Amzazi : Le ministère de tutelle est en train de traiter les défis auxquels font face les universités sur les plans de la formation, de la recherche et de la gouvernance  

Saliha Boujraf:

Saïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a affirmé, hier jeudi à Fès, que les défis auxquels fait face l’université marocaine sont traités dans le cadre d’une approche participative avec les universités.

S’exprimant lors de la cérémonie de remise des prix d’excellence aux lauréats de l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès au titre de la saison universitaire 2017-2018, organisée à la Faculté de médecine et de pharmacie à Fès, M. Amzazia ajouté que ces défis, qui sont nombreux et touchent la formation, la recherche et la gouvernance, sont traités par le ministère dans le cadre d’une approche participative impliquant les établissements universitaires et ce, selon un programme d’action s’articulant autour de plusieurs chantiers et projets prioritaires.

Dans le domaine de la formation, M. Amzazi a indiqué que le ministère a lancé un chantier national portant sur le traitement de la problématique des établissements universitaires à accès ouvert, à travers notamment l’élaboration d’une nouvelle approche de réforme basée sur la mise en place d’un système obligatoire d’orientation précoce, l’instauration d’une nouvelle ingénierie pédagogique relative au cycle de licence, le développement des compétences des étudiants et la restructuration des établissements universitaires à travers l’adoption de nouvelles spécialités et la diversification de l’offre éducative pour répondre aux besoins du marché du travail.

S’agissant des établissements à accès limité, le ministre a indiqué qu’il sera procédé à la poursuite de la réforme pédagogique du troisième cycle de la formation en médecine, en pharmacie et en médecine dentaire, ainsi que de la réforme des formations en ingénierie.

Dans le domaine de la recherche scientifique, M. Amzazi a assuré que les efforts porteront sur la restructuration du système de la recherche scientifique et de l’innovation pour pourvoir accompagner les grands chantiers nationaux et contribuer au renforcement de la compétitivité de l’économie nationale, à la diversification de ses sources de financement et à la simplification de ses procédures administratives.

Le ministre a précisé qu’il sera procédé, dans ce contexte, à la révision du cahier des normes pédagogiques relatif au cycle du doctorat en vue d’instaurer un nouveau modèle de nature à encourager les étudiants à s’engager effectivement dans la recherche scientifique, à élaborer des thèses de grande qualité et à les soutenir dans des délais raisonnables.

Par la même occasion,M. Amzazi a annoncé le lancement, en fin de semaine, d’un appel d’offres pour des projets de recherche dans le domaine de l’intelligence artificielle à l’instar de ce qui a été fait dans le domaine des sciences humaines et sociales à travers le « Programme Ibn Khaldoun ».Le ministre a indiqué que cet appel à projets a été doté d’une enveloppe financière de 50 millions de DH, dont une contribution de 35 millions de DH du ministère de tutelle et une contribution de 15 millions de DH du ministère de l’Industrie, de l’investissement, du Commerce et de l’économie numérique.

Evoquant la question de la gouvernance, M. Amzazi a annoncé que la loi afférente sera révisée afin de consacrer l’autonomie de l’université, favoriser la libération de ses énergies, la doter des pleines prérogatives pour mener à bien ses missions, réaliser l’unification souhaitée de toutes les composantes du système d’éducation et de recherche scientifique, renforcer la coopération et les partenariats et répondre aux défis actuels et futurs auxquels fait face le système d’enseignement supérieur et de recherche scientifique au Maroc.

Par ailleurs, M. Amzazi a fait savoir que le ministère va œuvrer au renforcement des ressources humaines de l’université et à la mise en place d’un programme de mise à niveau des nouveaux professeurs dans les universités.

Amzazi a indiqué que le ministère poursuivra, en outre, le développement de services sociaux au bénéfice des étudiants afin d’améliorer les conditions favorables à leur réussite dans leur parcours estudiantin,en leur fournissant notamment des bourses,l’hébergement, la restauration et la couverture médicale.

Il est à signaler que cette cérémonie, à laquelle ont pris part le Président de l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès, M. RedouanLemrabet, le Président du Conseil communal de Fès, M. Driss El Azami El Idrissi, les présidents des universités, les doyens de faculté et les directeurs des écoles supérieures dans la Région Fès-Meknès etde nombreuses personnalités, a été marquée par la remise de certificats de mérite et de prix pécuniaires de reconnaissance à quelque 390 diplômés qui se sont distingués au cours de la saison universitaire 2017-2018 au niveau des cycles de la licence et du master.

En effet, l’Université Sidi Mohamed Ben Abdrllahde Fès accorde, chaque année, des certificats de mériteet des prix pécuniaires d’encouragement aux étudiants classés au premier et second rangs au niveau de tous les cycles de formation agréés dans les établissements relevant de l’université et dans tous les domaines de la connaissance.

Les étudiantes et les étudiants primés cette année sont issus de l’Ecole nationale des sciences appliquées, l’Ecole nationale de commerce et de gestion, la Faculté de médecine et de pharmacie, la Faculté de la chariaâ, la Faculté multidisciplinaire de Taza, la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Dhar El Mehraz, la Faculté des sciences de Dhar El Mehraz, la Faculté des sciences et technologies, la Faculté des lettres et des sciences humaines de Dhar El Mehraz, la Faculté des lettres et sciences humaines de Saïs, l’Ecole normale supérieure de Fès et l’École supérieure de technologie, en plus des étudiantes et des étudiants qui se sont distingués dans le sport universitaire.

Partager sur Facebook