Laenser souligne la volonté du Maroc de mettre son expérience de conduite du chantier de la régionalisation avancée à la disposition de la Mauritanie

Saliha Boujraf

Mohand Laenser, Président de l’Association des Régions du Maroc, a souligné,hier lundi à Nouakchott, la détermination et la volonté du Maroc de mettre l’expérience de conduite du chantier de la régionalisation avancée à la disposition de la Mauritanie.

Dans une allocution lors de la séance d’ouverture d’un colloque organisé par l’Ambassade du Maroc à Nouakchott, en coopération avec les autorités mauritaniennes et l’Association des Régions du Maroc, sous le thème « Gouvernance des Régions en Mauritanie et au Maroc », M. Laenser a affirmé que le Maroc est prêt à mettre l’expérience de conduite du chantier de la régionalisation avancée à la disposition de la Mauritanie, à travers la mise en place d’un cadre de partenariat et de coopération fructueux et constructif, voire le développement de ce cadre pour la faire passer de la dimension bilatérale à la dimension continentale.

Par ailleurs, M. Laenser a souligné que les premières assises nationales sur la régionalisation avancée, qui se sont tenues fin décembre dernier, ont été l’occasion d’engager une réflexion,d’évaluer le bilan de la mise en œuvre de la régionalisation avancée, d’identifier les forces et les faiblesses qui ont marqué l’étape fondatrice de ce chantier et d’explorer les perspectives futures.

Le colloque, qui se tient deux jours durant, connait la participation de plusieurs gouverneurs et directeurs centraux du ministère marocain de l’Intérieur, de professeurs universitaires, d’experts et de responsables régionaux mauritaniens et marocains, dont la Présidente du Conseil de la Région Guelmim-Oued Noun, MmeMbarka Bouaïda.

Les travaux de ce colloque s’articulent autour de cinq sessions thématiques traitant de plusieurs axes, dont « Le cadre juridique et institutionnel de la régionalisation », « La mise en œuvre du projet de régionalisation, les difficultés et les bonnes pratiques », « Les partenariats entre l’Etat et les acteurs économiques et sociaux », « Le financement du développement régional » et « Les mécanismes d’appropriation du projet de régionalisation par les acteurs territoriaux ».

Partager sur Facebook