Le Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers appelle le gouvernement à élaborer une carte territoriale équilibrée des établissements de formation dans le monde rural

Saliha Boujraf

La Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers a appelé le gouvernement à élaborer une carte territoriale équilibrée des établissements de formation dans le monde rural.

Commentant la réponse apportée par M. Saïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, lors de la séance plénière des questions orales au sujet des« mesures prises pour généraliser les centres de formation professionnelle spécialisés à toutes les provinces, ainsi que des mesures prises pour assurer une mise en œuvre efficace et réussie de la stratégie nationale de mise à niveau de ce secteur », M. M’barek Sbaîi, Président du Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers,a noté que le système de formation professionnelle n’est ni un système alternatif de l’enseignement ni un refuge pour ceux qui échouent dans leur scolarité, mais constitue l’une des options stratégiques pour mettre à niveau le capital humain et assurer une intégration économique et sociale positive des jeunes.

Sbaîi a souligné, à cet égard, la nécessité de prendre en considération la dimension territoriale, régionale et locale dans la mise à niveau du système de la formation professionnelle, la création et le développement des infrastructures et l’octroi de bourses, tout en veillant à faire prévaloir la logique qualitative sur la logique quantitative.

Sbaîi a également souligné que le monde rural regorge d’importantes potentialités naturelles et humaines, qui doivent être bien entretenues, tout en œuvrant à jeter des ponts entre la formation professionnelle et l’emploi des compétences et à mettre en place un nouveau cadre de gouvernance garantissant l’adaptation de la formation avec les besoins du marché du travail et avec les plans sectoriels et les métiers nouveaux et prometteurs.

Sbaîi n’a pas omis de souligner l’aspiration du Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers à une mise en œuvre effective et optimale de la stratégie nationale de la formation professionnelle supervisée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, mettant également l’accent sur la nécessité d’une implication effective et efficace du secteur privé dans l’emploi des diplômés des établissements de formation professionnelle et dans leur accompagnement.

Partager sur Facebook