Organisation de sit-in à Rabat et Nador pour protester contre les pratiques racistes de la police espagnole
M. Laenser : le Mouvement Populaire condamne les agissements inhumains à l’encontre des immigrés marocains et africains et appelle les autorités espagnoles à prendre une position claire vis-à-vis de ces agissements

M. Mohand Laenser, Secrétaire Général du Mouvement Populaire et ministre d’Etat, a condamné les agissements racistes et inhumains de la police espagnole, perpétrés ces  derniers jours à l’encontre de citoyens marocains et africains.

Dans une déclaration au quotidien « Al-Haraka », M. Laenser a affirmé que le Mouvement Populaire, en tant qu’institution politique responsable et participant au gouvernement, condamne ces agissements inhumains et demande aux autorités espagnoles de prendre une position claire vis-à-vis de ces agissements pour que ces derniers ne soient pas appréhendés comme étant le fruit d’une position officielle du gouvernement espagnol.

M. Laenser a ajouté que les abus racistes, commis ces derniers jours par la garde civile espagnole à l’encontre de Marocains au niveau du point de passage dans la ville occupée de Melillia, ainsi l’abandon par la garde civile espagnole d’immigrants africains aux larges des côtes marocaines, constituent des agissements inhumains qui reflètent en fait le racisme qui caractérise les interventions de la garde civile espagnole et affectent le sentiment des Marocains.

M. Laenser a indiqué, en outre, que ces agissements sont incompatibles avec le devoir de respect de la dignité et des droits de l’Homme, avec les relations de voisinage qui relient les deux pays voisins le Maroc et l’Espagne, ainsi qu’avec les accords bilatéraux conclus entre les deux pays dans le domaine de la gestion des migrations.

En parallèle avec la condamnation ferme du gouvernement marocain, des instances politiques, civiles et syndicales ont poursuivi, à Rabat et Nador, leurs protestations contre les agissements racistes et s inhumains commis par certains éléments de la garde civile espagnole au niveau des frontières chimériques des villes occupées de Sebta et Melillia.

Ainsi, les manifestants ont été unanimes, samedi dernier, au niveau de deux sit-in distincts (le premier a été organisé devant l’Ambassade d’Espagne à Rabat par un tissu associatif composé de 57 associations issues des différentes régions du Royaume et le second a été organisé devant le Consulat d’Espagne à Nador), à dénoncer les pratiques racistes de la garde civile espagnole commises à l’encontre des Marocains et des Africains.

Par ailleurs, les manifestants, auxquels se sont joints plusieurs membres de la communauté marocaine résidant en Espagne ainsi que plusieurs Africains résidant au Maroc, ont fermement dénoncé la méthode « barbare » qui a marqué les agissements de la garde civile espagnole à l’encontre des immigrés marocains et africains, estimant que ces comportements reflètent le mépris et la haine de l’autre, dégradent la dignité humaine et sont incompatibles avec les principes des droits de l’Homme.

Les manifestants ont souligné que cette ne peut résoudre les problèmes liés à l’immigration, quel que soit leurs causes, appelant le gouvernement espagnol à intervenir pour mettre un terme à ces comportements racistes et à veiller au respect des lois en vigueur et des conventions internationales relatives à la protection de l’intégrité physique et du droit à la vie des citoyens, quelles que soient leurs nationalités, leurs couleurs, leurs origines ethniques et leurs cultures.

Partager sur Facebook