A l’ouverture des travaux des premières Assises nationales de la régionalisation avancée à Agadir : Laenser met l’accent sur la nécessité de réviser les rôles des institutions et la nature des relations qui les lient avec les Régions

Saliha Boujraf:

Mohand Laenser, Président de l’Association des Régions du Maroc, a mis l’accent,ce vendredi à Agadir, sur la nécessité d’une révision approfondie des rôles des institutions et de la nature des relations qui les lient avec les Régions pour assurer la mise en œuvre de la régionalisation.

Laenser a affirmé que la mise en œuvre de la régionalisation ne peut être confinée au développement de l’action des Conseils des Régions et leur dotation de tous les outils pour qu’elles puissent exercer pleinement leurs missions, mais nécessite une révision approfondie des rôles des autres institutions et de la nature des relations qui les lient avec les Région, de manière à engendrer effectivement la réforme profonde des structures de l’Etat et à édifier le nouveau modèle de développement au sein duquel les Régions devraient jouer un rôle fondamental.

Dans une allocution prononcée lors de l’ouverture des travaux des premières Assises nationales de la régionalisation avancée, organisées sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, M. Laenser a souligné que relever les défis actuels et multiples du développement régional durable et intégré requiert l’innovation de nouvelles démarches et approches de l’action publique, basées sur la mise en œuvre des principes constitutionnels relatifs notamment à la démocratie participative, qui constitue la pierre angulaire dans le cadre d’un système intégré qui jette les bases de la transparence dans la gestion des affaires publiques et répond au besoin urgent d’associer les citoyens par le biais des instances compétentes durant toutes les étapes de l’élaboration, de la mise en œuvre et de l’évaluation des plans et programmes de développement local et ce, conformément aux dispositions constitutionnelles et aux dispositions de la loi organique relativeaux Régions.

Par ailleurs, M. Laenser a souligné que la maturation du processus de la régionalisation avancée nécessite l’implication de tous les acteurs concernés dans le cadre d’une démarche participative renouvelée, basée sur une coordination, un suivi et une évaluation permanents afin de mettre en exergue les réalisations et d’identifier les entravesen vue de les surmonter, en apportant des réponses appropriées et pratiques aux questions posées.

Laenser a rappelé, en outre, que les Président des Conseils des Régions interagissent au quotidien avec l’enjeude la mise en œuvre du processusde la régionalisation avancée que Sa Majesté le Roi Mohammed VI l’a voulu un chantier de réforme structurant dans le processus des réformes majeures, soulignant que le Souverain, qui accorde une grande attention à ce chantier, n’a cessé de rappeler à tous les acteurs la nécessité « d’accélérer la pleine mise en œuvre de larégionalisation avancéeeu égard aux solutions et réponses qu’elle apporte auxrevendications sociales et de développement dans les différentes régions du Royaume.

Laenser a poursuivi en affirmant que les premières Assises nationales de la régionalisation avancée constitueront l’occasion de mener une réflexion, d’évaluer le bilan de la mise en œuvre de la régionalisation avancée, d’identifier les forces et les faiblesses qui ont marqué la phase fondatrice de ce chantier, d’explorer les perspectives d’avenir, de définir les mesures à entreprendre pour permettre à la Région de jouer son rôle dans le processus de développement régional.

Laenser a précisé que ces assises offrent l’opportunité aussi d’examiner les mesures pratiques à mettre en place pourdynamiser l’investissement, favoriser l’essor économique, créer des opportunités d’emplois et contribuer à la réalisation de la cohésion sociale en tant que pierre angulaire du nouveau contrat sociétal qui devrait être adopté en réponse à l’appelde Sa Majesté le Roi.

Laenser a indiqué, d’autre part, que ces assises sont l’occasion d’être à l’écouter des avis des protagonistes nationaux et internationaux, des acteurs régionaux, des élus, des experts et des représentants de la société civile, afin de tracer les contours des réformes et des mesures appropriées à entreprendre pour assurer la bonne et pleine mise en œuvrede la régionalisation avancée.

Laenser a émis le souhait, dans ce sens, que les interventions et les discussions se concentrent sur les problématiques prioritaires et ayant un lien étroit avec la régionalisation avancée, d’autant plus que ces assises ambitionnentd’être un espace de partage des éléments du diagnostic en relationavec le bilan globalde la mise en œuvre de la régionalisation avancée et l’identification des mesures fondamentales pour réaliser un saut qualitatif dans le processus de mise en œuvre de la régionalisation avancée.

Laenser a souligné, en plus, que ces assises seront l’occasion égalementd’examinerles mécanismes à même de favoriser la mise en œuvre optimale de la Charte nationale de la déconcentration administrative, en vue d’assurer une mise en œuvre plus efficace de la régionalisation avancée.

En conclusion, M. Laenser a précisé que ces assises permettront de jeter la lumière sur les réalisations et les défis auxquels est confrontée la mise en œuvre de la régionalisationavancé et d’échanger les bonnes pratiques et les expériences novatrices.

Ces assises ont connu la présence de près de 1.400 participants, dont des élus, des représentants de départements ministériels, d’institutions constitutionnelles et d’établissements publics, des universitaires, des experts nationaux et internationaux, des acteurs de la société civile et des représentants des instances consultatives créées auprès des Conseils des Régions,

Le programme de ces assises s’articule autour de six ateliers, à savoir notamment « Le développement de la régionalisation intégrée : entre la réduction des disparités territoriales et l’enjeu de la compétitivité et de l’attractivité des investissements », « La gouvernance financière et les problématiques de financement des Régions : enjeux et perspectives » et « La déconcentration  administrative et la contractualisation : les fondements de la bonne gouvernance pour la gestion des affaires publiques territoriales ».

Partager sur Facebook