A l’ouverture des travaux des premières Assises nationales de la régionalisation avancée à Agadir : Laenser souligne que le cadre d’orientation pour la mise en œuvre de l’exercice des compétences des régions est le fruit d’une démarche participative

Zineb Abou-Abdellah:

Mohand Laenser, Président de l’Association des Régions du Maroc, a considéré, ce vendredi à Agadir, que le cadre d’orientation pour la mise en œuvre de l’exercice des compétences des Régions est un cadre de référence.

Dans une allocution prononcée à l’ouverture des premières Assises nationales de le régionalisation avancée, organisées par le ministère de l’Intérieur et l’Association des Régions du Maroc, les 20 et 21 décembre courant sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, M. Laenser a affirmé que ce cadre d’orientation est le fruit d’une démarche participative.Laenser a rappelé que l’Association des Régions du Maroc accorde une grande priorité à la dimension relative à l’activation des compétences des Régions dans le cadre d’une approche qui considère que la précision de ces compétences est une étape préalable essentielle pour passer à la phase de leur activation.

Laenser a évoqué, à cet égard, la réalisation d’une étude en partenariat avec la Direction Générale des Collectivités Locales (DGCL), visant à clarifier et à préciser le contenu de chacune des compétences de la Région et ce, dans le cadre d’une démarche participative et de larges consultations entre les régions et les départements ministériels concernés, afin de dégager un consensus sur une lecture unifiée de ces compétences.

Le Président de l’Association des Régions du Maroc a ajouté que la présentation des résultats de cette études aux départements ministériels concernés et aux Conseils des Régions a abouti à un accord autour de la version ducadre d’orientation pour la mise en œuvre de l’exercice des compétences des Régions qui a été signée aujourd’hui, indiquant que les travaux ayant porté sur l’affinement des attributions de la Régionont révélé l’importance d’adopter une approche globale, dans laquelle l’Etat et la Régionassument pleinement leurs responsabilités afin de réaliser les objectifs escomptésdu processus d’activation sur le terrain de ces compétences.

Il est à signaler que le cadre d’orientation pour la mise en œuvre de l’exercice des compétences des Régions a été signé pardes membres du gouvernement et les présidents des 12Régions du Royaume.

Ce cadre d’orientation s’appuie sur les conclusions de l’étude relative à la précision et à la clarification des compétences des Régions, qu’elles soient propres ou partagées, et vise à accélérer le rythme de la mise en œuvre de l’exercice par les Régions de ces compétences et à favoriser l’adhésion de toutes les parties dans le processus de déploiement de ces compétences en fonction des spécificités de chaque région et des ressources financières et humaines dont elle dispose.

Il convient de noter que l’ouverture des travaux des premières Assises nationales de la régionalisation avancée a été marquée par la lecture du Message Royal adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI aux participants à ces assises.

La séance d’ouverture a connu également la signature du cadre d’orientation pour la mise en œuvre de l’exercice des compétences des Régions par des membres du gouvernement et les présidents des 12 Régions du Royaume.

Ce cadre d’orientation définit les moyens de coopération et de partenariat entre les parties concernées dans un cadre contractuel qui précise les obligations des parties en vertu de contrats-programmes entre chacune des régions et le département gouvernemental concerné dans le but de mettre en œuvre les compétences de la Région, propres et partagées, tout en veillant à la cohérence de ces contrats-programmes avec le Programme de Développement Régional (PDR) et la stratégie sectorielle concernée.

Pour rappel, le préambule de ce cadre d’orientation rappelle le cadre constitutionnel et juridique et évoque les Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi appelant à accélérer la pleine mise en œuvre de la régionalisation, le deuxième voletde ce cadre comprend les articles qui définissent et mettent en évidence les obligations respectives des Régions et des départements ministériels et établissements publics concernés.

La section consacrée à la gouvernance aborde les instances chargées de la coordination, du suivi et de l’évaluation de la mise en œuvre du cadre d’orientation susmentionné, comprenant des membres représentant l’Association des Régions du Maroc et de la Direction Générale des Collectivités Locales (DGCL).

Ces assises ont connu la présence de près de 1.400 participants, dont des élus, des représentants de départements ministériels, d’institutions constitutionnelles et d’établissements publics, des universitaires, des experts nationaux et internationaux, des acteurs de la société civile et des représentants des instances consultatives créées auprès des Conseils des Régions,

Le programme de ces assises s’articule autour de six ateliers, à savoir notamment « Le développement de la régionalisation intégrée : entre la réduction des disparités territoriales et l’enjeu de la compétitivité et de l’attractivité des investissements », « La gouvernance financière et les problématiques de financement des Régions : enjeux et perspectives » et « La déconcentration  administrative et la contractualisation : les fondements de la bonne gouvernance pour la gestion des affaires publiques territoriales ».

 

 

Partager sur Facebook