El Aâraj annonce la mise en place d’un système d’archivage du patrimoine audiovisuel national

Saliha Boujraf:

Mohamed El Aâraj, ministre de la Culture et de la Communication, a annoncé, hier mardi à Rabat, la mise en place d’un système national d’archivage du patrimoine audiovisuel national, visant la protection, la valorisation et la préservation de ce patrimoine.

Dans une allocution prononcée à l’ouverture de la réunion de coordination relative à la création d’un système national d’archivage du patrimoine audiovisuel, M. El Aâraj a affirmé que ce pari technologique et numérique ne concerne pas uniquement l’archivage de contenus audiovisuels, mais aussi la protection, la valorisation et la préservation d’un patrimoine national ancien et riche, représentatif de l’identité nationale et de la mémoire collective du Royaume et reflétant les spécificités culturelles et de la profondeur civilisationnelle du Royaume.

Lors de cette réunion qui s’est déroulée en présence notamment des présidents et directeurs de différentes institutions médiatiques et universitaires nationales concernées, M. El Aâraj a souligné que le ministère œuvre à réunir toutes les conditions et garanties nécessaires afin de mettre à profit les avantages des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans l’organisation, la réglementation et la valorisation des contenus du patrimoine audiovisuel.

Le ministre a ajouté que son département œuvre également à sensibiliser davantage l’opinion publique à la nécessité de gérer de manière optimale ce patrimoine historique et humain commun.

Par ailleurs, M. El Aâraj a assuré que cette mesure sera déployée dans le respect des conditions de valorisation et de pérennisation du patrimoine national audiovisuel et ce, en travaillant sur trois axes parallèles, à savoir le renforcement des dispositions législatives et réglementaires, la mise en place des ressources humaines et des structures appropriées, ainsi que la consolidation des systèmes techniques à travers la numérisation des programmes audiovisuels tels que les films, les émissions de radio et de télévision, les enregistrements sonores et vidéos, afin de les rendre accessibles au grand public et aux chercheurs, grâce à la création et à l’élaboration d’un système d’archivage efficace.

Le ministre anoté qu’il conviendrait, dans un premier temps, de diagnostiquer l’état général du patrimoine audiovisuel du Royaume, en coordination avec les institutions concernées, en particulier les Archives du Maroc, et d’examiner, par la suite, les moyens de conserver ce patrimoine parfaitement et durablement, conformément aux normes internationales en vigueur et selon des mécanismes et des techniques modernes permettant d’accompagner l’abondance des productions des chaînes de télévision et de radio dont regorge désormais le paysage audiovisuel national.

El Aâraj a précisé, en outre, que « le rayonnement de notre pays à différents niveaux est tributaire des efforts sincères et intègres que nous déployons, ainsi que des contenus que nous créons et promouvons sur nous-mêmes », notant que le contenu audiovisuel demeure très important dans ce domaine, que ce soit du point de vue du patrimoine ou celui des contenus en qui sont en cours de réalisation.

Le ministre a souligné, par ailleurs, que les travaux de cette réunion seront couronnés par la détermination d’une vision précise et aboutiront à l’émission de propositions concrètes ayant des portées intellectuelles inductives et prospectives prometteuses ; lesquelles permettront d’élaborer une stratégie nationale participative bien définie pour la protection et la valorisation du patrimoine audiovisuel du Royaume, qui est aussi important que le patrimoine écrit ou graphique.

Partager sur Facebook