Lors d’une conférence organisée par le Secrétariat Général du Mouvement Populaire à Rabat sous le thème « Pour une région prometteuse en vue de la promotion de la politique de proximité »
M. Laenser : L’évocation d’un nouveau découpage régional à l’heure actuelle est futile

M. Mohand Laenser, Secrétaire Général du Mouvement Populaire, a souligné que les objectifs de la régionalisation élargie ne pourraient être réalisés globalement au Maroc que grâce à l’adoption d’une approche graduelle s’agissant de la mise en œuvre du contenu du projet consensuellement convenu par tous les acteurs et ce, afin d’éviter les échecs qui ont marqué les expériences précédentes.

Intervenant lors de la conférence organisée mardi dernier par le Secrétariat Général du Mouvement Populaire à Rabat, sous le thème « Pour une région prometteuse en vue de la promotion de la politique de proximité » et animée par Mme Ghita Al-Hakimi, M. Laenser a ajouté que l’efficacité de la régionalisation permettra au Maroc d’instaurer une autonomie au niveau de ses provinces du Sud bénéficiant de larges attribution.

Dans sa brève intervention, qui a suivi l’exposé sur la conception de la régionalisation prônée par le Mouvement Populaire, présenté par M. Essaïd Ameskane, membre du Bureau Politique, et l’exposé de M. Lahcen Sekkouri dans lequel il a évoqué l’état de la régionalisation au Maroc, M. Laenser a souligné que l’évocation à l’heure actuelle d’une nouveau découpage régional est futile en l’absence de facteurs objectifs et homogène, ayant un caractère économique, historique et naturel.

Dans ce sens, M. Laenser a indiqué que le maintien de l’actuel découpage n’exclut pas l’introduction de certaines modifications mineures nécessaires. Ce qui nécessite la mise en place d’une loi qui permet l’introduction de réformes chaque fois que cela est nécessaire.

Pour sa part, M. Essaïd Ameskane a affirmé que le Mouvement Populaire dispose d’une vision de la régionalisation en phase avec les évolutions que connaît le pays, qui ont défini la perspective des pays ; une vision qui contribue à la production des élites locales et régionales et qui est favorable pour la formation et la mise à niveau des potentialités. M. Ameskane a ajouté que le Mouvement Populaire avait été pionnier dans le traitement de la question de la régionalisation dans ses programmes politique, à travers sa défense du monde rural.

De son côté, M. Lahcen Sekkouri a fait évoqué, dans son intervention, le mode de scrutin qu’il a jugé inapproprié pour l’émergence d’élites régionales, ainsi que les problèmes générés par la faiblesse des ressources financières et leur répartition inéquitable, soulignant qu’il existe une possibilité de réduire le nombre des régions à 12 régions.

Partager sur Facebook