmes, à leur intégration dans la vie politique et à les informer sur le contenu des réformes constitutionnelles à travers la tournée nationale qui a pris le départ dans la ville de Tétouan.

Cette rencontre, à laquelle ont participé des parlementaires, à savoir notamment Mme Halima Assali, Chafiq Abdelhaq et Mustapha Lamkhantar, ainsi que Abdelhaq Al-Fatihi et des membres du Conseil National, a été marquée par la présentation d’un exposé exhaustif et détaillé par M. Addi Sbaîi, membre du Bureau Politique du Mouvement Populaire, sur les réformes constitutionnelles et la proposition du Mouvement Populaire à cet égard.

Cette rencontre a été marquée également par l’exposition de plusieurs témoignages et expériences par des militantes harakies issues des communes d’Ouled Housseïn, Ouled Rahmoun, Ouled Hamdan et Moulay Abdallah, de la municipalité d’Azemmour, et d’autres collectivités locales.

Partager sur Facebook