Une rencontre maghrébine à Laâyoune appelle l’ONU à intervenir pour faire cesser le calvaire des mères et des enfants dans les camps de Tindouf

Les élues et les militantes associatives participant au deuxième forum maghrébin, qui a clôturé ses travaux samedi dernier à Laâyoune, ont exhorté le Secrétaire Général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, à intervenir pour faire cesser le calvaire des mères et des enfants dans les camps de Tindouf et leur permettre de retourner à la mère-patrie.

Dans une lettre adressée au Secrétaire Général de l’ONU, les participantes à ce forum maghrébin ont rappelé les exactions corporelles et psychologiques les plus hideuses dont sont particulièrement victimes les enfants, notamment la privation de certains d’entre eux de la tendresse maternelle à cause de leur déplacement forcé dans différentes régions du monde.

Dans ce sens, les participantes ont appelé à une intervention pour mettre un terme aux transferts collectifs et systématiques de ces enfants pour des motifs divers et ce, en flagrante violation de leurs droits et en contradiction avec les dispositions  des conventions et des déclarations internationales relatives à la protection de l’enfance.

Les élues et les militantes associatives participant au deuxième forum maghrébin, organisé par l’association Assakia Al-Hamra pour la promotion de la femme sous le thème « les élues et les potentialités féminines pour le développement et l’unité maghrébine », ont estimé que l’initiative marocaine d’autonomie est à même de permettre aux populations de la région du Sahara de gérer leurs propres affaires, sous souveraineté marocaine et d’offrir une solution au différend autour du Sahara, appelant à activer cette initiative pour clore ce différend artificiel qui a perduré.

Partager sur Facebook