A l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Femme
L’Association des Femmes Harakies organise un forum national à Bouznika

L’Association des Femmes Harakies organise, les 8 et 9 mars courant, un forum national sous le thème « le renforcement du rôle de la femme dans la prise de décision » et ce, à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Femme qui coïncide avec le 8 mars de chaque année.

Dans un communiqué, l’Association a précisé que le programme du forum, dont les travaux seront abrités par le Complexe International de l’Enfance et de la Jeunesse, s’articule autour de trois axes principaux, à savoir « la femme et la régionalisation », « la femme et le code électoral » et « l’approche genre dans les politiques publiques », en plus de l’organisation d’ateliers sur « le code électoral et l’enjeu de la consolidation de la représentation de la femme » et « Pour des politiques gouvernementales fondées sur l’équité et l’égalité, dans le cadre de la promotion des conditions de la femme » et «  quel rôle pour la femme dans la régionalisation élargie ? ».

Le communiqué a indiqué que la soumission de ces sujets au débat vise à souligner que malgré leur importance, les réformes, qui ont consolidé les acquis de la femme marocaine, « demeurent en-deçà des aspirations, compte tenu de la faible représentation des femmes au sein des institutions élues et au niveau de centres de décision ».

Le communiqué de l’Association a également souligné que le projet de régionalisation requiert l’implication de la femme lors de toutes les phases de mise en œuvre de ce projet, afin d’édifier la démocratie locale sur des bases solides devant aboutir à la consécration de l’approche genre dans les plans et programmes de développement régional.

Le communiqué a indiqué que la participation effective de la femme dans la gestion des choses publique et les locale reste tributaire nécessairement un amendement du code électoral, en vue de réaliser l’égalité entre les sexes dans l’action politique et ouvrir la voie aux femmes pour pouvoir investir les institutions élues d’une position de force qui les rendrait capables d’assumer leur responsabilité dans la prise de décision

Partager sur Facebook