Le Mouvement Populaire réaffirme sa position constante appelant à éloigner l’éducation et la formation de tous calculs qui porteraient atteinte à la noblesse de la mission éducative
Il se félicite du consensus autour du projet de loi-cadre relative à l’éducation et à la formation.

Saliha Boujraf:

Le Mouvement Populaire a réaffirmé sa position constante appelant à faire prévaloir la sagesse et à éloigner le secteur de l’éducation et de la formation de tous calculs susceptibles de porter atteinte à la noblesse de la mission éducative.

Le Mouvement Populaire s’est félicité, dans ce contexte, du consensus dégagé autour du projet de loi-cadre relative à l’éducation et à la formation qui a abouti à l’introduction d’amendements qui ont consacré l’esprit de la Constitution stipulant le renforcement de la place des deux langues officielles du pays (amazigh et arabe) dans le système éducatif, l’ouverture sur l’enseignement des langues étrangères et l’enseignement de matières, notamment scientifiques, en recourant à ces langues, ainsi que la préservation de la gratuité de l’enseignement et la garantie de sa qualité.

Un communiqué du Bureau politique du parti,publié à l’issue de sa réunion ordinaire organisée mercredi dernier sous la présidence de M. Mohand Laenser, Secrétaire général du parti, a salué les résultats positifs réalisés en faveur de notre première cause nationale grâce à la sagesse de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Le communiqué a également abordé un certain nombre de questions qui avaient préoccupé les participants, à savoir notamment la prochaine visite de Sa Sainteté le Pape, la situation du secteur agricole en raison du déficit pluviométrique, ainsi que des questions liées aux affaires internes du parti.Ci-après le texte du communiqué publié par le Bureau politique du Mouvement Populaire :

Le Bureau politique du Mouvement Populaire a tenu sa réunion ordinaire, le mercredi 27 mars 2019 sous la présidence du Secrétaire général du parti, M. Mohand Laenser, qui a été consacrée à la discussion des derniers développements sur la scène politique nationale, ainsi que de questions liées aux affaires internes du parti.Après une discussion profonde et exhaustive, le Bureau politique du parti a conclu ce qui suit :

Premièrement, après avoir passé en revue les récents développements du dossier de l’intégrité territoriale de notre pays, à savoir en particulier le nouveau round de négociations à Genève et la récente rencontre ministérielle africaine tenue à Marrakech, le Mouvement Populaire salue les résultats positifs obtenus en faveur de notre première cause nationale grâce à la sagesse de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, aux efforts colossaux déployés par la diplomatie nationale, officielle et parallèle,y compris le rôle du Parlement et des partis politiques, couronnés par le succès continu du dossier de notre intégrité territoriale dans les différents forums internationaux et continentaux, comme en témoigne le consensus de la majorité des pays de l’Union africaine pour soutenir la position marocaine s’appuyant sur la légitimité internationale et soulignant que la résolution de ce différend artificiel autour de la marocanité dans nos provinces du Sud ne se fera que dans le cadre de l’instauration d’une autonomie dans le cadre de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale du Royaume, consacrées par les liens d’allégeance et par la légitimité historique et juridique.

Deuxièmement : en ce qui concerne la prochaine visite du Pape dans notre pays, le Mouvement Populaire se félicite de cette visite historique qui intervient dans un contexte marqué par la consolidation de la place du Royaume du Maroc en tant que terre d’ouverture, de tolérance et de coexistence entre les religions, les civilisations et les cultures et la traduction de la position distinguée du Maroc en tant que phare de la sécurité spirituelle sous l’égide de la Commanderie des Croyants. Cette visite est l’aboutissement des efforts déployés par notre pays sous la Haute Direction Royale dans le domaine de la réforme des affaires religieuses et de la lutte contre l’extrémisme sous toutes ses formes.

Troisièmement :ayant suivi les développements que connait le système d’éducation et de formation à travers une dynamique législative et à les divergences de points de vue par rapport aux dossiers des cadres des Académies Régionales d’Education et de Formation (AREF), le Mouvement Populaire réaffirme sa position constante appelant à la nécessité de faire prévaloir la sagesse et d’éloigner le secteur de l’éducation et la formation de tous calculs de nature à porter atteinte à la noblesse de la mission éducative. Le Mouvement Populaire se félicite, dans ce cadre, du consensus dégagé autour du projet de loi-cadre relative à l’éducation et à la formation, qui a abouti à l’introduction d’amendements qui ont consacré l’esprit de la Constitution stipulant le renforcement de la place des langues officielles du pays (amazigh et arabe) dans le système éducatif, ainsi que l’ouverture sur l’enseignement des langues étrangères et l’enseignement de matières, en particulier les matières scientifiques, en ces langues, en plus de la préservation de la gratuité de l’enseignement et la garantie de sa qualité.

Dans le même contexte, rappelant les réformes et amendements importants qui ont été introduits dans le statut des cadres des AREF et visant à procurer à cette catégorie de la famille éducative des garanties en termes de stabilité administrative et d’exercice de ses droits, le Mouvement Populaire considère que la fonction publique régionale constitue une option stratégique irrévocable en vue d’une mise en œuvre optimale de la charte de déconcentration administrative à la lumière de la régionalisation avancée. Le Mouvement Populaire a appelé à la généralisation de la mise en œuvre de cette option aux différents départements et établissements publics afin de réaliser un équilibre administratif sur le plan territorial et fournir des services publics avec la qualité requise à tous les citoyens et citoyennes. Dans ce sens, le Mouvement Populaire a relevé la nécessité de formaliser cette option à travers l’organisation d’un débat national sur la réforme de la fonction publique,qui devrait déboucher sur l’élaboration d’un statut général de la fonction publique global qui prend en considération cette option stratégique relative à la promotion de la fonction publique régionale.A la lumière de ces développements positifs, le Mouvement Populaire appelle toutes les parties à placer les intérêts de l’école et de l’élève avant toute considération et à œuvrer au rétablissement du cours normal des études et au rattrapage du temps scolaire perdu.

Quatrièmement : en relation avec les conditions difficiles que traverse le secteur agricole en raison du déficit pluviométrique, en particulier dans les zones bour et rurales, le Mouvement Populaire appelle le gouvernement et les institutions concernées à prendre les mesures nécessaires pour aider et soutenir les agriculteurs, en particulier les petits agriculteurs, afin de préserver la saison agricole d’éventuelles répercussions négatives de cette conjoncture difficile.

Cinquièmement : en ce qui concerne les affaires internes du parti, le Bureau politique a pour suivi le parachèvement de ses structures, l’examen des plans d’action des pôles mis en place, la création d’un comité chargé de finaliser la proposition du Mouvement Populaire relative au nouveau modèle de développement, ainsi que l’élaboration d’un calendrier pour l’opérationnalisation des différentes structures du parti, à travers notamment l’organisation le 27 avril prochain d’une session ordinaire du Conseil national du parti, qui sera consacrée à la discussion et à l’approbation des amendements proposés au règlement intérieur, ainsi qu’à l’élection des commissions permanentes prévues dans les statuts du parti.

Il a également été convenu de tenir,avant la fin du mois de juillet 2019, les congrès nationaux de la Jeunesse Harakie et de l’Association des Femmes Harakie safin d’assurer davantage d’ouverture et d’attirer des compétences et des cadres et de renforcer la dimension organisationnelle régionale stipulée par les statuts et règlement intérieur du parti. Il a été décidé aussi d’organiser les congrès régionaux du parti avant la fin de l’année et d’élaborer un plan d’action pour renforcer le rayonnement du parti.

Partager sur Facebook