Lors de sa réception de la coalition « La parité maintenant » :Laenser réaffirme la position du parti défendant les valeurs d’égalité et d’équité
Il considère que l’amendement de la législation n’est pas suffisant à lui seul pour parvenir à la parité

La réalisation de la parité nécessite la mise en place de mécanismes garantissant la présence qualitative et quantitative des femmes dans les conseils élus 

Aliae Riffi:

Le thème de « la parité dans la perspective des échéances électorales de l’année 2021 » a été au centre d’une rencontre entre M. Mohand Laenser, Secrétaire général du Mouvement Populaire, accompagnée de Mme Nouzha Bouchareb, Présidente de l’organisation des Femmes Harakies, et de MmeHakima Belksaoui, Présidente de la Commission de la parité et de l’égalité des chances au parti, et une délégation de la coalition « La parité maintenant » (Al Mounassafa Daba).

A cette occasion, la délégation de la coalition, qui comprenaitMmeOuafaeHajji et MmeKhadija Annahdi, représentantes de l’association « Jossour », MmeFathia Bennis,représentante de« Women Tribune », MmeTouriaFaraj, membre du groupe Authenticité et Modernité à la Chambre des Représentants, et M. Lahbib Belkouch, Président du Centre d’études sur les droits de l’Homme et la démocratie, a présenté au Secrétaire général du Mouvement Populaire les motifs de la demande de cette rencontre, consistant principalement en l’ouverture des canaux du dialogue avec les partis politiques nationaux au sujet de la concrétisation du principe de la parité, stipulé à l’article 19 de la Constitution du Royaume.

Par ailleurs, la délégation de la coalition a souligné la nécessité que la mise en œuvre de ce principe ne se limite pas uniquement au domaine politique, assurant qu’elle devrait couvrir également les autres domaines économiques et sociaux. La délégation de la coalition a noté que le défi actuel consiste, dans une première étape, à mettre en place les mécanismes à même de favoriser une représentativité féminine garantissant la parité au niveau de l’ensemble des instances et des conseils élus.

A cet égard, M. Laenser a réaffirmé la position positive du Mouvement Populaires’agissant du principe de la parité et sa défense de principe des valeurs d’égalité et d’équité, relevant que l’amendement de la législation n’est pas suffisant à lui seul pour parvenir à la parité, en raison de plusieurs considérations culturelles et sociales, en particulier dans le monde rural.

Dans le même contexte, la Présidente de l’organisation des Femmes Harakies et la Présidente de la Commission dela parité et de l’égalité des chances au parti du Mouvement Populaire ont été unanimes à souligner que la réalisation de la parité requiert la mise en place de mécanismes assurant la présence qualitative et quantitative des femmes dans les conseils élus, tout en notant la nécessité d’œuvrer au renforcement des capacités,à travers la mobilisation des élues, des élus et des autres acteurs partisans et leur sensibilisation au sujet de l’importance de la parité, qui, outre le fait d’être une revendication politique, constitue une revendication sociétale, étant donné que les sociétés ne peuvent progresser en l’absence de leur moitié.

MmeBouchareb et MmeBelksaoui ont réaffirmé l’engagement et l’adhésion, au niveau de l’organisation des Femmes Harakies et de la Commission de la parité et de l’égalité des chances au parti du Mouvement Populaire, pour prendre toutes les initiatives visant à faire bénéficier les femmes de tous leurs droits politiques, économiques et sociaux, tout en mettant l’accent sur l’importance de l’autonomisation économique des femmes en tant que mécanisme essentiel garantissant leur autonomie dans la prise de décisions et la capacité de se confirmer.

Il convient de noter que la coalition « La parité maintenant », qui a été lancée comme une dynamique qui comprend des acteurs représentant des partis politiques, des centrales syndicales, des organisations féminines et de défense des droits de l’Homme et des domaine de l’art et des médias, a pour finalité de mettre en œuvre le principe de la parité en tant que principe constitutionnel et de soutenir la construction démocratique et de développementale dans notre pays à la lumière du débat ouvert actuellement sur les lois électorales.

Dans ce sens, la coalition « La parité maintenant » a élaboré un « livre blanc » sur la parité les domaines institutionnel et politique, dans le cadre d’un plan de plaidoyer pour la mise en œuvre de l’article 19 de la Constitution.

Il est à rappeler que cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’un programme de plaidoyer en la matière qui comprend la tenue de rencontres avec des membres du gouvernement, des dirigeants de partis politiques, de centrales syndicales et d’organisations de la société civile et d’autres acteurs.

Partager sur Facebook