El Rherras souligne, à Oman,l’importance du développement des compétences, de la promotion de la culture entrepreneuriale et de la mise en place des programmes incitatifs de l’innovation avec l’implication des professionnels

Saliha Boujraf:

Mohamed El Rherras, Secrétaire d’Etat chargé de la Formation professionnelle, a souligné, hier lundi à Mascate (capitale d’Oman),l’importance du développement des compétences horizontales à tous les niveaux de l’éducation et de la formation pour renforcer la culture critique et le sens créatif chez les jeunes, de la promotion de la culture de l’entrepreneuriat dans les différents cycles et niveaux de la formation et de la mise en place de programmes incitatifs de l’innovation et ce, tout en veillant à une plus large implication de professionnels.

Intervenant lors d’une table ronde organisée sous le thème « Le pilotage de l’innovation dans l’enseignement », M. El Rherras a affirmé que les systèmes d’éducation et de recherche scientifique seraient confrontés, durant la prochaine décennie, à des défis importants, tels que la demande sociale croissante, les exigences de qualité et de conformité aux normes internationales, le développement des apprentissages transversaux, en particulier dans les langues et les compétences de base, le développement pédagogique au bénéfice des étudiants qui s’orienteront vers l’utilisation des technologies de l’information et la qualification des diplômés pour favoriser leur accès au marché du travail qui se caractérise par une évolution constante.

Par ailleurs, le Secrétaire d’Etat chargé de la Formation professionnelle a assuré que le Royaume du Maroc est en train de mettre en œuvre d’importantes réformes dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique sous la Direction de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui a toujours accordé une grande importance au développement du système national d’éducation et de formation et à son adaptation aux évolutions du monde d’aujourd’hui.

D’autre part, M. El Rherras a donné un aperçu sur la plateforme universitaire numérique marocaine qui a été lancée en juillet dernier, indiquant que la mise en place de cette plateforme s’inscrit dans le cadre des efforts déployés en vue de la généralisation de l’utilisation des technologies de l’information dans l’enseignement supérieur, contribuant ainsi à lever de nombreux défis.

El Rherras a ajouté que cette plateforme se veut un moyen pour promouvoir une éducation innovante basé sur la numérique,mettre en place une offre de formation au bénéfice des étudiants africains francophones, renforcer la convergence entre les universités africaines, marocaines et françaises et former des équipes universitaires marocaines dans les dernières innovations dans le domaine du développement des universités numériques.

Le Secrétaire d’Etat a également passé en revue une série d’indicateurs liés au renforcement des capacités des universités, à travers l’extension des établissements existants et la création de nouveaux établissements d’enseignement supérieur (16 nouveaux établissements au titre de l’année universitaire 2019/2020), la multiplication du nombre des enseignants chercheurs exerçant dans les universités marocaines (environ 3.000 nouveaux enseignants chercheurs durant les deux dernières années) et la mise à niveau de l’infrastructure numérique des universités marocaines à travers plusieurs programmes.

En outre, M. El Rherrasa mis en évidence l’intérêt qu’accorde le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique au développement de l’apprentissage en ligne en tant que modèle d’éducation équitable, grâce à la mise en place d’une plateforme d’apprentissage en ligne et de centres virtuels de ressources pédagogiques, ce qui renforce la réforme initiée dans l’enseignement supérieur et contribue à l’amélioration de la qualité des apprentissages, à la modernisation du système éducatif et à l’accroissement du rendement interne et externe de ce système.

El Rherras a également indiqué que le ministère a pris plusieurs initiatives dans la perspective de la généralisation de l’utilisation des technologies de l’information dans les domainesuniversitaire et de la recherche et scientifiqueà traversla mise en place de plusieurs programmes importants, précisant à cet égard que le système d’enseignement supérieur marocain compte 150 branches de formation agréées dans le domaine des technologies de l’information.

De plus, le Secrétaire d’Etat a souligné que le ministère accorde une grande importance à la recherche scientifique dans le domaine numérique.

Il est à signaler que cette table ronde, qui a enregistré la participation de M. El Rherras et des ministres de l’Education et de l’Enseignement d’Oman, de Mauritanie et d’Egypte et duDirecteur général de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et la science, a été marquée par l’engagement d’un débat approfondi par les participants.

Cette table ronde a été l’occasion, par ailleurs, pour des ministres arabes et africains de saluer le rôle du Royaume du Maroc dans la promotion es système d’éducation et de formation dans leurs pays grâce à des programmes de coopération fructueux et pertinents.

Pour rappel, le forum ayant pour thème l’utilisation des technologies et de l’innovation dans les domaines de l’éducation dans la région MENA, organisé à Oman du 15 au 18 septembre courant, connait la participation d’une importante délégation marocaine comprenant également le ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle et de hauts responsables de l’administration centrale et d’établissements publics.

Partager sur Facebook