Lors d’une rencontre de M. El Otmani avec des parlementaires de la Région Fès-Meknès au sujet de la catastrophe de « la tempête de grêle » qui a frappé la région : Sekkouri appelle à associer les collectivités territoriales dans la recherche de solutions appropriées pour aider les personnes affectées

Saliha Boujraf:

Le Chef du gouvernement, M. Saâd Dine El Otmani, a tenu, samedi dernier, une rencontre avec une délégation des parlementaires de la Région Fès-Meknès, issus de différents partis (majorité et opposition), pour débattre des répercussions de la tempête de grêles qui a touché la région en juin dernier.

Cette rencontre, qui intervient à la demande des parlementaires de la région, a été consacrée à l’examen des dégâts subis par le secteur agricole dans la région suite à cette catastrophe.

La délégation parlementaire comptait des représentants du parti du Mouvement Populaire, à savoir M.LahcenSekkouri (Sefrou), M. Mohamed Ouzzine (Ifrane), M. Abdelkader Briki (Meknès) et M. Kamal Laâfou (Moulay Yaâcoub).

A cet égard, M.Lahcen Sekkouri, membre du Groupe Haraki à la Chambre des Représentants, a souligné que cette rencontre a focalisé sur les graves dégâts causés par la tempête de grêle aux productions agricoles et à certaines infrastructures agricoles dans la région, affirmant « nous avons examiné les effets et les dégâts causés par la tempête sur les produits agricoles. Nous avons également appelé à prendre des mesures urgentes et à œuvrer pour renforcer les moyens de protection de l’agriculture et d’extension de sa couverture par les mécanismes de prévention contre ce phénomène dans la région afin d’éviter sa récurrence dans les années à venir, d’autant plus que la région est connue parla survenance de tels phénomènes naturels ».

Le député parlementaire haraki a ajouté, dans une déclaration exclusive, que « les agriculteurs de la région ont été très affectés par la tempête de grêle, d’autant plus que ce phénomène naturel a coïncidé avec la conjoncture exceptionnelle que le Maroc a vécu à l’instar des autres pays du monde en raison de la pandémie du Coronavirus et de ses répercussions à cause de la suspension de toutes les sources de revenus des petits agriculteurs et de la main-d’œuvre travaillant dans le secteur agricole, ainsi que de la fermeture des souks hebdomadaires. C’est pourquoi nous avons appelé à trouver des solutions à même soutenir et d’aider les personnes affectées et ce, en associant les collectivitésterritoriales.

Sekkouri a poursuivi en affirmant « malheureusement, les collectivités territoriales ne sont pas impliquées, bien que nulle personne ne peut nier le rôle des élus locaux dans la recherche des solutions nécessaires qui répondent aux besoins des habitants des communes ».

Le député parlementaire haraki, qui est également élu local dans la Province de Sefrou, a indiqué que les acteurs locaux sont appelés aujourd’hui à assumer leurs responsabilités et à adhérer à la réflexion visant la recherche de solutions appropriées pour soutenir les personnes affectées.

Pour sa part, le Chef du gouvernement, M. Sâad Dine El Otmani a exprimé, à cette occasion, sa solidarité avec les agriculteurs dans cette épreuve, ainsi que son estime et sa gratitude pour leurs efforts et leur labeur pour assurer l’approvisionnement régulier des citoyens en produits agricoles.

Par ailleurs, M. El Otmani a remercié les parlementaires pour leurs initiatives et propositions et leur a promis de les étudier avec le ministre de l’Agriculture et d’y accorder tout l’intérêt de la part du gouvernement.

Il convient de noter que la tempête de grêle qui a frappé la Région Fès-Meknès a entraîné des dégâts variant entre 5 et 80% selon les cultures, selon un communiqué du ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts.

Il est à rappeler, à cet égard, que M. Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, avait déclaré à la presse, en marge de sa visite dans la région en application des Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pours’enquérir de la situation et diagnostiquer les éventuelles répercussions sur les différentes cultures, que 31 communes au niveau de la région ont été affectées par la tempête de grêle sur une superficie totale d’environ 19.000 hectares.

 

 

 

 

Partager sur Facebook