Le Mouvement Populaire met l’accent sur la nécessité d’adopter une bonne gouvernance, de rationaliser les dépenses et de créer de la richesse pour surmonter les répercussions du Coronavirus

Le parti appelle à s’inspirer des enseignements tirés de la pandémie dans l’élaboration des orientations du projet de la loi de finances rectificative

Le parti souligne l’importance de traduire les dispositions constitutionnelles et juridiques relatives à l’intégration de la langue amazighe dans la vie publique dans les dotations et les orientations de la loi de finances rectificatives

Saliha Boujraf:

Le parti du Mouvement Populaire a mis l’accent sur la nécessité de faire prévaloir la bonne gouvernance, l’efficacité des mesures, la rationalisation des dépenses et la diligence pour diversifier les ressources et créer des richesses plutôt que de se satisfaire de la distribution de ces richesses qui sont limitées, en plus du fait d’adopter la logique des priorités compte tenu de la rareté des ressources publiques en raison des répercussions de la pandémie du Coronavirus.

C’est ce qu’a principalement souligné le parti dans un communiqué publié à l’issue de la réunion ordinaire du Bureau politique du Mouvement Populaire, présidée jeudi dernier par le Secrétaire général du parti, M. Mohand Laenser, et consacrée à l’examen des développements de cette étape marquée par les répercussions du Coronavirus, de l’exposé présenté par le Secrétaire général du parti au sujet de la rencontre tenue parle Chef du gouvernement et plusieurs responsables gouvernementaux avec les secrétaires généraux des partis nationaux représentés au Parlement, ainsi que des questions relatives aux affaires internes du parti.

Par ailleurs,le parti a également souligné la nécessité de s’inspirer des enseignements tirés de cette pandémie dans l’élaboration des orientations du projet de la loi de finances rectificative de manière à restaurer la résilience de l’économie nationale et à reconsidérer l’ordre des priorités à travers le renforcement des investissements dans les secteurs sociaux, à savoir notamment les secteurs de la santé et de l’éducation, la consolidation de la recherche scientifique, de l’économie du savoir et du commerce électronique, la mise en œuvre du Plan Maroc Numeric, le renforcementdes programmes de lutte contre les disparités sociales et territoriales,l’instaurationde la régionalisation avancée, l’activation de la charte de déconcentration administrative et l’élaboration d’un plan intégré de développement des zones rurales et montagneuses.

Dans le même communiqué, le parti a également réaffirmé la nécessité de traduire les dispositions constitutionnelles et juridiques relatives à l’intégration de la langue amazighe dans la vie publique dans les dotations et les orientations de la loi de finances rectificative.

Par ailleurs, le parti a salué de nouveau les mesures prises pour poursuivre l’appui apporté aux familles démunies et aux travailleurs dans le secteur informel, appelant à œuvrer pour que cet appui couvre aussiles catégories et familles éligibles qui n’ont pas perçuce soutien.

De même, le parti a renouvelé son appel relatif à la consolidation des différents programmes de soutien social dans un seul système, encadré par un registre social unifié définissant les bénéficiaires et les critères d’éligibilité, plaidant la poursuite de la traduction des valeurs de solidarité et de synergie ancrées dans la personnalité marocaine, d’autant plus que les Marocains s’apprêtent dans deux mois à célébrer l’Aïd Al-Adha, tout en mettant l’accent sur la nécessité d’institutionnaliser cette solidarité et à de la préserver des calculs étroits qui la vident de sa noble quintessence.

D’autre part, le parti n’a pas manqué de renouveler son appréciation des efforts déployés par les différentes autorités publiques et les forces vives de la nation, notamment les partis politiques, les syndicats, les chambres professionnelles, la société civile et les divers acteurs économiques et médiatiques, pour leur implication continue dans la mobilisation et l’encadrement, chacun en fonction de sa position, afin de surmonter cette conjoncture difficile que traverse notre pays et atténuer ses répercussions.

Dans le même sens, le parti s’est félicité également de la performance honorable de l’ensemble de ses responsables, cadres et militants, de leur présence qualitative au niveau du gouvernement, du parlement, des collectivités territoriales et des organisations parallèles et de la contribution distinguée de ses compétences et cadres dans le débat public et la communication soutenue sur les répercussions de la pandémie et les moyens de la surmonter. Le parti a appelé,à cet égard, à la poursuite de cette mobilisation au service de l’intérêt général.

S’agissant des affaires internes du parti, le communiqué a indiqué que la réunion du Bureau politique du parti a été l’occasion d’examiner l’état des lieux des différentes composantes des médias du Mouvement Populaire et les moyens de leur développement et de passer en revue le progrès enregistré dans l’élaboration du projet de stratégie médiatique et de communication du parti par la Commission de l’information et de la communication ; lequel projetdevrait être adopté lors d’une prochaine réunion conformément aux dispositions des statutsdu parti.

En relation avec ce volet de communication, les participants à la réunion se sont arrêtés sur le phénomène de la multiplicité des pages et des tribunes sur les différents réseaux sociaux qui s’apparentent au parti, ce qui crée une confusion chez les militants harakiset les observateurs, ainsi que surles dérapageset sorties portant préjudice aux structures du parti et à la dignité des personnesqui ont accompagné cette floraison de comptes sur les réseaux sociaux ; lesquels dérapages et sorties préjudiciablesseront traitéesconformément au statut et au règlement intérieur duparti.

 

Partager sur Facebook