Dans un séminaire organisé sous le thème « Le Mouvement Populaire et le nouvel horizon politique » :Des politiques et des universitaires soulignent la nécessité d’une réconciliation des partis politiques nationaux avec le citoyen

Laenser précise que la richesse de l’histoire du Mouvement Populaire et de son parcours incite à la méditation au sujet de ce que nous avons réalisé et de ce qui nous reste encore à accomplir

Nous sommes fiers de ce que nous avons accompli au sein du Mouvement Populaire, d’autant plus quand nous relevons que ce que nous défendions et que nous continuons à le faire est désormais adopté par tous les courants politiques nationaux

 Saliha Boujraf:

Les intervenants lors d’un séminaire organisé par le parti du Mouvement Populaire,mercredi dernier à Rabat sous le thème « Le Mouvement Populaire et le nouvel horizon politique », ont souligné la nécessaire réconciliation des partis politiques nationaux avec les citoyens en leur proposant des offres politiques qui répondent à leurs exigences et qui sont en phase avec les développements actuels, relevant le rôle important des partis politiques dans l’édification systémique de démocratie, qui a été consacrée comme un choix irréversible et constant dans la Constitution de 2011.

Les participants à ce séminaires, politiques et universitaires, ont souligné que les partis politiques en général et le Mouvement Populaire qui en fait partie, sont tenus, face aux changements actuels, de placer le citoyen au centre de leurs préoccupations à travers le développement de véritables projets politiques intégrés portés par une vision de développement de la patrie.

Laenser : Le Mouvement Populaire dispose de tous les ingrédients et atouts qui lui permettent d’être en phase avec les exigences de l’époque actuelle sans porter préjudice à ses piliers

Dans son allocution d’orientation, M. Mohand Laensr, Secrétaire général du Mouvement Populaire, a salué le choix du thème de ce séminaire ramadanesque, affirmant que « le thème choisi est très important et nous interpelle tous, non seulement au sein du Mouvement Populaire, mais l’ensemble des partis politiques nationaux, et plus particulièrement durant l’étape cruciale que nous traversons ».

Laenser a indiqué, par ailleurs, que l’évocation de l’horizon haraki requiert de rappeler l’histoire du Mouvement Populaire qui s’étend sur plus de 60 ans, d’autant plus que l’évocation de l’horizon nécessite nécessairement de rappeler le passé et le parcours riche du Mouvement Populaire au cours de ces longues années pour méditer ce que nous avons accompli et ce qui nous reste encore à réaliser.

Laenser a ajouté « aujourd’hui, nous sommes fiers de ce que nous avons accompli au sein du Mouvement Populaire, en particulier lorsque nous relevons que ce que nous défendions et continuons de le faire toujours est désormais adopté par tous les courants politiques nationaux, tels que la défense du monde rural, l’amazighité et la monarchie. Grâce à Dieu, plus personne ne contester cela », indiquant que « cela peut sembler normal actuellement, mais les choses n’étaient pas ce qu’elles sont aujourd’hui ».

Laenser a poursuivi en affirmant que « le monde rural d’aujourd’hui n’est plus ce qu’il était hier, grâce à l’expansion de la technologie (télévision et téléphones portables), ajoutant que le monde rural est palpable aujourd’hui même dans les villes.Ce qui préoccupe aujourd’hui c’est de garantir l’équité entre les catégories vulnérables, démunies et riches ».

Laenser a précisé que d’autres préoccupations ont émergé également, à savoir notamment le défi climatique, le développement durable, la préservation des ressources naturelles, la prise en charge des personnes ayant des besoins spécifiques, les droits des femmes et des jeunes.

Laenser a souligné, à cet égard, la nécessité d’un changement de discours et de méthodologie des partis politiques nationaux,qui devraient être adaptés aux changements accélérés, indiquant « au sein du Mouvement Populaire, nous avons initié ce changement du discours depuis le 13ème Congrès national ».

Laenser a précisé toutefois que « le changement du discours n’es pas suffisant. Nous aspirons à garantir l’égalité des chances entre les différentes catégories de la société conformément aux dispositions de la loi », soulignant que« lorsque nous parlons de pauvreté, nous ne parlons pas uniquement de la pauvreté matérielle, car ce qui est requis denous aujourd’hui c’estd’offrir des opportunités à tout le monde, y compris les droits en termes de maîtrise des langues, d’éducation, de santé et d’emploi, et de revoir la répartition des richesses conformément à la loi qui le garantit ».

Laenser a souligné, par ailleurs, que le Maroc en général ne peut pas être isolé de ce qui se passe en Europe par exemple en termes de transformations politiques, affirmant « nous ne pouvonspas ignorer ce qui se passe en Europe », rappelant à cet égard la crise économique qui a frappé l’Europe et qui n’avait pas épargné le Maroc et ajoutant que « ce qui nous interpelle aujourd’hui c’est de savoir rapprocher entre les nantis et les démunis ».

Laenser a poursuivi en affirmant « malheureusement, si la situation critique du système éducatif et de la paix sociale persiste, nous n’allons rien réaliser ».

Laenser a conclu en affirmant que les partis politiques nationaux, y compris le Mouvement Populaire, sont tenusaujourd’hui de changer leur méthodologie d’action de manière àsatisfaire aux exigences de l’époque, indiquant que « le Mouvement Populairedispose de tous les ingrédients et atouts nécessaires pour réaliser ce changement aujourd’hui sans porter préjudice à ses piliers ».

 

Belqadi : Le Mouvement Populaire regorge de personnes bienséantes

Pour sa part, Dr. Miloud Belqadi, a souligné, dans son intervention intitulée « Le mouvement populaire et les transformations politiques actuelles au Maroc », que les partis politiques nationaux en général sont en face de deux options : soit continuertout en changeant, soit disparaître de manière anthologique, affirmant que « le défi réside aujourd’hui dans  l’horizon ou l’avenir, en fonction d’une offre politiquequi satisfait aux exigences des Marocains ».

Belqadi, qui a tenté de rapprocher l’audience e ce qui se passe dans le monde, a affirmé que « les partis dans le monde subissent des changements imposés par la mondialisation.Je pense que ce qui s’est passé récemment lors des récentes élections européennes en est un bon exemple. Tous les observateurs ont unanimement convenu de la régression de la fonction des partis dit classiques devant la progression des partis ayant des idéologies sociales démocrates », notant que « le Mouvement Populaire, qui se distinguepar sa spécificité etsa forte position dansle paysage politique, doit être en phaseavec ces changements et satisfaire aux exigences de l’époque ».

Belqadia considéré que le Mouvement Populaire estun parti qui comprend des personnes bienséanteset sait circonscrire ses différends internes et les résoudre, précisant que « les militants harakisse disputent, interagissent, mais se réconcilient. Ils doivent être à la hauteur des perspectives d’avenir, en travaillant dur et en satisfaisant aux exigences de l’étape actuelle en s’appuyant sur deux composantes principales, à savoir les femmes et les jeunes.

Belqadi n’a pas omis de mettre l’accent sur l’importance de consacrer la démocratie au sein des partis politiques, affirmant à cet égard que « les vents de la démocratie soufflent et les partis politiques ne devraient pas être à l’écart de cette donne, car il n’y aurait pas de changement sans démocratie ».

Après avoir souligné que les perspectives des partis politique marocains en général est tributaire du degré de leurinteraction avec la réalité marocaine, M. Belqadi s’est interrogésur ce que les partis politiques,en général, et le Mouvement Populaire, en particulier, ont préparé pour les citoyens sur tous les plans.

Belqadia souligné que « les partis politiques ne peuvent réaliser aucune perspective sans se conformer à l’article 7 de la Constitution qui a élargi les prérogatives des partis politiques et sans se prévaloir de l’audace nécessaire pour interagir avec les attentes du citoyen ordinaire que le politique doit comprendre ».

Belqadi n’a pas omis d’attirer l’attention sur la nécessité d’interagir positivement avec les protestations des citoyens qui n’accepteront jamais de porter atteinte à leur dignité, concluant que le Mouvement Populairedispose de tous les atouts nécessaires pour être présent de manière positive dans l’équation de 2021.

 

Sbaîi : Les partis politiques nationaux doit jeter les basesd’un discours politique renouvelé

A son tour, M.AddiSbaîi, membre du Bureau politique du Mouvement populaire, a évoqué, dans son intervention qui a été axé sur le thème « Le Mouvement populaire : vers un nouvel horizon politique », l’histoire du Mouvement Populaire et son rôle dans la mise en œuvredu multipartismeet de la lutte contre l’exclusion dans toutes ses manifestations, notamment linguistiques et territoriales.

Sbaîi a conclu en soulignant que les partis politiques nationaux, dont notamment le Mouvement Populaire, sont tenus aujourd’hui de jeter les basesd’un discours politique renouvelé, de manière à lui permettrede prendre l’initiative politique et de contenir les revendications et les attentes de la rue marocaine.

 

El Aâraj :Le Mouvement Populaire est fortde ses référentiels et constantes et le restera

Pour sa part, M. Mohamed El Aâraj, membre du Bureau politique du Mouvement populaire, qui a salué l’initiative du parti d’organiser ce séminaire dont la thématique est d’actualité, a évoqué les cinq piliers du Mouvement Populaire, à savoir le pluralisme politique, les libertés publiques, le monde rural, le développement territorial et l’amazighité, soulignant que le Mouvement Populaire a à son actif beaucoup de réalisations.

El Aâraj  a conclu en soulignant que le Mouvement Populaireest fort de ses référentiels et constantes et le restera.

 

Ouheli met l’accent sur la nécessité d’œuvrer pour réaliserl’équitéterritoriale et sociale dans lemonde rural

Dans le même contexte, M.HammouOuheli, membre du Bureau politique du Mouvement Populaire, a salué les réalisations accomplies par le Mouvement Populaire tout au long de son parcours politique qui dépasse un demi-siècle, indiquant que le parti,qui plaidait le développementterritorial, est tenu actuellement de défendre d’autres démarches, à savoir notamment la mise en œuvre de la régionalisation avancée, appelant les organisations parallèles du parti, en particulier les jeunes et les femmes, à œuvrer sérieusement pour concrétiserl’ambition du parti et pour réaliserl’équité territoriale et sociale, en particulier dans lemonde rural.

 

Sekkouriexplique les motifs du choix du thème du séminaire

Il convient de noter que le séminaire a été modéré par M. LahcenSekkouri, membre du Bureau politique du Mouvement Populaire, qui a expliqué lesmotifsayant présidé au choix du thème dece séminaire, affirmant que « l’organisation de ce séminaire s’inscrit dans le cadre des activités ramadanesque que le parti a pris l’habitude d’organiser », ajoutant que « le thème est très important et nous interpelle tous, car quand nous évoquons l’horizon du Mouvement Populaire nous évoquons les changements importants qu’a connus le parti, dont le parcours remonte à plus de 60 ans ».

Sekkouri a poursuivi en affirmant qu’« il était nécessaire de faire une pause méditer et évaluer, en particulier à la lumière du débat engagé depuis l’année 2011 autourdes réformes structurelles, politiques, économiques, environnementales et religieuses, et des chantiers importants qui devraient être engagés dans la perspective de l’adoption d’un nouveau modèle de développement qui placerait le citoyen au cœur des préoccupations des partis.

 

Il convient de signaler que les participants à ce séminaire, qui a enregistré la présence de plusieurs acteurs politiques, ontété unanimes à souligner que le Mouvement Populaires’est engagé dans un processus de changement de sa méthodologiedepuis son 13ème Congrès national, qui a constitué un nouveau saut dans le parcours démocratique du parti, émettant l’espoir que lescongrès de l’Associationdes Femmes Harakies et de la Jeunesse Harakie, prévus de se tenirvers la fin du mois de juin prochain, soient unautrejalonsur la voie de la poursuite de la consécration de ladémocratie interne par le Mouvement Populaire.

Les participants ont émis l’espoir aussi que ces deux congrès offrent l’occasion aux jeunes et aux femmesde concrétiser leurs convictions en toute liberté afin d’améliorer l’action de leurs organisations pour qu’elles soient à la hauteur des attentes et des défis, d’autant plus que la conjoncture actuelle exige des partis politiques d’œuvrer aurenouvellement de leurs méthodes et mécanismes de fonctionnement et d’interagir continuellementet immédiatement avec les revendications des citoyens et les événements et les développements dès qu’ils se produisent, conformément aux Hautes Orientations Royales contenues dans le Discours Royal prononcé à l’occasion du 19èmeanniversaire de la Fête du Trône qui a appelé les partis politiques à au renouvellement de leurs méthodes et mécanismes de fonctionnement et à l’attraction des jeunes et de nouvelles élites.

Partager sur Facebook