Ministère de l’Education nationale : Aucun changement n’a affecté la procédure d’octroi de bourses de mérite pour poursuivre les études en première année dans des écoles et des instituts supérieurs à l’étranger

Saliha Boujraf:

Le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a affirmé qu’aucun changement n’a affecté la procédure d’octroi de bourses de mérite, pour poursuivre les études en première année dans les écoles et les instituts supérieurs à l’étranger,aux élèves marocains ayant poursuivi leurs études en première et deuxième années des classes préparatoires aux écoles et instituts supérieurs.

Dans un communiqué publié suite à des informations relayées par certains journaux électroniques et sites de réseaux sociaux, le ministère a précisé que le budget alloué à ces bourses s’est élevé à 50 millions de DH en 2019, auquel s’ajoute le solde du compte spécial de cette opération qui a atteint 10 millions de DH, ce qui porte le montant global consacré à cette opération à 60 millions de DH et a permis l’octroi de 1.026 bourses, dont 739 bourses destinées aux étudiants de deuxième et troisième années et 287 bourses à de nouveaux étudiants.

Le ministère a indiqué, à cet égard, que 287 bourses ont été ainsi attribuées à de nouveaux étudiants, dont 67% pour des étudiants inscrits dans des écoles d’ingénieurs (192 bourses) et 33% pour des étudiants inscrits dans des écoles de commerce (95 bourses), ce qui a permis de satisfaire les demandes des élèves inscrits dans les écoles et les instituts supérieurs de commerce français classés de 1 à 7.

Le ministère a souligné, par ailleurs, que, contrairement aux fausses informations colportées, le ministère ne s’est jamais engagé à verser la bourse aux étudiants inscrits dans les écoles Kedge Business School et Neoma Business School pendant l’année scolaire en cours.

Le ministre a assuré, dans ce sens, que la soumission d’une candidature pour l’obtention d’une bourse de mérite ne signifie nullement que le candidat en bénéficiera de manière systématique, car le candidat ne peut être considéré comme « boursier »dès qu’il a déposé le dossier de candidature, notant que tous les candidats sont au courant de ce détail comme en atteste leur signature d’un engagement et d’une déclaration sur l’honneur.

Le communiqué a ajouté que, contrairement à d’autres informations erronées, les étudiants d’écoles et d’instituts supérieurs à l’étranger, qui ont déjà bénéficié de la bourse pendant leur première année d’études, continueront à en bénéficier jusqu’à la fin de leurs études dans ces écoles et instituts et ne seront pas privés de ces bourses que s’ils ne respectent pas les conditions motivant la poursuite de leur bénéfice de ces bourses.

Le ministère a rappelé que la procédure d’octroi de la bourse de mérité est régie par des décrets et des arrêtés ministériels, en particulier les dispositions des articles 1 et 7 du décret n° 2.12.398 du 18 Jumada II 1434 (29 avril 2013) définissant les conditions et modalités d’obtention des bourses de mérite accordées aux élèves admis dans des écoleset instituts supérieurs à l’étranger, ainsi que les missions de la Commission centrale créée à cet effet, qui propose chaque année le nombre d’élèves pouvant bénéficier des bourses de mérite et ce, dans la limite des crédits budgétairesalloués à cette fin.

Dans le même sens, le ministère a rappelé l’arrêté du ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle n° 726.14 du 10 mars 2014 définissant la liste des écoles et instituts supérieurs à l’étranger concernés par l’octroi des bourses de mérite, ainsi que l’arrêté du ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle n° 725.14 en date du 10 mars 2014 qui définit les conditions et modalités de poursuitedu bénéfice de la bourse de mérite, tel qu’il a étémodifié et complété en date du 5 Safar 1440 (15 Octobre 2018) sous le n° 3167.18.

Le ministère a affirmé qu’il continuera à prendre toutes les mesures nécessaires pour encourager la distinction, le génie et l’excellence académique et permettre à tous les apprenants et apprenantes dans tous les niveaux du système d’éducation et de formation de bénéficier du système de bourses d’études conformément aux principes de mérite, de transparence et d’égalité des chances, comme stipulé par les dispositionsde la loi-cadre n° 17-51 relative ausystème d’éducation, de formation et de recherche scientifique.

Partager sur Facebook