En réponse à une question orale sur « les souffrances endurées par les populations rurales et avoisinantes des forêts à cause de la prolifération des sangliers » :Ouheli annonce l’adoption d’un programme national de battue aux sangliers

Saliha Boujraf:

Hammou Ouheli, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, chargé du Développement rural et des Eaux et Forêts,a annoncé, lundi dernier à Rabat, la poursuite des opérations de battue aux sangliers, programmées par les services régionaux relevant du Département des Eaux et Forêts dans les différentes régions du Royaume, tout en focalisant sur les communes les plus affectées par la présence intensive du sanglier.

En réponse à une question orale sur « les souffrances endurées par les populations rurales et avoisinantes des forêts à cause de la prolifération des sangliers », M. Ouheli a affirmé qu’il a été décidé d’augmenter le nombre de battues programmées au niveau de certaines zones du territoire national, identifiées comme étant les plus affectées par les attaques du sanglier qui causent des dommages aux populations rurales, à leurs cultures et biens, tout en veillant à préserver l’équilibre naturel des organismes vivants.

Pr ailleurs, M. Ouheli a indiqué que plus de 300 battues ont été organisées au cours de la saison en cours au niveau des points noirs identifiés à travers le territoire national et ce, jusqu’au 31 mai 2019, affirmant que ces battues ont donné lieu à l’élimination de plus de 3.550 sangliers.

De même, M. Ouheli a indiqué que des réunions ont été tenues au niveau des différentes régions du Royaume, avec la participation des représentants du Département des Eaux et Forêts, des autorités locales et des chambres d’agriculture,précisant que ces réunions ont été consacrées à la répartition géographique des zones affectées au niveau de chaque province et à la discussion du programme d’intervention prévu d’être exécuté, ainsi qu’à la logistique nécessaire pour la mise en œuvre de ce plan.

D’autre part, M. Ouheli, qui a attribué la croissance du nombre de sangliers dans certaines régions aux déséquilibres écologiques enregistrés à cause de l’extinction de certains prédateurs, a passé en revue le programme national de la saison de chasse 2018-2019, affirmant que ce programme couvre 352″points noirs ».

Ouheli a indiqué que l’identification de ces points noirs a donné lieu à la programmation de 1.318 battues aux sangliers, en plus de la prise d’une série de mesures visant à faciliter ces battues, notamment à travers la simplification de la procédure d’autorisation de ces battues, dans le sens où ces autorisations sont délivrées gratuitement au niveau de la Direction provinciale concernée au lieu de la Direction régionale comme cela était le cas par le passé et ce, sans définir un nombre plafond de sangliers à abattre.

Partager sur Facebook