Mme Halima Assali : le quota est un don royal qui ne devrait pas être indéfiniment monopolisé par des noms limités

Extraits du quotidien « Akhbar Al-Yaoum »

Mme Halima Assali, députée parlementaire du parti du Mouvement Populaire, a été à l’origine d’un débat houleux au sein du Parlement, après avoir appelé à restreindre à deux mandats législatifs au maximum le recours au système du quota s’agissant de la liste nationale réservée aux femmes.

Dans ce sens, Mme Assali a affirmé que  le quota est un don royal aux femmes, qui ne devrait pas être indéfiniment monopolisé par des noms limité, ajoutant que toute députée parlementaire ne devrait bénéficier du système du quota que pendant deux mandats législatifs au maximum.

Mme Assali a indiqué que chaque députée parlementaire ayant bénéficié du système du quota dans le cadre de la liste nationale devrait présenter son bilan à la fin de chaque mandat, soulignant à cet égard que si son incapacité est avéré elle serait appelée à quitter pour ouvrir la voie à la participation d’autres femmes.

La députée parlementaire du Mouvement Populaire a souligné qu’il est inadmissible que certaines personnes monopolisent les têtes des listes nationales, plaidant à cet effet que ces personnes ne devraient pas bénéficier du système de quota pendant plus de deux mandats législatifs.

Cet appel a été à l’origine d’un débat houleux au sein du Parlement, en particulier dans les rangs de certaines députées parlementaires qui n’ont pas apprécié la proposition, estimant que l’action parlementaire est le résultat d’une accumulation et que la consolidation de l’expertise est le fruit d’un travail continuel.« 

Pour sa part la députée parlementaire du Mouvement Parlementaire leur a rétorqué que « celle qui souhaiterait poursuivre l’action parlementaires n’a qu’à descendre sur le terrain et vivre l’expérience des élections ».

Partager sur Facebook