Amzazi : « Bayt Dakira », un temple d’histoire qui reflète une mémoire commune

Saliha Boujraf:

 Saaïd Amzazi, ministre de l’Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a affirmé, hier samedi à Essaouira, que « Bayt Dakira » constitue un temple d’histoire qui reflète un riche patrimoine et une mémoire commune, tout en saluant les initiatives ayant été entreprises pour la restauration de cet espace.

S’exprimant à l’occasion de la cérémonie de signature, à « Bayt Dakira », d’une convention de partenariat et de coopération entre le ministère, le Centre d’Etudes et de Recherches sur le Droit Hébraïque au Maroc et l’Association Essaouira-Mogador, en vue de la promotion des valeurs de tolérance, de diversité et de coexistence au sein des établissements scolaires et universitaires, M. Amzazi a souligné que « notre mémoire est une mémoire plurielle, qui est le fruit de cette diversité culturelle. Aujourd’hui, le Maroc peut se réjouir de cette richesse grâce à laquelle le Royaume se distingue et fait l’exception parmi les pays arabo-musulmans ».

Par ailleurs, le ministre a soutenu que « ce temple d’histoire et de mémoire demeure un patrimoine de tous les Marocains », précisant que grâce à de telles initiatives, les générations montantes connaîtront davantage l’histoire de leur pays, ce qui va leur inculquer les valeurs de tolérance, d’amour, de cohabitation, de sérénité et de vivre-ensemble.

D’autre part, M. Amzazi a indiqué que dans le cadre du renouvellement régulier des curriculums et sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le ministère a mené une révision dans ce sens, dont la plus récente, menée l’année dernière, a permis de revisiter les cours et manuels d’histoire du programme des 5ème et 6ème années du cycle primaire.

Le ministre a expliqué, à cet égard, « nous avons ainsi introduit ce chaînon manquant de notre histoire, en alignement parfait et en conformité totale avec la Constitution du Royaume », notant que Sa Majesté le Roi Mohammed VI accorde une importance considérable à faire du Maroc « une terre de paix et de tolérance » où les différentes communautés peuvent cohabiter dans une sérénité parfaite.

Evoquant la Convention de partenariat, M. Amzazi a estimé qu’elle va consacrer une nouvelle approche de ce vivre-ensemble, puisqu’elle permettra aux élèves et étudiants de venir visiter « Bayt Dakira », de découvrir et de s’approprier cette histoire qui est la leur, assurant que cet acte aura, sans nul doute, des retombées très considérables à l’avenir.

 

Partager sur Facebook