Amzazi : La réforme du système d’éducation et de formation constitue une occasion propice pour satisfaire les aspirations des jeunes à une enseignement et une formation qui répondent à leurs principaux besoins

Saliha Boujraf:

Saïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a souligné, samedi dernier à Salé, que la réforme en cours du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique constitue une occasion propice pour satisfaire les aspirations des enseignants et des jeunes à un enseignement et une formation de qualité qui répondent à leurs principaux besoins essentiels.

Dans un dialogue ouvert avec les jeunes sur la loi-cadre  n° 51.17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique,organisé par la Fondation Fkih Tétouani, M.Amzazi a estimé que le défi du renouvellement du modèle de développement du Royaume ne pourrait être relevé sans une mise à niveau du capital humain, soulignant le rôle crucial qui échoit à un enseignement de qualité en matière de formation et de développement des jeunes à tous les niveaux.

Le ministre a précisé que la réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique a été traduite dans une loi-cadre afin de l’immuniser et d’assurer sa pérennisation et sa continuité et lui conférer un caractère contraignant pour tous.

Amzazi a indiqué, par ailleurs, que la loi-cadre relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique vise à habiliter l’école à contribuer à la réalisation d’un développement inclusif et durable, notamment en dotant la société des compétences qualifiées pour contribuer à l’édification continue de la patrie à tous les niveaux et dotant l’apprenant des aptitudes et compétences nécessaires qui le lui permettront de s’ouvrir sur la vie active et de s’y intégrer et de participer activement aux chantiers de développement du pays, de manière à faire progresser la société et contribuer à son développement.

Le ministre a ajouté que la loi-cadre comprend une série de dispositions visant à réaliser cet objectif, évoquant, à cet égard, deux axes principaux qui concernent l’amélioration de l’accès au système, le maintien des élèves scolarisés, la réduction des disparités sociales et territoriales en matière d’accès aux opportunités d’apprentissage, ainsi quel’amélioration de la qualité de l’éducation, de l’enseignement et de la formation etla garantie de leur adéquation avec les exigences du marché du travail et les besoins de l’économie nationale.

En ce qui concerne le premier axe relatif à l’accès au système, M. Amzazi a expliqué que la loi-cadre vise à réaliser l’égalité et l’égalité en matière d’accès aux services du système, à travers la généralisation d’un enseignement inclusif et solidaire au bénéfice de tous les enfants devant en bénéficier sur le pied d’égalité et sans discrimination, tout en veillant à garantir l’équité sur les plans territorial et social, sur la base du genre et au profit des personnes en situation de handicap ou ayant des besoins spécifiques.

D’autre part, le ministre a affirmé que le deuxième axe est lié à l’une des préoccupations centrales de la jeunesse, qui est liée à la qualité de l’éducation et de la formation et l’adéquation de la formation avec l’emploi, en tant que fondement pour la qualification des jeunes dans les différents domaines et l’amélioration de leur capacité à s’intégrersur les plans professionnel, économique et social, tout en répondant aux besoins du tissu entrepreneurial et aux exigences de l’économie nationale.

Amzazi a précisé, à cet égard, que l’essence de la réforme réside dans l’adoption d’un modèle pédagogique axé sur l’intelligence, qui développe le sens critique, l’ouverture, l’innovation, le génie et l’excellence, assure l’éducation à la citoyenneté et aux valeurs universelles et garantit aux apprenants l’acquisitiondes connaissances, compétences et capacités de base, qui leur permettent de s’intégrer socialement et professionnellement et de s’engager dans la société de la connaissance et de la communication.

 

 

Partager sur Facebook