El Aâraj souligne le besoin urgent d’impulser une renaissance culturelle qui assure à l’action de développement global les conditions d’efficacité

Saliha Boujraf

Mohamed El Aâraj, ministre de la Culture et de la Communication, a affirmé, vendredi dernier à Rabat, le besoin urgent d’impulser une renaissance culturelle qui assurer à l’action de développement global les conditions d’efficacité et de durabilité,guidée par les valeurs inductrices de comportements constructifs au service du développement.

Dans une allocution prononcée lors de la séance de clôture de la 2ème session du Conseil des sages de la Ligue des écrivaines du Maroc, M. El Aâraj a précisé que le champ intellectuel et culturel est un domaine de critique et de questionnement par excellence, sans le quels le passage d’une situation à une meilleure situation serait difficile.

Le ministre a ajouté que la Ligue des écrivaines du Maroc incarne l’implication des femmes marocaines dans l’effort intellectuel national ; lequel effort revêt une urgence compte tenu des défis de la conjoncture mondiale actuelle, qui devraient être relevés en faisant preuve d’action et d’hardiesse, mais également de sagesse, chose dont le Conseil des sages de la Ligue des écrivaines du Maroc est conscient.

El Aâraj a poursuivi que relever ces défis serait impossible en l’absence d’un développement culturel effectif et demeure tributaire de l’adhésion sociétale totale à cette perspective, soulignant que le rôle des femmes dans la société et leurs contributions remarquables à la production intellectuelle, culturelle et artistique devraient dépasser la simple participation et mériteraient d’embrasser le leadership par excellence.

El Aâraj a rappelé, à cet égard, que le ministère de la Culture et de la Communication a mis l’accent, à travers son plan d’action, sur l’augmentation de l’enveloppe budgétaire consacré au soutien du livre pour atteindre 11 millions de DH en 2019, avec l’organisation de plus de 797 activités liées à la lecture et au livre.

El Aâraj a indiqué que le ministère œuvre également à soutenir les domaines culturels et artistiques dans la perspective de la naissance et du développement d’industries culturelles et créatives prenant en charge l’économie de la culture et de l’art en faisant preuve du professionnalisme et de la spécialisation nécessaires.

Le ministre a rappelé, dans ce contexte,l’organisation par le ministère, au début du mois prochain, des premières assises nationales sur les industries culturelles et créatives, en partenariat avec la Fédération des industries culturelles et créatives relevant de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

El Aâraj a indiqué, dans ce sens, que ces assises seront l’occasion d’élaborer un plan consensuel, entre les politiques, les acteurs culturels et les professionnels,en vue de la mise en place d’industries culturelles et créatives marocaines avancées.

D’autre part, M. El Aâraj a noté que le ministère accompagne également les activités fondatrices, structurelles, intellectuelles, artistiques et de rayonnement des différentes organisations culturelles à l’instar de la Ligue des écrivaines du Maroc, ce qui s’est traduit par une augmentation d’année en année du nombre des activités et des structures et des demandes de soutien.

Le ministre a souligné que la réalisation du développement culturelle demeure une préoccupation quotidienne, indiquant que le ministère ne ménage aucun effort pour contribuer à relever les défis culturels et artistiques dans divers domaines et dans lesquels sont impliqués différents intervenants.

Il est à signaler que le Conseil des sages de la Ligue des écrivaines du Maroc, tenu sous le thème « Pour une participation active au développement culturel », vise à terme l’élaboration d’une stratégie prenant en considération la participation des femmes « culturellement et déductivement productives » au développement culturel et au débat sur le modèle de développement escompté.

Partager sur Facebook