Le Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers s’est interrogé sur l’absence des questions de l’immigration dans la nouvelle architecture gouvernementale

Il met l’accent sur l’importance d’accélérer la prise de mesures législatives et réglementaires pour assurer la représentation des Marocains du monde au Parlement et réviser la composition et les attributions du Conseil supérieur des Marocains résidant à l’étranger

Saliha Boujraf:

Le Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers s’est interrogé sur l’absence des questions de l’immigration dans la nouvelle architecture gouvernementale.

Commentant la réponse apportée lors de la séance des questions orales à la Chambre des Conseillers par Mme Nezha El Ouafi, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée des Marocains résidant à l’étranger, M.Taeïb El Bekkali, membre du Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers, a affirmé que « contrairement au gouvernement précédent et au moment où notre pays a élaboré, sous la sage conduite royale, une vision stratégique de la politique migratoire, eu égard que notre pays est devenu un pays d’accueil et non seulement une escale de transit pour les migrants, voire le Royaume est devenu un partenaire stratégique dans le voisinage régional en ce qui concerne ce dossier épineux,nous souhaitons avoir de clarifications au sujet de l’absence des questions de l’immigration dans la nouvelle architecture gouvernementale ».

El Bekkali qui a souligné que le Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers considère que l’organisation de l’opération transit constitue plus qu’une simple simplification des procédures administratives au profit des immigrés, car elle nécessite l’intervention auprès des sociétés de transport pour diversifier les offres de transport aérien, maritime et routier et pour ouvrir de nouvelles lignes aériennes et maritimes, afin de garantir la compétitivité et la baisse des prix, tenant compte des conditions économiques et sociales de la communauté marocaine à l’étranger.

El Bekkali a mis l’accent, par ailleurs, sur la nécessité de mettre en place un guichet administratif unique au niveau de chaque région afin de simplifier les procédures administratives pour les Marocains résidant à l’étranger et résoudre les problèmes liés à leurs dossiers fonciers et d’investissement.

El Bekkali a également souligné l’importance d’accélérer la prise de mesures législatives et réglementaires pour activer les droits constitutionnels des Marocains du monde, et plus particulièrement garantir leur représentation dans les institutions constitutionnelles, en notamment le Parlement.

El Bekkali a également appelé à une révision de la composition et des attributions du Conseil supérieur des Marocains résidant à l’étranger afin qu’il puisse accomplir sa mission en tant qu’institution consultative défendant les intérêts de cette communauté.

El Bekkali a recommandé aussi la mise à niveau des ambassades et consulats marocains à l’étranger, la simplification des procédures administratives au profit des Marocains du monde et le traitement de leurs affaires dans leurs pays de résidence, tout en soulignant l’importance de l’encadrement religieux, culturel et linguistique de cette communauté, de manière à garantir son immunisation religieuse, culturelle et identitaire, contre les vagues d’évangélisation, d’extrémisme et de terrorisme.

El Bekkali n’a pas omis d’appeler à l’octroi d’incitations fiscales et foncières aux membres de la communauté marocaine résidant à l’étranger pour les encourager à investir et à œuvrer pour que les retraités d’entre eux bénéficient de la protection sociale et de la couverture médicale nécessaires pour assurer leur installation dans leur mère patrie.

Partager sur Facebook