M. Laenser, lors d’un séminaire organisé dans la Province de Khémisset
– Le Discours Royal du 9 mars est une station pour consolider la confiance entre le parcours d’un Maroc serein et les revendications des mouvements de jeunesses
– Mise en garde contre l’instrumentalisation des amendements constitutionnels pour le règlement de comptes et la transformation de la rue marocaine en des scènes de procès

« Il est inconcevable de sur-interpréter les réformes constitutionnelles annoncées par Sa Majesté le Roi dans son discours du 9 mars. Il est également faux de prétendre que ce discours royal ait été motivé par les revendications des mouvements de protestation qu’a enregistrées la rue marocaine, car la volonté réformiste pour édifier un Maroc fort et démocratique a été de mise depuis l’accession de Sa Majesté le Roi au Trône ».

C’est avec ces déclarations que M. Mohand Laenser, Secrétaire Général du Mouvement Populaire, a entamé son allocution inaugurale du séminaire organisé par le Mouvement Mopulaire, samedi dernier à Khémisset, sous le thème « Tous en faveur de réformes constitutionnelles pour un avenir meilleur ».

Ce séminaire a connu la participation de dirigeants du Bureau Politique, des membres des deux groupes harakies au sein de la Chambre des Représentants et de la Chambre des Conseillers, des acteurs locaux de la société civile et des membres du Conseil National dans les deux régions de Rabat-Sal -Zemmour-Zaïr et du Gharb- Chrarda-Bni Hssen.

A cet égard, M. Laenser a affirmé que le Discours Royal du 9 mars a constitué une une station pour consolider la confiance entre le processus de transition sereine lancé par le Maroc depuis l’accession de Sa Majesté le Roi au trône de ses nobles ancêtres et les revendications des mouvements de jeunesses, qui partagent les revendications des partis politiques et du Mouvement Populaire ; lesquelles revendications aspirent à impliquer les élites dans la vie politique et à édifier des institutions constitutionnelles, démocratiques et solides, tirant leur force du peuple marocain.

Le Secrétaire Général du Mouvement Populaire a souligné que la conception préliminaire du projet d’amendement de la Constitution de 1996, exposée par le Mouvement Populaire, comprend des propositions audacieuses tout en mettant l’accent sur le respect des constantes nationales, indiquant que la finalité de la station des réformes constitutionnelles est non seulement d’intégrer des amendements, mais également de créer un espace approprié pour le lancement de chantiers de réformes pour une action politique menée autrement, ayant pour principal leitmotiv la sélection des élites qualifiées pour la gestion des collectivités locales et des régions élargies, c’est-à-dire mettre l’accent sur l’élément humain qualifié pour accompagner les profondes réformes juridiques.

En relation avec ce sujet, M. Laenser a affirmé que le Mouvement Populaire partage l’opinion de ceux qui prônent la lutte contre la corruption et l’impunité et le jugement des responsables, mettant en garde à cette occasion contre instrumentalisation des amendements constitutionnels pour le règlement de comptes et la transformation de la rue marocaine en des scènes de procès.

M. Laenser a affirmé que le Maroc, pays des libertés, de la démocratie et des droits de l’Homme, souhaite édifier un Etat fort, grâce à la volonté de tous et à la volonté de Sa Majesté le Roi, ajoutant que les réformes constitutionnelles en cours étaient au cœur des revendications des fondateurs du Mouvement Populaire, eu égard au fait que le Parti fut parmi les premiers à revendiquer d’accorder à l’amazighité la place qu’elle mérite en tant qu’élément essentiel de l’identité marocaine, à garantir l’implication des jeunes et des femmes dans le développement local et à réduire les disparités entre les régions et les zones.

Sensibles à ces aspirations et veillant à leur concrétisation sur le terrain, le Secrétaire Général du Mouvement Populaire a exhorté les militantes et les militants, harakis à renforcer les structures organisationnelles locales et régionales du Parti, à ouvrir la voie aux énergies créatrices afin de préserver la position historique du Parti, et à défendre les positions constantes du Parti et à l’immuniser contre les attaques de ses rivaux politiques.

Il est à signaler que ce séminaire, dont l’organisation a été supervisée par la Commission des Réformes Constitutionnelles et Politiques et qui a été animé par M. Jeddou Idrissi, a été marqué par la présentation par M. Mohamed Serghini, membre du Bureau Politique, d’un exposé sur la conception du Mouvement Populaire des réformes constitutionnelles et par la présentation par M. Mustapha Aslalou, membre du Conseil National, d’un exposé sur l’avenir de la régionalisation à la lumière des réformes constitutionnelle.

Outre l’allocution de bienvenue, prononcée par M. Saïd Al-Mansouri, membre du Conseil Municipal de Khémisset, le séminaire a été marqué aussi par des interventions de Mme Bouchra Faryat, membre du Bureau Politique et Secrétaire Général adjointe de la Jeunesse Harakie, et Mme Amina Al-Allami, membre de l’association des Femmes Harakies.

D’autre part, le séminaire a clôturé ses travaux par l’émission d’importantes recommandations au sujet des  réformes constitutionnelles, en s’appuyant sur les interventions des participants.

Partager sur Facebook