Dans un commentaire lu par M. Yehfdhou Benmbarek :Le Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers critique la négligence du gouvernement dans le traitement du dossier des retraites

Il a appelé à l’engagement de véritables réformes structurelles et profondes pour parvenir à un système bipolaire et en perspective de l’unification des régimes de retraite

 Saliha Boujraf:

Le Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers a critiqué, mardi dernier à Rabat, la négligence dont a faire preuve le gouvernement dans le traitement du dossier des retraites.

Dans un commentaire de la réponse de M. Saâd Eddine El Otmani, Chef du gouvernement, à une question centrale sur le thème « La situation des retraités et leur place dans les politiques publiques » qui lui a été posée lors de la session mensuelle consacrée aux politiques publiques à la Chambre des Conseillers, M. Yehfdhou Benmbarek, membre du Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers,a appelé à l’engagement de véritables réformes structurelles et profondes en vue de parvenir à un système bipolaire, public et privé, et en perspective de l’unification des régimes de retraite, en tant qu’engagement pris par les deux gouvernements précédent et actuel.

Yehfdhou a souligné que le Groupe Haraki met l’accent sur le fait que l’attention particulière accordée aux retraités requièrent qu’ils soient exonéré de l’impôt sur le revenu dont il s’est acquitté par déduction de la source lorsqu’il était fonctionnaire dans le secteur public ou employé dans le secteur privé.

Yehfdhou a indiqué que le Groupe Haraki a appelé aussi à la création de nouvelles échelles qui tiennent compte de certaines catégories dans la fonction publique, à l’encouragement des régimes de retraite complémentaires et volontaires, à l’examen et à l’évaluation des programmes de soutien social tels que « Tayssir » et « Ramed », afin de garantir que les retraités percevant des pensions modestes et leurs ayants droit en bénéficient.

Par ailleurs, M. Yehfdhou a exprimé l’étonnement du Groupe Haraki de l’exclusion de la catégorie des retraités du bénéfice des augmentations salariales, contrairement à ce qui avait été fait dans le passé.

Il a mis l’accent sur la nécessité de veiller à ce que les retraités parmi la communauté marocaine résidant à l’étranger puissent bénéficier d’une couverture médicale et d’une protection sociale, tout en appelant à accélérer la publication des textes réglementaires d’application des lois relatives à la couverture sociales au profit des professionnels, des salariés indépendants et des personnes qui ne sont pas salariées.

Le Groupe Haraki a également souligné la nécessité pour l’Etat de prendre en charge le coût financier de la réforme dans sa deuxième phase.

Il convient de noter que dans sa réponse, M. El Otmani avait souligné que le gouvernement veille à placer la situation des retraités au centre de ses préoccupations, annonçant que le gouvernement compte entamer des concertations sur la réforme globale du système des retraites.

Le Chef du gouvernement avait ajouté qu’une étude est engagée actuellement, à laquelle prennent part les quatre caisses de retraite concernées par la réforme des régimes de retraite ainsi que les départements gouvernementaux concernés et ce, afin de déterminer les modalités de mise en œuvre de la réforme globale basée sur l’adoption du système bipolaire, un pôle public et un pôle privé.

El Otmani a précisé que les conclusions de cette étude, lancée au mois de mars dernier, seront mises à profit selon une large approche participative en vue de l’élaboration d’une feuille de route pour une réforme globale du système des retraites.

Partager sur Facebook